// À l’affiche

Le Pays de Nod, création de FC Bergman, à La Villette

Le Pays de Nod, création de FC Bergman, à La Villette
ƒƒƒ article de Denis Sanglard © Kurt Von der Elst D’abord il y a cette surprise et cet émerveillement d’entrer de plain-pied dans le décor, la salle des Rubens du musée des Beaux-arts d’Anvers. D’être immergé dans ce vaste lieu en travaux, vidé de ces toiles sauf une, monumentale, Le Coup de lance, auprès de laquelle sont affairés quelques personnages qui ne se soucient guère... 

Le froid augmente avec la clarté, librement inspiré de L’Origine et La Cave, de Thomas Bernhard, mise en scène Claude Duparfait, La Colline

Le froid augmente avec la clarté, librement inspiré de L’Origine et La Cave, de Thomas Bernhard, mise en scène Claude Duparfait, La Colline
ƒƒƒ article de Nicolas Brizault © Jean-Louis Fernandez Claude Duparfait s’est inspiré de deux ouvrages autobiographiques de Thomas Bernhard, L’Origine et La Cave, pour en faire un « rêve de scène », comme il aime qualifier sa façon de travailler, illustrant l’adolescence et la toute jeunesse de Thomas Bernhard, à la fin de la Seconde Guerre mondiale et durant les années qui... 

Jessica and me, création de Cristiana Morganti, au Théâtre des Abbesses

Jessica and me, création de Cristiana Morganti, au Théâtre des Abbesses
ƒƒƒ article de Denis Sanglard © DR La danseuse a 50 ans. Le dos, les genoux, les pieds en capilotade. Les arabesques ne montent plus si haut. La récupération est plus longue. Là se relever devient problématique. Une jambe est devenue plus longue que l’autre… Cristiana Morganti, danseuse pendant plus de vingt ans chez Pina Bausch se raconte. Bien sûr, l’ombre de Pina Bausch que l’on... 

L’Ombre de Stella, de Pierre Barillet, mise en scène de Thierry Harcourt, au Théâtre du Rond-Point

L’Ombre de Stella, de Pierre Barillet, mise en scène de Thierry Harcourt, au Théâtre du Rond-Point
ƒƒ article de Denis Sanglard © Dominique Laroche Stella fut une star. Oubliée. Celle qui tourna dans des navets, fut une Phèdre triomphale, dirigea son propre théâtre, traversa l’occupation et ses compromissions, fut jugée, condamnée avant de revenir sous les feux de la rampe et de la gloire, aujourd’hui n’a plus de mémoire. Mais sa dame de compagnie, elle, oui. Mylène, fille de... 

The Dry Piece­ | XL Edition, chorégraphie de Keren Levi, Festival des Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, au Nouveau théâtre de Montreuil

The Dry Piece­ | XL Edition, chorégraphie de Keren Levi, Festival des Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, au Nouveau théâtre de Montreuil
ƒƒƒ article de Jean Hostache © DR Un métissage entre la danse et la vidéo tout à fait réussit, qui place la femme à l’honneur. Keren Levi nous offre une proposition bien singulière et de toute beauté. Huit danseuses, huit femmes, huit nudités construisent le corps de ce spectacle. Elles dansent derrière un rideau de tulle, sont filmées d’en haut en totale plongée, et l’image nous... 

ANTHEMOESSA chorégraphie par Eirini Papanikolaou, Elvedon chorégraphie par Christos Papadopoulos au Théâtre des Abbesses.

ANTHEMOESSA chorégraphie par Eirini Papanikolaou, Elvedon chorégraphie par Christos Papadopoulos au Théâtre des Abbesses.
ƒƒƒ article de Jean Hostache © DR C’est une délicieuse soirée que nous offre le Théâtre des Abbesses au cœur du festival des « Chantiers de l’Europe », mettant à l’honneur la Grèce et toute son insolence chorégraphique. La première des deux pièces qui nous est présentée, ANTHEMOESSA, met en scène un quatuor de jeunes femmes. D’une séquence assez banale, où nous les observons... 

Pelléas et Mélisande, Drame Lyrique de Claude Debussy, Poème de Maurice Maeterlinck, Direction musicale de Louis Langrée, Mise en scène d’Eric Ruf, au Théâtre des Champs Elysées

Pelléas et Mélisande, Drame Lyrique de Claude Debussy, Poème de Maurice Maeterlinck, Direction musicale de Louis Langrée, Mise en scène d’Eric Ruf, au Théâtre des Champs Elysées
ƒƒƒ article de Denis Sanglard © P.Messina Au sortir de Pelléas et Mélisande, drame lyrique de Claude Debussy, donné au Théâtre des Champs Elysées, la pluie qui vous cinglait fort n’éteignait pas l’enthousiasme et le sentiment d’avoir vécu un moment exceptionnel. Opéra singulier où il ne se passe rien dit-on, sans grands airs à vous mettre sous la dent et même d’un ennui abyssal.... 

