// Evènements

Contemporary Dance, chorégraphie de Hofesh Shechter et Saaba, chorégraphie de Sharon Eyal, Göteborgsoperans Danskompani (direction Katrin Hall), Grande Halle de la Villette

Contemporary Dance, chorégraphie de Hofesh Shechter et Saaba, chorégraphie de Sharon Eyal, Göteborgsoperans Danskompani (direction Katrin Hall), Grande Halle de la Villette
  Saaba © Tilo Stengel   ƒƒƒ article de Denis Sanglard On ne reviendra pas ici sur Contemporary Dance, chorégraphié par Hofesh Shechter, chroniqué dans ce même Fauteuil il y a peu. Nonobstant dix minutes de moins sur la première version présentée au Théâtre des Abbesses et un espace plus étendu qui dilue quelque peu la force explosive de cette chorégraphie, rien d’autre à... 

Fin de partie, d’après Beckett, musique de György Kurtág, direction musicale de Markus Stenz, mise en scène de Pierre Audi, Opéra de Paris

Fin de partie, d’après Beckett, musique de György Kurtág, direction musicale de Markus Stenz, mise en scène de Pierre Audi, Opéra de Paris
  © Sébastien Mathé / Opéra de Paris   ƒƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia Fin de partie est un opéra en un Acte, de deux heures, sans entracte, avec quatre personnages, du compositeur hongrois György Kurtág, adaptation de la pièce éponyme de Samuel Beckett publiée en 1957 qui avait été évoquée depuis de nombreuses années avec Pierre Audi, quand il était encore... 

Effleurer l’abysse, de Solenn Denis, mise en scène d’Audran Cattin, Théâtre La Flèche

Effleurer l’abysse, de Solenn Denis, mise en scène d’Audran Cattin, Théâtre La Flèche
  © Marie Charbonnier   ƒ article de Denis Sanglard Puisque nous sommes poussières d’étoiles, pourquoi une caméra infra-rouge ne capterait-elle pas les âmes défuntes comme les télescopes les étoiles mortes ?  Ainsi pense Jo, déchirée par la mort de son enfant. Jo, musicienne, qui compose sur son piano des chansons pour cet absent qui la mène au bord du gouffre. Jo qui croit... 

Flowers (we are) de Claire Croizé et Matteo Fargion au Théâtre de la Bastille

Flowers (we are) de Claire Croizé et Matteo Fargion au Théâtre de la Bastille
  © Herman Sorgeloss   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot Les hauts murs de la scène de la Bastille sont habillés d’un lamé argent. Fluide et brillant, il pare l’espace nu à la manière d’un corps de femme. Cela pourrait sembler kitsch au premier regard, et pourtant quelque chose nous retient et nous cherche. C’est étrange comme l’espace peut s’insinuer le véhicule d’un... 

Black Bird, de Mathilde Rance, au Théâtre de la Ville (Espace Cardin) dans le cadre du Temps fort jeunes créateurs

Black Bird, de Mathilde Rance, au Théâtre de la Ville (Espace Cardin) dans le cadre du Temps fort jeunes créateurs
  © DR   ƒƒ article de Nicolas Thevenot D’emblée je crus me retrouver dans un roman post-exotique d’Antoine Volodine : était-ce cette silhouette humaine revêtue de plumes d’oiseau noir, tels ces immenses corbeaux spectateurs que mettent en scène les romans de l’écrivain sur des gradins désertés, était-ce cette litanie entêtante, cette liste de noms, néologismes pour la... 

Tempest project, d’après Shakespeare, adaptation et mise en scène de Peter Brook et Marie-Hélène Estienne, Théâtre des Bouffes du Nord

Tempest project, d’après Shakespeare, adaptation et mise en scène de Peter Brook et Marie-Hélène Estienne, Théâtre des Bouffes du Nord
  © Marie-Clauzade   ƒƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia The Tempest est l’une des pièces les plus énigmatiques de Shakespeare, très difficile à mettre en scène, pas seulement en raison de sa dimension féérique, mais peut-être plus encore en raison des différents niveaux de compréhension de son texte, ou de ses différentes entrées. Peter Brook s’est confronté plusieurs... 

Nos corps vivants d’Arthur Perole, au Théâtre de la Ville (Espace Cardin) dans le cadre du Temps fort jeunes créateurs

Nos corps vivants d’Arthur Perole, au Théâtre de la Ville (Espace Cardin) dans le cadre du Temps fort jeunes créateurs
  © Nina-Flore Hernandez     ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot Nos corps vivants. Nos vies. Nos amours. Nos peines. Nos désirs. Nos angoisses. Nos retraits. Nos émois… Nous. Emporté par la ronde furieuse et tumultueuse d’Arthur Perole, je me sens pousser des ailes, et je pourrais laisser fleurir, « C’est pour moi seule que je fleuris déserte » écrit Pessoa, citant... 

