// À l’affiche

Les Reines, de Normand Chaurette, mise en scène d’Elisabeth Chailloux, au Théâtre des Quartiers d’Ivry-Manufacture des Œillets

Les Reines, de Normand Chaurette, mise en scène d’Elisabeth Chailloux, au Théâtre des Quartiers d’Ivry-Manufacture des Œillets
© Hervé Bellamy ƒƒ article de Denis Sanglard Alors que claudique vers le trône le futur Richard III, tandis que ne finit pas d’agoniser Edouard IV, que Gloucester s’apprête à assassiner deux enfants, dans les coulisses du pouvoir vacillant six femmes, six reines, attendent. Celle qui a tout perdu, Marguerite d’Anjou, celle qui a tout à perdre, Elizabeth, celle qui n’a rien à perdre,... 

Tableau d’une exécution de Howard Barker, mise en scène de Claudia Stavisky, au Théâtre du Rond-Point

Tableau d'une exécution de Howard Barker, mise en scène de Claudia Stavisky, au Théâtre du Rond-Point
© Simon Gosselin ƒ article de Denis Sanglard 1571, bataille de Lépante. La République de Venise écrase l’Empire ottoman. Victoire de la Chrétienté sur l’Islam. Commande est passée pour glorifier la bataille à Galactia, peintre, femme, qui ne voit en cette victoire qu’une boucherie, un massacre. Ce qu’elle peint n’est pas la gloire de Venise, mais les horreurs... 

(s)acre, d’après le Sacre du Printemps d’Igor Stravinski, chorégraphie de David Drouard, au Théâtres de Suresnes Jean Vilar, Festival Suresnes Cité Danse

(s)acre, d’après le Sacre du Printemps d’Igor Stravinski, chorégraphie de David Drouard, au Théâtres de Suresnes Jean Vilar, Festival Suresnes Cité Danse
  © Jean-Louis Fernandez ƒƒ article de Jean Hostache Suite à L’après-midi d’un faune, le chorégraphe David Drouard s’empare à nouveau d’une œuvre mythique des ballets russes, ici aussi à l’origine créée par Nijinski : Le sacre du printemps. Son interprétation au féminin, qu’il intitule (s)acre, engage une vision tout à fait contemporaine et singulière, dont la partition... 

Nénesse, d’Aziz Chouaki, mise en scène de Jean-Louis Martinelli, Théâtre Déjazet

Nénesse, d’Aziz Chouaki, mise en scène de Jean-Louis Martinelli, Théâtre Déjazet
© Pascal Victor ƒ Article de Corinne François-Denève Ancien légionnaire fan de métal, Nénesse, qui a fait deux AVC, se voit réduit aux indemnités chômage. Enfermé dans son appart minable, il va de son fauteuil roulant au frigo et ne dégoupille désormais plus que des Kro. Si c’était que ça… Parce Nénesse, il cause. Entre autres gracieusetés, il est raciste et homophobe. Ça... 

Acta est fabula, de Yuval Pick, Chaillot – Théâtre national de la Danse, Paris

Acta est fabula, de Yuval Pick, Chaillot - Théâtre national de la Danse, Paris
© CCN Rillieux-la-Pape   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault Acta est fabula est surprenant par le mouvement, le son, l’image. Yuval Pick cherche à y illustrer la notion de collectif, à travers cinq danseurs, cinq personnages aurait-on envie de dire. Trois hommes et deux femmes qui à travers leurs différences, déviations, cherchent à se retrouver, ou plutôt y parviennent à travers le son,... 

We are pretty fuckin’ far from okay, de Lisbeth Gruwez, au Théâtre de la Bastille

We are pretty fuckin’ far from okay, de Lisbeth Gruwez, au Théâtre de la Bastille
ƒ article de Jean Hostache © Christophe Raynaud de Lage Lisbeth Gruwez s’attaque à la recherche d’un nouveau corps, d’une nouvelle danse. Avec We are pretty fuckin’ far from okay, elle décide de travailler sur une émotion particulière qui, nous nous en rendons vite compte, gouverne notre quotidien : la peur. Elle choisit notamment d’étudier la corporéité et la gestuelle d’acteurs... 

Nouvelles pièces courtes, un spectacle de Philippe Decouflé, Théâtre de Chaillot-Théâtre national de la Danse

Nouvelles pièces courtes, un spectacle de Philippe Decouflé, Théâtre de Chaillot-Théâtre national de la Danse
© Charles Fréger ƒ article de Denis Sanglard   Philippe Decouflé fait table rase.  Ou presque. Nouvelles pièces courtes se débarrasse sèchement de ce qui faisait la particularité de la Compagnie DCA et qui, il est vrai, commençait de lasser tant cela devenait systématique et manquait quelque peu d’un nouveau souffle attendu. Terminé donc les effets spéciaux, les heureux bricolages,... 

