// À l’affiche

Peter Grimes de Benjamin Britten, mise en scène de Deborah Wagner au Palais Garnier

Peter Grimes de Benjamin Britten, mise en scène de Deborah Wagner au Palais Garnier
  © Javier Del Real   ƒƒƒ article de Sylvie Boursier « Seul, seul, tout seul, avec une mort d’enfant ». On ne sort pas indemne de Peter Grimes, le miroir sans concession tendu par Benjamin Britten aux spectateurs les confronte à l’humiliation sociale sur fond de chasse à l’homme, de maltraitance d’enfants, de paranoïa délirante, d’alcoolisme et de violences familiales. Peter... 

Ranger, de Pascal Rambert, mise en scène de Pascal Rambert, Théâtre National de Bretagne

Ranger, de Pascal Rambert, mise en scène de Pascal Rambert, Théâtre National de Bretagne
    © Louise Quignon   ƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia Autant le dire d’emblée : Jacques Weber porte le texte Ranger et même le sublime ; joué par un autre, il est moins que certain que cela fonctionnerait. Mais c’est sans doute le plus beau compliment que l’on puisse faire à son auteur, Pascal Rambert, qui aime à dire et répéter qu’il écrit pour des comédiens en... 

Privés de feuilles les arbres ne bruissent pas, de Magne van den Berg, mise en scène Pascale Henry, au Théâtre des Célestins, Lyon

Privés de feuilles les arbres ne bruissent pas, de Magne van den Berg, mise en scène Pascale Henry, au Théâtre des Célestins, Lyon
© Jean-Pierre Maurin   ƒ article de Victoria Fourel  Deux femmes se lèvent. Deux femmes se parlent. Deux femmes attendent. Phrases courtes, mains qui courent sur les vêtements. Devant leur caravane elles se demandent s’ils vont venir. Ce qu’ils vont penser. Terrain vague de vies de femmes abîmées, amitié et souvenirs qui piquent rythment une journée sans rythme. Le texte du spectacle... 

Là où je croyais être il n’y avait personne, conception et interprétation de Anaïs Muller et Bertrand Poncet au CENTQUATRE-PARIS dans le cadre du Festival Les Singulier.ères 2023

Là où je croyais être il n’y avait personne, conception et interprétation de Anaïs Muller et Bertrand Poncet au CENTQUATRE-PARIS dans le cadre du Festival Les Singulier.ères 2023
© Christophe Raynaud de Lage   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot Un homme s’approche de la file d’attente qui s’allonge au bas de la salle de théâtre et interroge, inquiet : c’est bien Là où je croyais être ? Après lui avoir souri, on aurait poursuivi le jeu des mots avec lui, on aurait fait de ce titre un principe d’incertitude performatif questionnant nos existences et les circonstances... 

Le voyage dans la lune, Féerie de Jacques Offenbach, mise en scène de Laurent Pelly, Direction musicale Alexandra Cravero, à L’Opéra-Comique

Le voyage dans la lune, Féerie de Jacques Offenbach, mise en scène de Laurent Pelly, Direction musicale Alexandra Cravero, à L’Opéra-Comique
     © Stefan Brion   fff article de Denis Sanglard  « Papa, papa je veux la lune ! » L’opéra-Comique remonte cette création insensée de Jacques Offenbach crée en 1875, et nous ne nous en plaindrons pas, bien au contraire. Adaptée pour la Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique, mise en scène par Laurent Pelly, revue par Agathe Mélinand pour le livret, et dirigée... 

La Force qui ravage tout, de David Lescot, mise en scène de David Lescot, Théâtre de la Ville/Espace Cardin  

La Force qui ravage tout, de David Lescot, mise en scène de David Lescot, Théâtre de la Ville/Espace Cardin   
  © Christophe Raynaud de Lage   ƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia     Surprise ! Ce n’est pas un morceau de guitare électrique ou de batterie qui ouvre la dernière création du talentueux auteur-metteur en scène-compositeur-acteur David Lescot, mais un morceau d’opéra baroque ! Un passage de L’Orontea d’Antonio Cesti pour être exact, l’air « Addio Corrindo »... 

La (nouvelle) ronde, mise en scène de Johanny Bert, texte de Yann Verburgh, au Théâtre des Abbesses.

La (nouvelle) ronde, mise en scène de Johanny Bert, texte de Yann Verburgh, au Théâtre des Abbesses.
  © Christophe Raynaud de Lage fff article de Denis Sanglard   Enfin sur un plateau parler de sexe et ne jamais édulcorer la chose, montrer jusqu’à l’acte lui-même, dans tous ses états, sans nulle censure et nul tabou. Dernière création de Johanny Bert, après le réjouissant cabaret Hen, la (nouvelle) ronde, référence à la pièce homonyme d’Arthur Schnitzler, dresse un jouissif... 

