// Critiques

« Arrêtez le monde, je voudrais descendre » d’Igor et Lily au Montfort Théâtre

Critique de Monique Lancri – C’est avec ce titre magnifique (un vers de René de Obaldia inscrit sur les murs en mai 68) que la Compagnie Dromesco nous emmène dans son monde à elle, un monde dont on aimerait bien ne pas descendre trop vite ! Un spectacle “magique” Théâtre ? Cirque ? Concert ? Danse ? C’est tout cela à la fois. Des acteurs, des animaux, des musiciens, des... 

« Le Bain » suivi de « L’Apprentissage » de Jean-Luc Lagarce aux Déchargeurs

Critique de Denis Sanglard – Jetons l’eau du bain avec le bébé Certains metteur en scène ont semble t-il peur du vide. Un plateau nu leur semble une épreuve insurmontable. Il faut absolument remplir l’espace, absolument donner à voir. Dans le Bain, protocole d’adieu à l’être aimé, et l’Apprentissage, lent retour à la vie dans un univers médicalisé et déshumanisé, deux récits... 

« David & Edward » de Lionel Goldstein au Théâtre de l’Œuvre

Critique de Florian Fauvernier – Trois hommes et un enterrement Deux Michel, Duchaussoy et Aumont, déjà partenaires de jeu à la Comédie Française dans les années 60, autant dire deux monstres sacrés des planches, se retrouvent face à face sous la direction intelligente et fine de Marcel Bluwal. Un cimetière, drôle d’endroit pour une rencontre David et Edward, ce sont deux septuagénaires... 

« Tori No Tobu Takasa », adaptation japonaise de « Par-dessus Bord » de Michel Vinaver

Critique de Denis Sanglard – Epopée contemporaine Tori no tobu takasa, la hauteur à laquelle volent les oiseaux, d’Oriza Hirata est l’adaptation réussie de Par-dessus bord de Michel Vinaver. Une « transmutation » pour reprendre le terme de Michel Vinaver. Si la structure de la pièce originelle est respectée, nous sommes désormais au Japon dans une entreprise familiale de fabrication... 

« Mystère Bouffe et Fabulages (version 2) » de Dario Fo à la Comédie Française

Critique de Bruno Deslot – Grand dramaturge et metteur en scène italien, Dario Fo fait son entrée au répertoire de la Comédie Française avec « Mystère Bouffe et fabulages ». Mise en représentation du sacré Les Mystères sont une représentation sacrée. Le Mystère Bouffe est un spectacle grotesque, et « non, un dîner surprise », comme se plait à l’expliquer Catherine... 

« Mystère Bouffe et Fabulages (version 1) » de Dario Fo à la Comédie Française

Critique de Bruno Deslot – Grand dramaturge et metteur en scène italien, Dario Fo fait son entrée au répertoire de la Comédie Française avec « Mystère Bouffe et fabulages ». C’est l’histoire du fils de Dieu ! Une nativité fêtée comme il se doit avec un p’tit Jésus, couvert de cadeaux par les rois mages, qui malgré tout, découvrira l’Egypte et les paysages... 

« Un Tramway » d’après T. Williams adapté par Krzysztof Warlikowski à l’Odéon

Critique de Bruno Deslot – Un Tramway pour l’ennui ! Krzysztof Warlikowski met son Tramway sur les rails de la surenchère, dans une adaptation d’à peu près Tennessee Williams, taillée sur mesure pour une comédienne hors normes ! Evènement ou production pratiquant l’onanisme de la parole intelligente pour satisfaire l’égo de quelques uns, le Tramway de Warlikowski... 

« La Mélancolie des Dragons » de Philippe Quesne au Rond Point

Critique de Camille Hazard – Qui n’a jamais rêvé, enfant, de construire un château avec quelques branches d’arbres, de jouer à la princesse ou au prince avec quelques bouts de tissus… ? Un jeu d’enfants Dans La mélancolie des dragons, Philippe Quesne met en scène quatre garçons d’une trentaine d’années, mélancoliques, qui tentent par tous les moyens de recréer un monde... 

« Le bruit des os qui craquent » de Suzanne Lebeau au Studio-Théâtre

Critique de Bruno Deslot – Une enfance dérobée Enfants-soldats, Elikia et Joseph décident de fuir la forêt du Congo, en proie à la guerre civile. Torturer des innocents, incendier des villages, assassiner des habitants pour une poignée de riz, voilà le quotidien d’Elikia et de Joseph qui décident de fuir la forêt des rebelles pour retourner à la vie normale. Détenus dans un camp,... 

« Brouillages », une pièce écrite et mise en scène par Armel Veilhan

Critique de Bruno Deslot – Les ondes brouillées de l’histoire Dernier volet du triptyque Espoir et décadence, Brouillages clôt un travail entamé il y a sept ans et pour lequel l’auteur, Armel Veilhan, met en lumière la confusion des frontières idéologiques à une époque où les glissements de terrain pouvaient et peuvent encore être nombreux. Lou, jeune étudiante en... 

« Les Contes de la Peur Bleue » d’après Maupassant, Gautier et Markale à la Folie Théâtre

Critique de Florian Fauvernier – Un spectacle avec de l’esprit, pleins d’esprits Les nouvelles adaptées de Guy de Maupassant (Sur l’eau, La main d’écorché), de Théophile Gautier (La cafetière) et de Jean Markale (Le pèlerinage, La fille vampire, La goulue). Faire peur et avoir peur Une maison abandonnée : deux femmes étranges organisent un concours singulier : raconter des... 

« Reset » du Collectif MxM au Théâtre Gérard Philipe

Critique de Denis Sanglard – Un théâtre de situation et d’image Reset, par définition, c’est la mise à zéro de données initiales. Un père disparaît sans explication. Un homme a perdu la mémoire, son identité, son histoire. Deux histoires qui se rejoignent dans un même questionnement : quelles en sont les conséquences ? Autour de ce sujet, la disparition, Cyril Teste et le collectif... 

« La Lutine » de Calderon, adapté par Hervé Petit au Théâtre de l’Opprimé

Critique de Bettina Jacquemin – Intervention divine… La Lutine ou encore La dame fantôme, est l’une des comédies les plus brillantes de Calderon de la Barca. Tout tourne autour d’une armoire à double fond. Celle-ci permet à l’héroïne, Doña Angela de s’introduire, à l’insu de tous, dans la chambre de celui dont elle est amoureuse. Au grand désarroi du valet… Une belle... 

« Denrées Périssables » du Collectif Zone Libre à l’espace Daniel Sorano

Critique de Florian Fauvernier – En quête du juste mouvement Inspiré du roman La Piscine de Yôko Ogawa et de l’oeuvre du peintre Francis Bacon, ce spectacle traite des relations interpersonnelles, à l’heure de la démultiplication des technologies de communication. L’action se déroule dans un lieu improbable, tour à tour, salon, hall de gare, piscine, boîtier cristallin…...