// À l’affiche

La chambre désaccordée, texte, mise en scène et scénographie de Marc Lainé, au Théâtre des Abbesses

La chambre désaccordée, texte, mise en scène et scénographie de Marc Lainé, au Théâtre des Abbesses
© Simon Gosselin   ƒƒƒ article d’Isabelle Blanchard   La Chambre désaccordée nous raconte l’enfance de Simon, un jeune garçon de dix ans, prodige du piano, inscrit au prestigieux Concours national des pianistes de demain. Alors qu’il répète dans sa chambre, il entend les disputes de plus en plus fréquentes de ses parents sans que ceux-ci le sachent. Simon est alors terrifié... 

Complete Works: Table Top Shakespeare, créé par Forced Entertainment, mise en scène de Tim Etchells, au Théâtre de la Ville – Espace Pierre Cardin

Complete Works: Table Top Shakespeare, créé par Forced Entertainment, mise en scène de Tim Etchells, au Théâtre de la Ville – Espace Pierre Cardin
  © Hugo Glendinning   ƒƒƒ article de Toulouse   Tim Etchells et la compagnie britannique Forced Entertainment proposent l’œuvre intégrale de l’illustre William racontée sur une table de cuisine. L’ambition est prodigieuse, et le défi relevé avec brio… Tout Shakespeare, trente-sept pièces, contées pour chacune dans un timing d’environ une heure. Si le compte est... 

Un amour exemplaire, d’après la bande dessinée de Florence Cestac et Daniel Pennac, mise en scène de Clara Bauer au Théâtre du Rond-Point

Un amour exemplaire, d'après la bande dessinée de Florence Cestac et Daniel Pennac, mise en scène de Clara Bauer au Théâtre du Rond-Point
© Jesús Dupaux   ƒƒƒ article d’Isabelle Blanchard   Daniel Pennac et Florence Cestac ont travaillé conjointement à l’élaboration d’une bande dessinée qui relate l’histoire d’un couple que le jeune Daniel Pennac a rencontré et a vu tous les ans entre ses 8 et 23 ans. Ce couple hors du commun semble être le révélateur du choix de vie de l’auteur,... 

Five days in March, texte et mise en scène de Toshiki Okada, Centre Georges Pompidou, Festival d’Automne à Paris

Five days in March, texte et mise en scène de Toshiki Okada, Centre Georges Pompidou, Festival d'Automne à Paris
© Misako Shimizu   ƒƒƒ article de Denis Sanglard   Cinq jours dans la vie de jeunes tokyoïtes, cinq jours qui précédent l’entrée en guerre des Etats-Unis prêt à bombarder l’Irak… Le quotidien d’adolescents plus préoccupés d’eux-même que de ce conflit qui les laisse indifférents. Des journées banales, une histoire de sexe dans un Love Hôtel à ne faire... 

Les Bonnes, de Jean Genet, mise en scène Jacques Chambon, à l’Espace 44, Lyon

Les Bonnes, de Jean Genet, mise en scène Jacques Chambon, à l’Espace 44, Lyon
  © Marie Rubigny   ƒ Article de Victoria Fourel   Madame est absente. Ses bonnes s’empressent alors de jouer et de rejouer son trépas. D’imaginer comment venir à bout de leur maîtresse, celle qui les contraint, les domine, les assomme. De ce complot préparé dans une mansarde naît une intrigue à suspense, où les rôles sont sans cesse redistribués, et où la haine, l’admiration,... 

Rencontre avec Pierre Pica, conception et mise en scène d’Emilie Rousset, au Théâtre de la Cité Internationale, Festival d’Automne à Paris

Rencontre avec Pierre Pica, conception et mise en scène d’Emilie Rousset, au Théâtre de la Cité Internationale, Festival d'Automne à Paris
  © Philippe Lebruman   ƒƒ article de Denis Sanglard Parlez-vous munduruku ? Les mundurukus, un des 238 peuples d’Amazonie et dont le nom signifie fourmi rouge, ont cette particularité   linguistique de ne pas compter au-delà de trois, cinq étant la limite, et pour lesquels le monde dans son approche est approximatif. Leur univers est analogique, élastique. La langue est molle et... 

La nuit des rois ou tout ce que vous voulez, de William Shakespeare, mise en scène de Thomas Ostermeier, à la Comédie-Française

La nuit des rois ou tout ce que vous voulez, de William Shakespeare, mise en scène de Thomas Ostermeier, à la Comédie-Française
  © Jean-Louis Fernandez   ƒƒƒ Article de Denis Sanglard   A qui aime B qui aime C qui aime A. Schéma classique de toute comédie. Le grand Will ajoute une dimension supplémentaire qui corse l’affaire : l’un n’est pas celui que l’on croit et, travesti, ajoute à la confusion des sentiments et des sexes. Echouée en Illyrie, à la recherche de son jumeau Sébastien, et... 

