// Festivals

The notebook, d’après Agota Kristof, spectacle conçu par Forced Entertainment, Théâtre de la Bastille / Festival d’Automne à Paris

The notebook, d’après Agota Kristof, spectacle conçu par Forced Entertainment, Théâtre de la Bastille / Festival d’Automne à Paris
  © Hugo Glendinning   ƒƒƒ article de Denis Sanglard The notebook, d’après le roman Le grand cahier d’Agota Kristof ou le récit d’apprentissage et d’initiation de frères jumeaux dans l’enfer de la Grande Guerre, quelque part en Europe Centrale. Livrés à eux-mêmes, surmontant la faim, le froid, la haine de leur grand-mère, sale et illettrée, qui les recueille malgré elle,... 

Antigone à Molenbeek & Tirésias, mis en scène par Guy Cassiers à la MC93, avec le Festival d’Automn

Antigone à Molenbeek & Tirésias, mis en scène par Guy Cassiers à la MC93, avec le Festival d’Automn
    Antigone à Molenbeek © Simon Gosselin     ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot De dévisager le contemporain au regard de nos figures mythiques. Ainsi pourrait être sous-titré le diptyque que nous propose Guy Cassiers à la MC93, deux textes qui ricochent sur la surface de l’actualité pour en crever les faux-semblants. Deux textes, deux monologues, dont l’écriture diverge... 

Möbius, Création collective de la compagnie XY, avec la complicité de Rachid Ouramdane, à La Villette, Espace Chapiteaux

Möbius, Création collective de la compagnie XY, avec la complicité de Rachid Ouramdane, à La Villette, Espace Chapiteaux
  © Christophe Raynaud De Lage   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault Les spectateurs s’installent tranquillement autour de cette grande piste carrée, discutent, des enfants sont là, heureux d’être en vacances, au cirque en plus, le soir, la vie est belle. On nous demande de nous resserrer les uns aux autres, oui, tout est simple. On attend un spectacle amusant, léger, on ne sait... 

Aucune idée, conception et mise en scène de Christoph Marthaler, Théâtre des Abbesses / Festival d’Automne à Paris

Aucune idée, conception et mise en scène de Christoph Marthaler, Théâtre des Abbesses / Festival d’Automne à Paris
  © Julie Masson   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Une création de Christoph Marthaler reste toujours, quoiqu’on écrive, une énigme. Aucune idée, n’échappe pas à cette règle. Rien que le titre déjà résume l’impuissance relative de la critique sur cette création en trompe l’œil. Car trompe l’œil. Dans ce décor qui évoque un entre-deux, palier aux multiples portes... 

Les frères Karamazov, d’après Fédor Dostoïevski, mise en scène de Sylvain Creuzevault, au Théâtre de l’Odéon / Festival d’Automne à Paris

Les frères Karamazov, d’après Fédor Dostoïevski, mise en scène de Sylvain Creuzevault, au Théâtre de l’Odéon / Festival d’Automne à Paris
    © Simon Gosselin   ƒƒƒ article de Denis Sanglard  Adapter, traduire c’est toujours trahir.  Pour le meilleur comme pour le pire.  Là, nous avons le meilleur. Des 13OO pages et quelques du roman de Dostoïevski, Sylvain Creuzevault taille à la hache pour une version épurée en apparence, en apparence seulement, autour d’une seule question, qui des trois fils a tué le... 

Xiao Ke, conception Jérôme Bel, à La Commune – CDN – Aubervilliers, avec le Festival d’Automne

Xiao Ke, conception Jérôme Bel, à La Commune – CDN - Aubervilliers, avec le Festival d’Automne
  © Jérôme Bel   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot La dernière fois que je vis une femme raconter sa vie, ce fut au cinéma : Fengming, chronique d’une femme chinoise, magistral documentaire de Wang Bing (2012). Cadre fixe. Juste quelques plans pour un monologue de plusieurs heures où le déclin de la lumière du jour est le seul indice du temps qui passe pendant le récit,... 

I am 60, chorégraphie et danse de Wen Hui, au Théâtre de la Ville / Les Abbesses – Festival d’Automne à Paris

I am 60, chorégraphie et danse de Wen Hui, au Théâtre de la Ville / Les Abbesses - Festival d’Automne à Paris
  © Li Yinjun   ƒƒ article de Denis Sanglard Soixante ans dans la philosophie chinoise est l’âge de la renaissance, l’ouverture d’un nouveau cycle. La danseuse Wen Hui, née en 1960, fondatrice avec le documentariste Wu Wenguang, de la première compagnie de danse chinoise indépendante, Le living Dance Studio, interroge la condition féminine en Chine. Du mouvement « femmes... 

