Critique de Florian Fauvernier – Qu’est-ce que l’homme ? Un éclat de rire ou une honte qui fait mal ? Dans ces nouvelles récemment traduites sous le titre Histoires sentimentales sur un banc public, Levin, avec l’écriture irrévérencieuse et libre qui lui est propre, dessine comme dans ses comédies... 

rue(S) libre (S)

// Avr 5th, 2010
rue(S) libre (S)
déambulation artistique et théâtre dans la ville rue (S) libre (S) : des impromptus de rue bimestriels               Samedi 10 avril à 18h30 Le quatrième rendez-vous de rue (S) libre (S), imaginé par Marie Do Fréval, interrogera l’absurdité de nos comportements urbains : textes, images... 
Arkhéion #1 à la Maison de la Poésie
Critique de Bruno Deslot – La voie des poètes, parcours pour un concert-performance La voie des poètes est composée par un univers sonore et visuel investissant cinq lieux qui, de l’entrée de la « galerie » (rue St Martin) aux petits espaces voutés du sous-sol de la Maison de la Poésie, s’immisce... 
Critique de Dashiell Donello – « Z’étaient chouettes les filles du bord de mer Z’étaient chouettes pour qui savait y faire » Adamo La nouvelle création de Carole Thibaut Été est arrivée le 2 avril 2010, à l’Etoile du nord, comme un soleil nouveau, comme une bouffée d’air frais dans le paysage... 
Critique de Camille Hazard – Emma et Sam habitent ensemble depuis trois ans. Lui a trente ans et elle en avait 17 quand ils se sont rencontrés. Ils vivent un amour sans égal, dans une fusion parfaite, avec une complicité mordante. Pourtant, la drogue, la dépression, le manque d’argent et de perspective... 
Critique de Bruno Deslot – L’échappée des faux-semblants L’amant, le marie et sa femme…Une recette éculée du genre vaudevilesque qu’Harold Pinter dépasse pour nous offrir un regard féroce sur les relations amoureuses. La langue de Pinter se déploie comme une partition, avec une... 
Critique de Bettina Jacquemin – Complexité humaine Ou comment Lenglumé, bourgeois du Second Empire découvre, avec une frénésie à la fois panique et délicieuse, qu’il faut parfois être prêt au pire pour sauver la face ou satisfaire ses plus secrets désirs. Un lendemain de cuite, le bourgeois Lenglumé... 
La leçon du théâtre au CnT
  Nouveau programme des prochaines séances            Lundi 12 avril à 18h30 De l’existence du personnage 2 : Stanislavski à contre-emploi Comment Stanislavski s’est tourné vers l’âme de la personne humaine et a fait entrer le « sentiment » dans le travail de l’acteur,... 
Critique d’Evariste Lago – Un Québécois à Paris Daniel Danis est un auteur Québécois francophone, globetrotteur, concepteur du « roman-dit » : forme qui narrativise le théâtre et oralise le roman. Sa carrière de dramaturge débute en 1993 avec sa première pièce Celle-là qui obtient le prix... 
Critique de Bruno Deslot – « Vichy, un passé qui ne passe pas » (1) S’inspirant du Journal de Léon Werth qui livre un témoignage accablant sur la France de Vichy, Valérie Antonijevich donne la parole à ces français ayant vécu sous l’Occupation. Entre fragments de vies de ces gens simples,... 
Critique de Bettina Jacquemin – « Dans la ligne du Parti… » Moscou, les années Trente. Vassia et Abram, membres des Jeunesses communistes se partagent la même chambre. Par une coïncidence remarquable et à l’insu de l’autre, ils se marient le même jour. Vassia épouse Lioudmila, jeune... 
Critique de Florian Fauvernier – Un jeune de cité décide d’écrire un ouvrage sur la vie de son quartier. Il se heurte alors à l’incompréhension de ses amis… Boumkoeur, c’est l’histoire de Yaz et Grezy, deux gremlins d’un quartier populaire. L’un qui veut écrire,... 
Critique de Pauline Decobert – L’ultime question L’homme est-il capable d’être libre? Cette question philosophique et religieuse est au centre de cet extrait du roman Les Frères Karamazov de Dostoïevski. Puisque le libre choix entre bien et mal se présente comme un poids trop lourd pour... 
Critique de Florian Fauvernier – Une bouteille à l’amer arrière goût In Vino est un huis-clos sombre et violent relatant la descente aux enfers d’une famille rongée par l’alcoolisme du père. La mère, en quête de pureté, se réfugie dans la religion quasiment jusqu’à la folie, le fils...