Nature morte dans un fossé, de Fausto Paravidino, mise en scène de Céline Lambert, à la Manufacture des Abbesses

Nature morte dans un fossé, de Fausto Paravidino, mise en scène de Céline Lambert, à la Manufacture des Abbesses
Article de Victoria Fourel © DR Un dimanche matin, le corps d’une jeune femme est retrouvé dans un fossé. Le meurtre et sordide, l’enquête aussi, la réalité a rattrapé la douce image d’adolescente d’Elisa. Un inspecteur tente de démêler l’histoire dans une petite ville où l’on aimerait que les drames n’arrivent qu’aux sujets à risque. Paravidino livre un texte cru sur une... 

Le testament de Marie, de Colm Toibin, mise en scène de Deborah Warner, à l’Odéon-Théâtre de l’Europe

Le testament de Marie, de Colm Toibin, mise en scène de Deborah Warner, à l’Odéon-Théâtre de l’Europe
ƒƒƒ article de Denis Sanglard © Ruth Walz L’évangile de Marie… Marie en exil, réfugiée à Ephèse, se souvient. Celle à qui les disciples de son fils, ce fils dont elle ne peut dans sa douleur prononcer le nom, ont confisqué la parole pour préserver le souvenir de leur prophète, bâtissant le mythe au nom du salut de l’humanité, dit sa vérité. La vérité d’une mère en deuil... 

Je danse parce que je me méfie des mots, de Kaori Ito, Théâtre de la Ville, Espace Pierre Cardin

Je danse parce que je me méfie des mots, de Kaori Ito, Théâtre de la Ville, Espace Pierre Cardin
ƒƒƒ article de Nicolas Brizault © Gregory Batardon Danseuse depuis l’âge de cinq ans, quittant ensuite le Japon pour mieux tenter de le comprendre, Kaori Ito s’est installée en France depuis quelques années. Elle a travaillé entres autres avec Decouflé, Preljocaj, Thierrée… Elle a reçu le prix Nouveau talent chorégraphie de la SACD et a été nommée chevalier de l’ordre des... 

La journée d’une rêveuse (et autres moments…), de Copi, mise en scène Pierre Maillet, Théâtre du Rond-Point

La journée d’une rêveuse (et autres moments…), de Copi, mise en scène Pierre Maillet, Théâtre du Rond-Point
ƒƒ article de Nicolas Brizault © Tristan Jeanne-Valès La petite femme en robe noire devant le rideau baissé, c’est Marilù Marini. Elle va, elle vient, prête à vous dire où vous asse oir. Elle entre dans un personnage que l’on n’imagine pas encore. Puis tout se densifie, débute, éclate subitement à travers cette magicienne voguant entre une femme épuisante, étrange... 

Funny birds mise en scène de Lucie Vallon au Théâtre de la Cité Internationale

Funny birds mise en scène de Lucie Vallon au Théâtre de la Cité Internationale
ƒƒ article de Artémise © Leo Andres 6 drôles d’oiseaux découvrent la finance. Lucie Vallon expose une vision du monde de l’argent et explique la crise des subprimes de manière nette, précise et mordante. A travers la découverte d’une pièce de deux euros dans la poche d’un cadavre Lucie Vallon décortique la crise des subprimes  Ainsi 6 clowns grimés de blanc se métamorphosent... 

« On traversera le pont une fois rendus à la rivière », une création d’Antoine Defoort, Julien Fournet, Mathilde Maillard et Sébastien Vial, au 104

« On traversera le pont une fois rendus à la rivière », une création d’Antoine Defoort, Julien Fournet, Mathilde Maillard et Sébastien Vial, au 104
ƒƒƒ article de Denis Sanglard © DR L’Amicale de Production continue son exploration de la représentation, ses essais technico-ludo-poétiques, ses expériences loufoques. Cette fois et après la science-fiction – pour mémoire « & (spectacle de câble et d’épée) » – c’est à la fiction que s’intéresse cette coopérative de projets vivants,  zinzins et diablement... 

Everyness, chorégraphie Honji Wang et Sébastien Ramirez, à la Villette.

Everyness, chorégraphie Honji Wang et Sébastien Ramirez, à la Villette.
article de Jean Hostache © Denis Kooné Kuhnert Everyness, néologisme que nous pourrions traduire comme « totalitude », affirme une volonté fluctuante de parler de tout et de rien. C’est à la fois l’intérêt et le piège douloureux de ce spectacle, qui ne parvient guère en réalité à défendre un tout, mais navigue entre des sensibleries fragmentaires se bousculant scène après scène,...