Gesächt et Tutuguri, deux performances de Flora Détraz, aux Lafayette Anticipations, Festival Echelle Humaine et Festival d’Automne

Gesächt et Tutuguri, deux performances de Flora Détraz, aux Lafayette Anticipations, Festival Echelle Humaine et Festival d’Automne
  Gesächt © Marc Domage   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot Faisant un pas de côté, je pourrais dire de Flora Détraz qu’elle m’a cueilli par ses performances à la manière d’un Robert Walser par son écriture. Gesächt et Tutuguri, deux formes ramassées par leur durée, sont à l’image des microgrammes de l’auteur suisse : non seulement elles ont en commun cette concision,... 

WET°5, Festival de jeune création contemporaine, Théâtre Olympia, Tours (et autres lieux)

WET°5, Festival de jeune création contemporaine, Théâtre Olympia, Tours (et autres lieux)
  Opa ©  Sébastien Monachon   ƒƒƒ article de Corinne François-Denève Parmi les festivals destinés à mettre en avant la création émergente, le WET° possède une particularité tout à fait intéressante : les spectacles sont en effet choisis par la troupe permanente et les techniciens du CDN de Tours qui, examinant nombre de propositions, sont amenés à défendre leurs coups... 

I was sitting on my patio this guy appeared I thought I was hallucinating, texte, conception et mise en scène de Robert Wilson, co-mise en scène de Lucinda Childs, Théâtre de la Ville / Festival d’Automne à Paris

I was sitting on my patio this guy appeared I thought I was hallucinating, texte, conception et mise en scène de Robert Wilson, co-mise en scène de Lucinda Childs, Théâtre de la Ville / Festival d’Automne à Paris
    © Lucie Jansch   f article de Denis Sanglard Un monologue pour deux interprétations contradictoires en miroir. Longue logorrhée hallucinée, entre cris et murmure, paroles et chants, collage de phrases et de situations hétérogènes où peine à se dessiner une trame, non-sens absolu et coq à l’âne cher au surréalisme, étoffe déchirée de rêves éveillés et fulgurants... 

Festival International des Théâtres de Marionnettes, 21e édition, Charleville-Mézières

Festival International des Théâtres de Marionnettes, 21e édition, Charleville-Mézières
  Gerda’s room © Dimitri Dubinnikov   ƒƒƒ article de Corinne François-Denève En cette année 2021 se tient la 21e édition du festival international des théâtres de marionnettes de Charleville-Mézières. L’année marque aussi le 60e anniversaire de ce festival, fondé en 1961 par Jacques Félix ; et la première année à sa tête de Pierre-Yves Charlois, tout nouveau directeur,... 

Lavagem, d’Alice Ripoll, à la Grande Halle de La Villette, avec le Festival d’Automne à Paris

Lavagem, d'Alice Ripoll, à la Grande Halle de La Villette, avec le Festival d'Automne à Paris
  ©  Renato Mangolin   ƒƒ article de Nicolas Brizault Lavagem, est un travail d’Alice Ripoll, présenté par des danseurs et danseuses issu(e)s des favelas brésiliennes. Une immense bâche en plastique bleu les dissimule, les protège ou les étouffe, ils s’y cachent où s’en échappent joyeusement. Ils vont nous présenter les aléas d’une certaine société,... 

Village de Cirque #17, à la Pelouse de Reuilly, Festival du Cirque sous toutes ses formes, Pigments, de Benoit Belleville et Germain Guillemot du CirkVOST, et Desiderata, de la Compagnie Cabas

Village de Cirque #17, à la Pelouse de Reuilly, Festival du Cirque sous toutes ses formes, Pigments, de Benoit Belleville et Germain Guillemot du CirkVOST, et Desiderata, de la Compagnie Cabas
    © Cécile Carlotti A la lisière du Bois de Vincennes, le Village de cirque mêle depuis 17 éditions des créations variées, qui témoignent avec force et constance d’un cirque multiforme, inventif, généreux et témoin de son temps. Cette année, le Village de cirque s’installe trois semaines, du 10 au 26 septembre, avec 16 compagnies pour 46 représentations dont 22 gratuites,... 

Bach 6 Solo, de Robert Wilson, Lucinda Childs, Jennifer Koh, mis en scène par Robert Wilson, Théâtre de la Ville, Festival d’automne

Bach 6 Solo, de Robert Wilson, Lucinda Childs, Jennifer Koh, mis en scène par Robert Wilson, Théâtre de la Ville, Festival d’automne
  © Lucie Jansch   ƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia Le titre du spectacle pouvant paraître énigmatique est finalement très explicite. Bach pour le compositeur, 6, pour ses six sonates et partitas, Solo, parce que les partitions sont pour violon seul. Et de fait, le violon et sa violoniste exceptionnelle, Jennifer Koh, pourraient être seuls dans la chapelle Saint-Louis de la...