Critique de Johann Gasnereau – USA est  une vaste fresque de la vie américaine du début du XXe siècle, dans laquelle l’auteur oppose les « deux Amériques ». John Rodrigo Dos Passos (1896-1970) est un peintre et un écrivain américain. Au cours d’une longue carrière faite de succès, Dos Passos... 
Critique d’Audren Destin – « C’est possible et ce n’est pas possible » Sextus Empiricus. C’est l’une des sentences qui étaient gravées sur les poutres du plafond de la bibliothèque de Montaigne, en haut de sa tour, dans son arrière-boutique comme il l’appelait, là où il pouvait exercer... 
Critique d’André Antébi – L’œil brillant du clown, alerte, naïf, effaré, le nez presque rouge, trois corps présents et généreux, engagés autour d’une pièce tout droit sortie de l’univers poétique, loufoque, baroque, barré d’Eugène Durif. Voilà le décor. Rien de plus. Un plateau vide.... 
Critique de Dashiell Donello – En entrant dans le Terrier, salle adéquate pour le festival Vi(ll)es au TGP, les spectateurs sont arrêtés par les visages de gens simples, filmés sur une vidéo, qui comme nous, semblent écouter un slam qui nous raconte nuitamment la vie urbaine : « Quand la nuit tombe,... 
Critique de Bruno Deslot – Le plaisir à tout prix ! De Hamlet d’après Shakespeare à Mary Stuart de Friedrich Schiller, Stuart Seide s’offre un détour explosif avec trois pièces brèves mais denses de Dario Fo et Franca Rame. Alice au pays sans merveilles, Je rentre à la maison et Couple à deux... 
Critique de Camille Hazard – Dans la nuit de Noël 1996, 386 immigrés se noyaient dans leur embarcation de fortune au large de Portopalo en Italie. Dans la tragédie d’Eschyle Les Suppliantes, les cinquante filles du roi Danaos cherchent refuge dans une Citée grecque, fuyant l’Egypte et implorant asile... 
Critique de Camille Hazard – Au-delà des apparences ! Dans presque toutes les pièces de Marivaux, le contenu est “simple”, il se résume à un « Je vous aime » romanesque qui cache en réalité tout un monde  d’hypocrisie, de mensonges, d’orgueil, de minauderie… Dans La fausse suivante, pièce... 
Critique de Florian Fauvernier – Trouille chez les Trouillet Kid Manoir est un jeu interactif animé par la mystérieuse Malicia. Aujourd’hui, elle accueille quatre candidats, Roméo, Gwendy, Jonquille et Pierre-Ludovic dans le manoir de ses ancêtres, la famille Trouillet. Un seul d’entre eux pourra, avec... 
Critique de Bruno Deslot – Il suffit parfois de parler ! Trois couples pour trois petites affaires dont la problématique, quelque soit l’époque, pose la question de la relation à l’autre dans toute sa complexité. Deux jeunes gens, fraichement mariés, se retrouvent dans le train qui les emmène... 
Critique de Monique Lancri – Toni Servillo a choisi, comme l’avait déjà fait Strehler il y a quelques trente ans, de rassembler en un spectacle unique les trois pièces en un acte qui forment, dans l’œuvre de Goldoni, La Trilogie de la villégiature. Pour les spectateurs d’aujourd’hui, ce parti... 
Critique •
Critique de Bruno Deslot – L’incarnation du réel Peintre iconoclaste créant le scandale autour de ses œuvres, Michelangelo Merisi (1571-1610) dit Le Caravage, se raconte dans l’intimité d’un clair-obscur mettant en lumière l’homme au parcours insolite. Le cheveu épais, noir... 
Présence d'Antoine Vitez
  Vingt ans déjà !               Antoine Vitez est mort en avril 1990. Il fut secrétaire d’Aragon, metteur en scène, fondateur du Théâtre des Quartiers d’Ivry, directeur du Théâtre national de Chaillot, administrateur de la Comédie-Française, pédagogue, traducteur du russe, écrivain... 
Critique de Bruno Deslot – Le loup dans la bergerie Une prédiction, un berger, une belle demoiselle et voici que la cité de Sparte s’agite autour d’une affaire inattendue. Jacques Offenbach (1819-1880), s’empare d’une histoire plusieurs fois millénaires, pour en proposer une version... 
Critique de Florian Fauvernier – Qu’est-ce que l’homme ? Un éclat de rire ou une honte qui fait mal ? Dans ces nouvelles récemment traduites sous le titre Histoires sentimentales sur un banc public, Levin, avec l’écriture irrévérencieuse et libre qui lui est propre, dessine comme dans ses comédies...