// Evènements

Avremo ancora l’occasione di ballare insieme, un projet de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini, au Théâtre de l’Odéon/Atelier Berthier / Festival d’Automne à Paris

Avremo ancora l’occasione di ballare insieme, un projet de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini, au Théâtre de l’Odéon/Atelier Berthier / Festival d’Automne à Paris
  © Andrea Pizzalis   ƒƒ article de Denis Sanglard Non, ce n’est pas une adaptation du film de Federico Fellini, Ginger et Fred (1986). Mais une interrogation sur le métier de comédien, la vocation, le doute, la vieillesse. Plus largement encore le lent déclin d’un artisanat, un acte de création, pour une marchandisation, un produit qui touche à son tour le théâtre, annonce... 

Loto, de Baptiste Amann, mise en scène de Rémy Barché, Théâtre Ouvert, Paris

Loto, de Baptiste Amann, mise en scène de Rémy Barché, Théâtre Ouvert, Paris
  © André Muller   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault Le loto… Dans Loto on y joue presque, enfin, on y joue même… Tout de suite un bonhomme de jaune vêtu nous prend sous sa coupe, mène le début de cette soirée pour tout dire un peu étrange, un rien profonde et amusante, drôle oui, pour de vrai. Les spectateurs sont assis par quatre, autour de tables rectangulaires, et... 

Music-All, conception Marci Berrettini, Jonathan Capdevielle, Jérôme Marin, Au T2G / Festival d’Automne à Paris

Music-All, conception Marci Berrettini, Jonathan Capdevielle, Jérôme Marin, Au T2G / Festival d’Automne à Paris
  © Gregory Batardon   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Ça commence fort, très fort même. Au milieu de nulle part, sur une aire d’autoroute, entre portique de balançoire et tourniquet, trois répliques monstrueuses de Shirley Temple, sorties tout droit de l’enfer de l’artiste américain Henry Darger, dansent comme des perdues sous ectasie sur le sacre massacré du printemps... 

Rambuku, texte de Jon Fosse, de et avec Kayije Kagame, Damiaan De Schrijver, Matthias De Koning, au Théâtre de la Bastille / Festival d’Automne à Paris

Rambuku, texte de Jon Fosse, de et avec Kayije Kagame, Damiaan De Schrijver, Matthias De Koning, au Théâtre de la Bastille / Festival d’Automne à Paris
    © Tim Wouters   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Retour dans le petit laboratoire des STAN et Discordia ou Damiaan De Schrijver et Mathias de Koning interrogent de nouveau, après Dors mon petit enfant et Je suis le vent, l’écriture de Jon Fosse. Ce qui est bien avec ces deux-là, c’est qu’ils n’ont de cesse de repousser toujours plus loin les limites de la théâtralité,... 

Au cœur des ténèbres, de Joseph Conrad, adaptation, mise en scène et interprétation d’Eram Sobhani, à Lilas en Scène

Au cœur des ténèbres, de Joseph Conrad, adaptation, mise en scène et interprétation d’Eram Sobhani, à Lilas en Scène
  © Mathieu Mullier-Griffiths   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot Il est juché sur un tabouret de bar, comme l’homme de vigie placé en haut du premier mât. Il ne quittera pas son poste d’observation, tout comme les yeux qu’il gardera clos comme pour mieux voir durant tout ce tumultueux voyage au cœur de l’histoire et de l’âme humaines, poussé par cette langue luxuriante,... 

Le passé, d’après Léonid Andreïev, adaptation et mise en scène de Julien Gosselin, au Théâtre de l’Odéon avec le Festival d’Automne

Le passé, d’après Léonid Andreïev, adaptation et mise en scène de Julien Gosselin, au Théâtre de l’Odéon avec le Festival d’Automne
  © Simon Gosselin   ƒƒ article de Nicolas Thevenot Un accès de folie, des coups de feu. La cible est ratée, mais l’irréparable a eu lieu. C’est aussi une sorte de coup de force que commet là le dramaturge russe Léonid Andreïev, fracassant sans aucune exposition préalable, sans raison véritable, le couple formé par le député Gueorgi Dimitrievitch et son épouse Ekaterina Ivanovna.... 

Anne-Marie la Beauté, texte et mise en scène de Yasmina Reza, au Théâtre de la Colline

Anne-Marie la Beauté, texte et mise en scène de Yasmina Reza, au Théâtre de la Colline
  © Simon Gosselin   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Une vie de théâtre, oh pas la célébrité, non, mais une carrière modeste, celle des soutiers des planches que la célébrité n’a jamais frôlée, voilà le destin de Anne-Marie Mille. Un beau nom de théâtre pourtant. Une vocation née à Saint-Sourd-en-Ger dans le Nord, quand elle voyait passer les comédiens de la Comédie... 