Sacrificing While Lost in Salted Earth, chorégraphie de Hooman Sharif, au 104 / Festival les Singulier.es, avec Le Théâtre de la Ville

Sacrificing While Lost in Salted Earth, chorégraphie de Hooman Sharif, au 104 / Festival les Singulier.es, avec Le Théâtre de la Ville
  © Arash Nejad / Nyebilder fff article de Denis Sanglard Hooman Sharifi est chorégraphe et iranien. Ce qui a son importance et marque ici son oeuvre. Réfugié depuis l’âge de 14 ans en Norvège à la fin des années 80, approchant la danse par le Hip-Hop et le street-jazz, poursuivit par une formation en danse classique et moderne dans les années 90, il fonde en 2000 sa propre compagnie,... 

Ombre (Eurydice parle), d’Elfriede Jelinek, mise en scène de Marie Fortuit, aux Plateaux Sauvages

Ombre (Eurydice parle), d’Elfriede Jelinek, mise en scène de Marie Fortuit, aux Plateaux Sauvages
  © Pauline Le Goff   F article de Denis Sanglard   Orphée a perdu son Eurydice et cette dernière en est fort aise. Au royaume des ombres où la morsure d’un serpent l’a conduite, Eurydice parle enfin. Celle qui fut dans l’ombre du poète à la lyre, désormais ombre parmi les ombres, décide de rester aux enfers. Enfin libérée des injonctions du patriarcat, de son rocker de... 

Tristan et Isolde, musique et livret de Richard Wagner, direction musicale Gustavo Dudamel, mise en scène de Peter Sellars, création vidéo de Bill Viola, à l’Opéra-Bastille

Tristan et Isolde, musique et livret de Richard Wagner, direction musicale Gustavo Dudamel, mise en scène de Peter Sellars, création vidéo de Bill Viola, à l’Opéra-Bastille
  © Vincent Pontet fff article de Denis Sanglard   Tristan et Isolde de Wagner, hymne à la mort et la transcendance, signe une partition révolutionnaire, « une symphonie de mot », où la musique inclut le drame en elle-même. Poème lyrique composé entre 1854 et 1857, marqué par un long prélude d’une somptuosité insensé, d’une sensualité exacerbée, tendue vers une résolution... 

L’Orage d’Alexandre Ostrovsky, adaptation Laurent Mauvignier, mise en scène Denis Podalydès, Théâtre des Bouffes du Nord 

L’Orage d’Alexandre Ostrovsky, adaptation Laurent Mauvignier, mise en scène Denis Podalydès, Théâtre des Bouffes du Nord 
  © Jean Louis Fernandez   ƒƒ Article de Sylvie Boursier Pavor, Paura…Peur Les bateliers de la Volga ont du plomb dans l’aile, coincés tels des rats entre les eaux du fleuve et la taïga, ils s’en vont de la caisse dans l’air rance qui transpire la peur des autres, de soi-même, du monde tel qu’il va, du temps qu’il fait, de la catastrophe imminente. Denis Podalydès transpose... 

Arrête avec tes mensonges, d’après le roman de Philippe Besson, adaptation et mise en scène Angélique Clairand et Eric Massé, Théâtre de la Tempête

Arrête avec tes mensonges, d’après le roman de Philippe Besson, adaptation et mise en scène Angélique Clairand et Eric Massé, Théâtre de la Tempête
      © Jean-Louis Fernandez f article de Denis Sanglard  « Tu partiras, nous resterons. » Le dénouement de cette tragédie est dans son commencement. Arrête avec tes mensonges, histoire d’une passion entre deux adolescents que le déterminisme et les préjugés sociaux, leurs violences intrinsèques, contraignent au mensonge avant à la rupture brutale.  Un amour de lycée qui... 

Un mois à la campagne d’Ivan Tourgueniev, mise en scène de Clément Hervieu-Léger à L’Athénée Louis Jouvet.

Un mois à la campagne d’Ivan Tourgueniev, mise en scène de Clément Hervieu-Léger à L’Athénée Louis Jouvet.
  © Juliette Parisot.   ƒƒ Article de Sylvie Boursier On tourne en rond chez les petits bourgeois de Tourgueniev, les principaux sujets de conversation une fois épuisés, il ne reste pour toute distraction que la manipulation de son prochain. Comment rendre l’autre fou, comment annihiler en lui tout espoir par le simple pouvoir du langage. C’est l’angle choisi par Clément Hervieu... 

Le dernier voyage (Aquarius) texte et mise en scène Lucie Nicolas au Studio théâtre d’Alfortville

Le dernier voyage (Aquarius) texte et mise en scène Lucie Nicolas au Studio théâtre d’Alfortville
    © Clara Chotil ƒƒ Article de Sylvie Boursier   Il y a 3 sortes d’hommes selon le sage grec : les vivants, les morts et ceux qui sont en mer. Exodus, Aquarius, asiles de morts, vaisseaux fantôme condamnés à errer dans les limbes sans port d’attache, mur/mer, une seule lettre change et mare nostrum est devenue un cimetière marin.  En juin 2018, l’Aquarius, bateau de l’association...