// Critiques

La rue, d’après le roman d’Isroël Rabon, mis en scène par Marcel Bozonnet, au Théâtre du Soleil

La rue, d’après le roman d’Isroël Rabon, mis en scène par Marcel Bozonnet, au Théâtre du Soleil
  © Pascal Gely   ƒƒ article de Nicolas Thevenot Par instants, la vie n’est pas sûre. C’est le titre du dernier livre de Robert Bober, une longue lettre dédiée en grande partie à l’écriture des autres, le récit d’une vie fait de mots justes et simples, un parcours éclaté tel un puzzle. Robert Bober y parle notamment de la langue et de la culture yiddishs, quasi-disparues... 

Gesächt et Tutuguri, deux performances de Flora Détraz, aux Lafayette Anticipations, Festival Echelle Humaine et Festival d’Automne

Gesächt et Tutuguri, deux performances de Flora Détraz, aux Lafayette Anticipations, Festival Echelle Humaine et Festival d’Automne
  Gesächt © Marc Domage   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot Faisant un pas de côté, je pourrais dire de Flora Détraz qu’elle m’a cueilli par ses performances à la manière d’un Robert Walser par son écriture. Gesächt et Tutuguri, deux formes ramassées par leur durée, sont à l’image des microgrammes de l’auteur suisse : non seulement elles ont en commun cette concision,... 

Gloria, de José Montalvo, Les Gémeaux, Scène nationale

Gloria, de José Montalvo, Les Gémeaux, Scène nationale
  © PatrickBerger – Dafra Keita   ƒƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia Gloria en espagnol c’est la gloire, mais aussi le plaisir. En l’occurrence, Gloria à la sauce Montalvo c’est la mise en scène d’une forme de gloire personnelle des danseurs et de la transmission de tout le plaisir possible aux spectateurs. Mais il n’est nullement question de glorification, c’est... 

La plus précieuse des marchandises, de Jean-Claude Grumberg, adaptation et mise en scène de Charles Tordjman, Théâtre du Rond-Point

La plus précieuse des marchandises, de Jean-Claude Grumberg, adaptation et mise en scène de Charles Tordjman, Théâtre du Rond-Point
  ©  Antoine de Saint Phalle   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault Une bûcheronne s’ennuie, beaucoup de choses à faire, certes, mais rien de très distrayant. Elle vit avec son mari, lui aussi bûcheron, mais qui s’amusent bien plus, le soir, avec ses amis… bûcherons. Elle est également triste de ne pas avoir eu d’enfant. Et les façons de se divertir n’existent quasiment... 

WET°5, Festival de jeune création contemporaine, Théâtre Olympia, Tours (et autres lieux)

WET°5, Festival de jeune création contemporaine, Théâtre Olympia, Tours (et autres lieux)
  Opa ©  Sébastien Monachon   ƒƒƒ article de Corinne François-Denève Parmi les festivals destinés à mettre en avant la création émergente, le WET° possède une particularité tout à fait intéressante : les spectacles sont en effet choisis par la troupe permanente et les techniciens du CDN de Tours qui, examinant nombre de propositions, sont amenés à défendre leurs coups... 

Pour autrui, texte et mise en scène de Pauline Bureau, Théâtre National de la Colline

Pour autrui, texte et mise en scène de Pauline Bureau, Théâtre National de la Colline
  © Christophe Raynaud de Lage     f f f article de Denis Sanglard Il est des créations qui comme ça frappent fort, sans tambour ni trompette, et vous marquent durablement. Le choix du sujet en premier lieu mais son traitement aussi. Pour autrui, dernier opus de Pauline Bureau, est sans nul doute l’un des spectacles les plus marquant de cette rentrée, d’une infinie délicatesse,... 

I was sitting on my patio this guy appeared I thought I was hallucinating, texte, conception et mise en scène de Robert Wilson, co-mise en scène de Lucinda Childs, Théâtre de la Ville / Festival d’Automne à Paris

I was sitting on my patio this guy appeared I thought I was hallucinating, texte, conception et mise en scène de Robert Wilson, co-mise en scène de Lucinda Childs, Théâtre de la Ville / Festival d’Automne à Paris
    © Lucie Jansch   f article de Denis Sanglard Un monologue pour deux interprétations contradictoires en miroir. Longue logorrhée hallucinée, entre cris et murmure, paroles et chants, collage de phrases et de situations hétérogènes où peine à se dessiner une trame, non-sens absolu et coq à l’âne cher au surréalisme, étoffe déchirée de rêves éveillés et fulgurants... 