Pindorama, chorégraphie de Lia Rodrigues, à Chaillot-Théâtre National de la Danse

Pindorama, chorégraphie de Lia Rodrigues, à Chaillot-Théâtre National de la Danse
© Sammi Landweer ƒƒƒ article de Denis Sanglard Une immense bâche transparente qui claque violemment et la mer roule et mugit. Au centre un corps balloté tente de résister à cette houle vite déchaînée avant de renoncer, vaincu. Voilà la première image de Pindorama, qui dans la langue Tupi désigne le Brésil d’avant la colonisation portugaise. Viendront s’ajouter d’autres... 

La Femme comme champ de bataille, de Matei Visniec, mis en scène par Lucilla Sebastiani, au Théâtre de Ménilmontant

La Femme comme champ de bataille, de Matei Visniec, mis en scène par Lucilla Sebastiani, au Théâtre de Ménilmontant
Article de Victoria Fourel La Femme comme champ de bataille, la femme comme réceptacle de la haine, nouveau terrain de domination et de dépossession de soi. Nouvelle façon de toucher l’ennemi dans ce qu’il a de précieux, dans ce qu’il a d’intime, de familier. Les guerres inter-ethniques autour du monde sont le théâtre de ces pratiques inhumaines, de cette nouvelle arme de guerre. Le... 

Le Syndrome de Cassandre, de Yann Frisch, au 104

Le Syndrome de Cassandre, de Yann Frisch, au 104
© Christophe Raynaud de Lage ƒƒƒ article de Denis Sanglard   C’est un clown mal embouché, irascible, susceptible. Nez, cheveux et barbes gris, engoncé dans un vaste manteau noir, il erre, tourne en rond, sur un plateau plongé dans l’ombre qu’un bouquet de fleurs peine à égayer. Il sait tout faire, jongler, chanter, improviser avec trois fois rien, des histoires sordides où broc... 

Oh Louis… we move from the ballroom to hell while have to tell ourselves stories at night so what we can sleep… ; de Robyn Orlin, au Théâtre de la Cité Universitaire / Théâtre de la Ville hors les murs

Oh Louis... we move from the ballroom to hell while have to tell ourselves stories at night so what we can sleep... ; de Robyn Orlin, au Théâtre de la Cité Universitaire / Théâtre de la Ville hors les murs
© Studio Habeas Corpus ƒƒƒ article de Denis Sanglard L’humour grinçant de Robyn Orlin fait encore une fois merveille dans cette nouvelle performance menée tambour battant par le danseur étoile Benjamin Pech. Oh Louis… soulève les paradoxes d’un roi protecteur des arts et des lettres, danseur, mais monarque absolu, colonisateur et initiateur du Code noir, relatif à l’administration... 

Hollywood Boulevard, mise en scène de Franck Berthier, à la Comédie de Picardie

Hollywood Boulevard, mise en scène de Franck Berthier, à la Comédie de Picardie
© Mathilde Daudet ƒ article de Denis Sanglard Hollywood Boulevard mise en scène de Franck Berthier se veut une interrogation sur le système hollywoodien, la fabrique d’une star au service d’une industrie tout à la fois usine à rêves, illusions et fantasmes, également machine à broyer ceux-là même qui la servent. Deux sources d’inspiration pour les comédiens – il... 

Bacchantes – Prélude pour une purge, de Marlene Monteiro Freitas, au Centre Pompidou / Festival d’Automne à Paris

Bacchantes - Prélude pour une purge, de Marlene Monteiro Freitas, au Centre Pompidou / Festival d’Automne à Paris
© Felipe Ferreira ƒƒƒ Article de Nicolas Brizault Comment écrire sur le travail de Marlene Monteiro Freitas Bacchantes – Prélude pour une purge ? C’est un peu ce que l’on se demande, très rapidement, une fois plongés dans cette fureur, ce bruit, ce chaos indescriptible, oui. Issu lointainement de la pièce d’Euripide, tout est multiple sur scène, tout explose. Les musiciens nous... 

Adishatz / Adieu de Jonathan Capdevielle au Théâtre du Rond-Point / Festival d’Automne à Paris

Adishatz / Adieu de Jonathan Capdevielle au Théâtre du Rond-Point / Festival d'Automne à Paris
© Alain Monot ƒƒƒ article de Denis Sanglard Autoportrait d’un acteur. On peut être dérouté par les plus de dix minutes qui ouvrent cette création, confession d’un enfant de la fin du vingtième siècle, où a capella Jonathan Capdevielle chante un medley, bande son des années 1980, et un peu plus, année de son adolescence provinciale. On y reconnait Madonna en fil rouge dont il était...