La guerre des pauvres, conception et adaptation d’Olivia Grandville, texte d’Éric Vuillard, à la MC93, Bobigny

La guerre des pauvres, conception et adaptation d’Olivia Grandville, texte d’Éric Vuillard, à la MC93, Bobigny
  © Marc Domage   article de Nicolas Thevenot Les cintres du théâtre sont descendus et dessinent une canopée de barres d’acier horizontales et suspendues sur le plateau où nous sommes nous-mêmes installés. Comme nous sommes à l’orée de la cage de scène, les filins retenant les cintres nous sont visibles, telle une multitude de lianes, telle une pluie d’acier figée. La scénographie... 

Stories, par la RB Dance Compagny, sur une chorégraphie de Romain Rachline Borgeaud, au 13e Art, Paris

Stories, par la RB Dance Compagny, sur une chorégraphie de Romain Rachline Borgeaud, au 13e Art, Paris
  © RB Dance Company   ƒƒƒ article de Hoël Le Corre Une salle pleine à craquer, des spectateurs enthousiastes et impatients à l’idée de découvrir le premier spectacle de la RB Danse Company, créée et dirigée par Romain Rachline Borgeaud, qu’ils ont pu suivre jusqu’à la finale de l’émission La France a un incroyable talent. Le noir se fait sur ce public presque déjà conquis,... 

Not I, de Camille Mutel, au Théâtre de la Ville (Espace Cardin) dans le cadre du Temps fort jeunes créateurs

Not I, de Camille Mutel, au Théâtre de la Ville (Espace Cardin) dans le cadre du Temps fort jeunes créateurs
  © Katherine Longly   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot S’il fallait d’un geste caractériser l’art de Camille Mutel, sans conteste ce serait celui de la découpe. Cet art de fendre l’instant, presque invisible par l’élan de sa puissance, et qui de l’oignon fait deux moitiés, comme pour le temps, ainsi tranché, ainsi déplié, ainsi démultiplié, à l’infini…... 

Revisor, d’après Nicolas Gogol, création de Jonathon Young et Crystal Pite, Cie Kidd Pivot, La Villette / Théâtre de la Ville-Hors les murs

Revisor, d’après Nicolas Gogol, création de Jonathon Young et Crystal Pite, Cie Kidd Pivot, La Villette / Théâtre de la Ville-Hors les murs
    © Michael Slobodian   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Crystal Pite et Jonathon Young adaptent Le Révizor de Nicolas Gogol, histoire d’un quiproquo, une usurpation d’identité qui révèle la corruption d’une communauté et de son administration. Pièce en cinq actes, réduite ici à trois scènes, hybridation entre théâtre et danse, « ventriloquisme chorégraphique »,... 

Simple, un projet de Ayelen Parolin, au 104 / Festival Séquence Danse

Simple, un projet de Ayelen Parolin, au 104 / Festival Séquence Danse
  © François Declercq   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Revenir au plaisir pur et sans esbrouffe de la danse. Après Weg, il y a peu au Théâtre de Chaillot, voici Simple, chorégraphie de l’inventive Ayelen Parolin. Simple soit, en apparence, un refus de la sophistication et une propension au jeu, aux citations chorégraphiques, du classique au contemporain, du folklore au sport de... 

Danses pour une actrice (Valérie Dréville), conçu par Jérôme Bel, Théâtre de la Commune

Danses pour une actrice (Valérie Dréville), conçu par Jérôme Bel, Théâtre de la Commune
© Véronique Ellena   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Le corps dansant de Valérie Dréville. En préambule, cet avertissement de Jérôme Bel. Ici nous sommes dans un processus et non dans un résultat, nous sommes au présent avec sa vulnérabilité et ses accidents possibles. Nous sommes dans une mise à nu par cette volonté de l’improvisation, de la fragilité de l’exercice, de l’échec... 

Trézène mélodies, d’après Phèdre de Jean Racine et des poèmes de Yannis Ritsos, mise en scène de Cécile Garcia Fogel, Théâtre 14, Paris

Trézène mélodies, d'après Phèdre de Jean Racine et des poèmes de Yannis Ritsos, mise en scène de Cécile Garcia Fogel, Théâtre 14, Paris
  © Simon Gosselin   ƒƒ article de Maxime Pierre Quelque part en Grèce : Trézène. À la façon d’une tragédie antique, trois acteurs assument l’ensemble des rôles : Phèdre, Hippolyte, Thésée, Œnone, Théramène.  Au son d’une guitare, ils accrochent des sérénades sur les alexandrins de Racine. En contrepoint, des passages du poète grec Yannis Ritsos mettent la légende...