J’ai saigné, de Blaise Cendrars, mise en scène Jean-Christophe Cochard et Jean-Yves Ruf, Les Plateaux Sauvages

J'ai saigné, de Blaise Cendrars, mise en scène Jean-Christophe Cochard et Jean-Yves Ruf, Les Plateaux Sauvages
  © Alban Van Wassenhove   ƒƒ article de Nicolas Brizault En 1915, Blaise Cendrars, est dans la Légion étrangère, en Champagne, et il est blessé, on lui ampute le bras droit. Dans ce petit texte, J’ai saigné, qui fera partie de La vie dangereuse, publié en 1938, il raconte, décrit presque, l’évacuation des blessés, avec à la fois cris et silence. Douleur, souffrance, empathie... 

Les enfants éblouis, texte et mise en scène de Yan Allegret, avec Yann Collette, à L’Echangeur, Théâtre de Bagnolet

Les enfants éblouis, texte et mise en scène de Yan Allegret, avec Yann Collette, à L’Echangeur, Théâtre de Bagnolet
  © Jean-Rémy Moulona   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot Le flottement de l’espace et l’ondoiement du temps comme un nouvel être au monde, comme une renaissance. Les rives de l’enfance passée comme un présent où amarrer nos âmes intranquilles. La lumière comme un aveuglement pour voir au-delà des apparences, pour voir en soi. Les mots comme le roulement des vagues, plongeant... 

Eraser Mountain, mise en scène et texte Toshiki Okada, au T2G – Théâtre de Gennevilliers, avec le Festival d’Automne

Eraser Mountain, mise en scène et texte Toshiki Okada, au T2G – Théâtre de Gennevilliers, avec le Festival d’Automne
  © Yuri Moriya   article de Nicolas Thevenot De cour à jardin : deux immenses boules blanches de la marque Evernew (après recherche sur le net : fabricant japonais de batteries de cuisine en titane ultra légères conçues pour les randonnées), deux cages de foot habillées de leur filet, différents containers en plastique remplis de gravier, un grand portrait de chat faisant face... 

Age of rage, d’après Euripide et Eschyle, adaptation de Koen Tachelet, mise en scène d’Ivo Van Hove, Grande Halle de la Villette

Age of rage, d’après Euripide et Eschyle, adaptation de Koen Tachelet, mise en scène d’Ivo Van Hove, Grande Halle de la Villette
© Jan Versweyveld   ƒƒƒ article de Denis Sanglard L’origine de la violence. Ivo Van Hove interroge Euripide et Eschyle et plonge aux racines profondes du mal qui ronge notre humanité. La malédiction des Atrides, représailles cinglantes au défi lancé aux dieux par Tantale leur offrant son propre fils comme repas, en préambule. Et c’est une odeur âcre de chair brûlée pour un autre... 

Le corps des autres, une création de Marie Levy, au Théâtre de la Flèche

Le corps des autres, une création de Marie Levy, au Théâtre de la Flèche
  © Marie Charbonnier   ƒƒ article de Denis Sanglard Splendeurs et misères des esthéticiennes et des comédiennes. Le corps des autres, réflexion sur l’injonction faites aux femmes du corps parfait. Elles sont deux sur le plateau mais aux deux bouts d’une chaîne, Sophia, l’esthéticienne et Marine, l’actrice, œuvrant pour la même industrie, le même commerce, la fabrique... 

Céleste, de Geneviève de Kermabon, Théâtre du Soleil, La Cartoucherie, Vincennes

Céleste, de Geneviève de Kermabon, Théâtre du Soleil, La Cartoucherie, Vincennes
© Christophe Raynaud de Lage ƒƒ article de Nicolas Brizault Céleste, c’est Céleste, une femme à la fois simple, drôle, étrange et un rien étrange, cette « vieille écuyère » – Geneviève de Kermabon – donc nous raconte sa vie, enfin plutôt sa carrière, au cirque. Bref, les deux. Ses débuts, ses entraînements avec son oncle, ce « dresseur redoutable », Joe Sheridan,... 

A Bright room called day, de Tony Kushner, mise en scène de Catherine Marnas, au Théâtre du Rond-Point

A Bright room called day, de Tony Kushner, mise en scène de Catherine Marnas, au Théâtre du Rond-Point
© Pierre Planchenault   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Hitler, Reagan, Trump. Comment en arrive-t-on à ça ? Peintre raté, acteur raté, entrepreneur véreux comment nos démocraties ont-elles pu installer au pouvoir ces trois-là ? Nazisme, crypto-fascisme, montée des nationalismes, de glissement en glissement, c’est une sournoise et implacable mécanique où l’aveuglement le dispute...