// Critiques

« Macbeth » d’après Shakespeare par Heiner Müller à la Comédie de Saint Etienne

Critique de Bruno Deslot – « Dans le ventre de la tragédie guette la force, un virus qui vient de l’avenir ». Un plateau couvert de vêtements, trois micros à l’avant de la scène, une façade éphémère parcourue d’échafaudages bâchés… Le ton est donné ; « la fabrique du double » est en marche et Macbeth foule un vaste champ de bataille qu’il ne quittera pas victorieux ! Débarquant... 

« Manuel d’engagement politique » de et avec Yves Cusset au Théâtre de Ménilmontant

Critique de David C. – (à l’usage des mammifères doués de raison et autre hominidés un peu moins doués) Tout est dans le titre. Monsieur Cusset est un homme seul, sur scène. Et il me parle de son monde. Ou tout au moins de son monde politique, mais pour lui il n’y a pas de différence. Monsieur Cusset conte son histoire avec comme point de départ (en noir) sa rencontre intime... 

Critique • « Le Cri d’Antigone » d’après Henry Bauchau à la Maison des Métallos

Critique •
Critique d’Evariste Lago – Un cri perdu dans le monde Antigone est-elle folle ? Le cri d’Antigone est une création et une adaptation du roman de Henry Bauchau Antigone, par la metteur-en-scène Géraldine Benichou. L’auteur est un écrivain/dramaturge francophone belge qui a choisi Paris comme résidence en 1975. Son œuvre mythologique débute par la publication d’Œdipe sur la... 

« Oncle Vania » de Tchekhov mis en scène par Serge Lipszyc à l’Athénée

Critique de Dashiell Donello – Cet Oncle Vania nous laisse dans l’expectative malgré le quintette exceptionnel que forme Robin Renucci, René Loyon, Serge Lipszyc, Michèle Gaulupeau et Laurent Huon. « Une vie consciente, sans une conception du monde bien définie, n’est pas une vie, mais un fardeau, une horreur… » Ecrivait Tchékhov (1860-1904) à Souvorine le 28 novembre 1888. Cette... 

« Le Dernier Numéro » d’Hélène Ventoura au Lucernaire

Critique d’Ottavia Locchi – Un Cabaret dans lequel un clown attend des artistes volontaires pour plonger dans l’oubli, c’est la triste trame que nous propose Hélène Ventoura dans son Dernier Numéro. Les artistes sont attendus nombreux afin de jouer un dernier numéro qui se soldera véritablement par leur mort. L’enjeu de leur numéro : laisser au public un souvenir... 

« Where were you on January 8th? » d’Amir Reza Koohestani à la Colline

Critique de Dashiell Donello – Amir Reza Koohestani, auteur et metteur en scène, nous donne à voir une pièce métaphorique sur les événements de juin 2009 en Iran, par l’intermédiaire d’un langage téléphonique codé pour circonvenir la censure. © M. Soltani Dès l’admission du public, dans la salle du petit théâtre de la Colline, le personnel par sa demande chuchotée et... 

Critique • « Hamlet » de Shakespeare, mise en scène de Nikolaï Kolyada à l’Odéon

Critique •
Critique de Denis Sanglard – Art brut Hamlet mis en scène par Nikolaï Kolyada c’est une invitation aux sources du théâtre. Une fête païenne, un rituel sauvage et barbare. Une cour des miracles où de grotesques chiffonniers bariolés d’oripeaux, portant laisses et colliers de chien,  métamorphosent nos rebuts en métaphores. Un théâtre de bric et de broc, fait de bouts de ficelle,... 

« Chien Chien » de Fabrice Roger-Lacan au Théâtre de l’Atelier

Critique d’Ottavia Locchi – Une insolite retrouvaille « Gentil, le chien chien ! » « Au pied chien chien ! » « Sois sage mon chien chien » … On n’imagine pas, au premier abord, les sublimes comédiennes Alice Taglioni et Elodie Navarre jouer au « chien-chien » sur scène. Pourtant, c’est ce que Fabrice Roger Lacan (l’auteur) et Jérémie Lippman (le... 

« Le triomphe de l’amour » de Marivaux mis en scène par Jacques Osinski

Critique d’Audren Destin – Qu’est-ce que c’est que cet homme et cette femme qu’ils représentent ? Que signifie la mascarade où nous sommes ? Que nous importent les jardins d’Hermocrate ? Que voulez-vous faire de lui ? Que voulez-vous faire de moi ? Où allons-nous ? Que deviendrons-nous ? A quoi tout cela aboutira-t-il ? Je ne saurais le savoir trop tôt, car je m’en... 

Critique • « La Compagnie des Spectres » de Zabou Breitman au Théâtre Sylvia Montfort

Critique •
Critique de Denis Sanglard – Avoir de bonnes intensions, le désir de monter une œuvre ne suffit pas à sa réussite. Zabou Breitman depuis longtemps souhaitait adapter et jouer La Compagnie des spectres de Lydie Salvayre. Roman dont le sujet, la folie d’une mère, les traumas de l’enfance, la transmission d’une révolte et de cette même folie ne peut que séduire. Mais de se déplacer... 

« Le Diptyque du Rat » au Centre Dramatique National de Sartrouville

Critique d’Anne-Marie Watelet – Un roman, une pièce, deux univers voisins, deux écritures différentes. Hrabal est tchécoslovaque et Copi est argentin, contemporains du milieu du vingtième siècle. On écoute d’abord la voix de Hanta (« le don Quichotte de l’infini et de l’éternité ») qui fait entendre mille voix du fond de sa cave : « 35 ans que j’écrase du papier,... 

« La Parisienne » de Henry Becque au Théâtre Montparnasse

Critique de Bettina Jacquemin – Individualités sublimes Clotilde aime son mari… et son amant. La coquette, déterminée à tisser des liens avec Mme Simpson afin d’obtenir l’aide utile à l’ascension professionnelle de son époux, trouve un réel plaisir en la compagnie du fils de celle-ci. Mais, c’est sans compter sur la jalousie maladive de Lafont, son amant. © Lot Qu’on... 

« A Brûle-Pourpoint » de Sabine Larivière

Critique de Dashiell Donello – Elle est comédienne, joue Bérénice de Racine. Se laisse faire par son rituel indispensable pour lutter contre le trac. Entre en scène et rêve d’être ailleurs à boire une bière. Se laisse envahir par des pensées tandis que les vers de Racine envahissent le plateau. Trouve Antiochus très séduisant, quant à Titus…. Se raconte, elle, et elle... 

« Les Chaises » de Ionesco mis en scène par Luc Bondy aux Amandiers

Critique de Denis Sanglard – Deux vieillards attendent un orateur qui doit délivrer le message philosophique de monsieur qui ne sait pas s’exprimer. Invitation est lancée à d’éminentes personnalités dont l’empereur lui-même. Le message délivré, notre couple pourra mourir en paix, se jeter à la mer. La foule conviée, invisible à nos yeux, commencent d’affluer, les chaises...