Orphée et Eurydice, de Gluck, remanié par Berlioz, mise en scène d’Aurélien Bory, à l’Opéra-Comique

Orphée et Eurydice, de Gluck, remanié par Berlioz, mise en scène d’Aurélien Bory, à l’Opéra-Comique
© Pierre Grobois   ƒƒƒ article de Toulouse   Figure fondatrice de la voix lyrique, le mythe d’Orphée nous offre la lecture d’un palimpseste opératique. Ici, le génie orchestral de Raphaël Pichon et de l’ensemble Pygmalion s’empare de la version de Berlioz, qui synthétise la composition italienne et française de l’opéra de Gluck, pour nous dévoiler un drame où la tragédie... 

Le Comédien Métamorphosé, d’après Stefan Zweig, mise en scène Thibaud Vincent, au Théâtre des Marronniers, Lyon

Le Comédien Métamorphosé, d’après Stefan Zweig, mise en scène Thibaud Vincent, au Théâtre des Marronniers, Lyon
  © Céline Vincent     ƒ Article de Victoria Fourel   C’est l’histoire d’un comédien qui a un jour demandé à Zweig de lui écrire une comédie sur mesure, qui le mettrait en valeur, preuve s’il en est que l’ego du comédien n’a d’égal que son ambition. C’est de l’histoire de la création de ce texte qu’est née l’envie de la mettre en scène pour Thibaud... 

Mujer vertical, d’Éric Massé, textes d’Élisabeth Badinter, Andrée Chédid, Virginie Despentes, Catherine Millet, Florence Thomas, Simone Veil, citation de Simone de Beauvoir, témoignages des interprètes, dans le cadre de « Focus, récits de vie », à la Maison des Métallos

Mujer vertical, d'Éric Massé, textes d’Élisabeth Badinter, Andrée Chédid, Virginie Despentes, Catherine Millet, Florence Thomas, Simone Veil, citation de Simone de Beauvoir, témoignages des interprètes, dans le cadre de « Focus, récits de vie », à la Maison des Métallos
  © Jean-Louis Fernandez   ƒƒ article d’Isabelle Blanchard   C’est un travail long de recherche et de rencontre qui a fait naître ce spectacle. En effet, Eric Massé a recueilli les témoignages de femmes lors d’un séjour à Bogota en 2016. Quatre sont au plateau pour restituer leurs mots et leur vie en Colombie. Certaines ont fait partie des Farc, d’autres... 

Ervart, ou les derniers jours de Nietzsche, de Hervé Blutsch, mise en scène Laurent Fréchuret, au Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon

Ervart, ou les derniers jours de Nietzsche, de Hervé Blutsch, mise en scène Laurent Fréchuret, au Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon
    © Christophe Reynaud de Lage   ƒƒ Article de Victoria Fourel   Ervart va mettre la ville à feu et à sang. Arrêtez de discuter, il va mettre la ville à feu et à sang. Certain que sa femme le trompe, il ne peut faire autrement. Elle peut protester, les autorités peuvent tenter de l’en empêcher. Rien n’y fera. De là l’intrigue se déroule d’apparition en gaffe,... 

Western, mise en scène de Mathieu Bauer, au Nouveau Théâtre de Montreuil

Western, mise en scène de Mathieu Bauer, au Nouveau Théâtre de Montreuil
  © Jean-Louis Fernandez   ƒ article de Toulouse Mathieu Bauer nous plonge dans les contrées lointaines et enneigées du Farwest, en adaptant sur scène le célèbre western écrit par Lee Wells et adapté au cinéma par André de Toth : La chevauchée des bannis. L’histoire se déroule dans village perché sur les montagnes du Wyoming. Très vite le décor surexpose l’univers bien... 

Laïka, texte et mise en scène de Ascanio Celestini, au Théâtre du Rond-Point

Laïka, texte et mise en scène de Ascanio Celestini, au Théâtre du Rond-Point
  © Giovanni Cittadini Cesi   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Ascanio Celestini, merci ! Voilà une petite merveille de sensibilité (attention cela ne veut pas dire sensiblerie !), de lucidité abrasive, d’une humanité bouleversante. Indispensable. Et si drôle, si caustique alors même que votre cœur fait crac-crac et boum-reboum d’entendre le monde comme il va, c’est-à-dire... 

Le Banquet, de Mathilda May, au Théâtre du Rond-Point, Salle Renaud-Barrault

Le Banquet, de Mathilda May, au Théâtre du Rond-Point, Salle Renaud-Barrault
  © Giovanni Cittadini Cesi   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault   Avant le début de ce dernier spectacle de Mathilda May, bêtement et méchamment on reste un peu dubitatif, bien trompés par le fantôme de Platon qui doit en rire encore. Ou bien on s’invente des bagarres dénuées de rythmes, lentes et sans trop de sens. Et… on rit dès que le rideau s’ouvre : tout débute...