Planet [wanderer] de Damien Jalet et Kohei Nawa, Théâtre National de la Danse Chaillot

Planet [wanderer] de Damien Jalet et Kohei Nawa, Théâtre National de la Danse Chaillot
  © Rahi Rezvani   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault Après Vessel le plasticien Kohei Nawa et le chorégraphe Damien Jalet poursuivent une aventure entre matière(s), univers, points fixes, corps, musique, temps…. En quelques mots on pourrait dire « mais encore ? ». Et bien ils savent allier leurs visions, idées, envies, ils en font des alignements, des corps mêlés ou non,... 

Festival International des Théâtres de Marionnettes, 21e édition, Charleville-Mézières

Festival International des Théâtres de Marionnettes, 21e édition, Charleville-Mézières
  Gerda’s room © Dimitri Dubinnikov   ƒƒƒ article de Corinne François-Denève En cette année 2021 se tient la 21e édition du festival international des théâtres de marionnettes de Charleville-Mézières. L’année marque aussi le 60e anniversaire de ce festival, fondé en 1961 par Jacques Félix ; et la première année à sa tête de Pierre-Yves Charlois, tout nouveau directeur,... 

Gardien Party, de Mohamed El Khatib et Valérie Mréjen, mis en scène par Mohammed El Khatib, au Centre Pompidou, avec le Festival d’Automne à Paris et le Théâtre de la Ville – Paris

Gardien Party, de Mohamed El Khatib et Valérie Mréjen, mis en scène par Mohammed El Khatib, au Centre Pompidou, avec le Festival d’Automne à Paris et le Théâtre de la Ville – Paris
  © Yohanne Lamoulère   ƒƒ article de Hoël Le Corre Après avoir monté cinq étages du Centre Pompidou, nous arrivons dans une pièce de musée aux murs vides, rendant possible la projection aussi bien d’un musée d’Art Moderne que de dés à coudre. Au centre de la scène, cinq chaises alignées : pour une fois, les gardiens de musées ne seront pas réduits à être dans un coin,... 

Lavagem, d’Alice Ripoll, à la Grande Halle de La Villette, avec le Festival d’Automne à Paris

Lavagem, d'Alice Ripoll, à la Grande Halle de La Villette, avec le Festival d'Automne à Paris
  ©  Renato Mangolin   ƒƒ article de Nicolas Brizault Lavagem, est un travail d’Alice Ripoll, présenté par des danseurs et danseuses issu(e)s des favelas brésiliennes. Une immense bâche en plastique bleu les dissimule, les protège ou les étouffe, ils s’y cachent où s’en échappent joyeusement. Ils vont nous présenter les aléas d’une certaine société,... 

Village de Cirque #17, à la Pelouse de Reuilly, Festival du Cirque sous toutes ses formes, Pigments, de Benoit Belleville et Germain Guillemot du CirkVOST, et Desiderata, de la Compagnie Cabas

Village de Cirque #17, à la Pelouse de Reuilly, Festival du Cirque sous toutes ses formes, Pigments, de Benoit Belleville et Germain Guillemot du CirkVOST, et Desiderata, de la Compagnie Cabas
    © Cécile Carlotti A la lisière du Bois de Vincennes, le Village de cirque mêle depuis 17 éditions des créations variées, qui témoignent avec force et constance d’un cirque multiforme, inventif, généreux et témoin de son temps. Cette année, le Village de cirque s’installe trois semaines, du 10 au 26 septembre, avec 16 compagnies pour 46 représentations dont 22 gratuites,... 

Et leurs cerveaux qui dansent, de Vanessa Bettane et Séphora Haymann, Les plateaux Sauvages, Paris 

Et leurs cerveaux qui dansent, de Vanessa Bettane et Séphora Haymann, Les plateaux Sauvages, Paris 
  © Pauline Le Goff   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault Vanessa Bettane  et Séphora Haymann ont des enfants atteints de troubles neurologiques conséquents même si pas forcément visibles. Des tas de questions, des moments pas très faciles. Et elles sont comédiennes, alors pourquoi pas… parler de leurs enfants et Leurs cerveaux qui dansent ? Oui, un petit peu, mais d’elles... 

Comme tu me veux, de Luigi Pirandello, mise en scène et scénographie Stéphane Braunschweig, Odéon-Théâtre de l’Europe

Comme tu me veux, de Luigi Pirandello, mise en scène et scénographie Stéphane Braunschweig, Odéon-Théâtre de l'Europe
  © Simon Gosselin   ƒƒ article de Nicolas Brizault Pirandello place Comme tu me veux en 1928, dix ans après la première guerre mondiale, à Berlin tout d’abord, en plein cœur des soirées monstres, avec Hitler en arrière-plan, puis à Udine, dans la beaucoup plus austère Italie du Nord, détruite à la fin de la guerre par les troupes austro-hongroises. Un italien pense avoir...