// À l’affiche

Möbius, Création collective de la compagnie XY, avec la complicité de Rachid Ouramdane, à La Villette, Espace Chapiteaux

Möbius, Création collective de la compagnie XY, avec la complicité de Rachid Ouramdane, à La Villette, Espace Chapiteaux
  © Christophe Raynaud De Lage   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault Les spectateurs s’installent tranquillement autour de cette grande piste carrée, discutent, des enfants sont là, heureux d’être en vacances, au cirque en plus, le soir, la vie est belle. On nous demande de nous resserrer les uns aux autres, oui, tout est simple. On attend un spectacle amusant, léger, on ne sait... 

Aucune idée, conception et mise en scène de Christoph Marthaler, Théâtre des Abbesses / Festival d’Automne à Paris

Aucune idée, conception et mise en scène de Christoph Marthaler, Théâtre des Abbesses / Festival d’Automne à Paris
  © Julie Masson   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Une création de Christoph Marthaler reste toujours, quoiqu’on écrive, une énigme. Aucune idée, n’échappe pas à cette règle. Rien que le titre déjà résume l’impuissance relative de la critique sur cette création en trompe l’œil. Car trompe l’œil. Dans ce décor qui évoque un entre-deux, palier aux multiples portes... 

Personne ne leur a dit ?, de et avec Elise Maître, mise en scène Houdia Ponty, Les Déchargeurs

Personne ne leur a dit ?, de et avec Elise Maître, mise en scène Houdia Ponty, Les Déchargeurs
      © Marie Grée   ƒƒ article de Hoël Au détour d’un cours de théâtre, une jeune fille de vingt ans entend parler du Maître Ignorant, essai de Jacques Rancière sur une pédagogie révolutionnaire. Elise est subjuguée par cette approche nouvelle et décide de réunir sept figures de sa scolarité pour leur prouver que ce livre peut changer leur vie… Personne ne leur a dit ?... 

J’empêche, peur du chat, que mon moineau ne sorte, de Violaine Schwartz, mis en scène par Lucie Durand et Marceau Deschamps-Ségura, Les Déchargeurs

J’empêche, peur du chat, que mon moineau ne sorte, de Violaine Schwartz, mis en scène par Lucie Durand et Marceau Deschamps-Ségura, Les Déchargeurs
  © Atsushi Sakai   ƒƒ article de Nicolas Brizault Une jeune fille, en fait une jeune femme, aux cheveux devenus entièrement blancs, par la peur justement, passe son temps, sans doute, rien n’est jamais certain dans ce spectacle étrange et bruyant, devant le docteur es peur, à tenter de comprendre d’où vient cette panique récurrente, pourquoi ses cheveux sont blancs, où est... 

Quelque chose du côté gauche, de Hervé Falloux d’après Tolstoï, mis en scène par Séverine Vincent, Studio Hébertot

Quelque chose du côté gauche, de Hervé Falloux d’après Tolstoï, mis en scène par Séverine Vincent, Studio Hébertot
    DR   ƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia Hervé Falloux est là devant nous, bien planté sur la petite scène du Studio Hébertot, majestueux dans son élégant costume trois pièces, d’un blanc légèrement ivoire, qui souligne, s’il le fallait, sa stature longiligne. Il nous domine presque. Il est Ivan Ilitch, un jeune aristocrate ambitieux qui se délecte et nous le... 

Les frères Karamazov, d’après Fédor Dostoïevski, mise en scène de Sylvain Creuzevault, au Théâtre de l’Odéon / Festival d’Automne à Paris

Les frères Karamazov, d’après Fédor Dostoïevski, mise en scène de Sylvain Creuzevault, au Théâtre de l’Odéon / Festival d’Automne à Paris
    © Simon Gosselin   ƒƒƒ article de Denis Sanglard  Adapter, traduire c’est toujours trahir.  Pour le meilleur comme pour le pire.  Là, nous avons le meilleur. Des 13OO pages et quelques du roman de Dostoïevski, Sylvain Creuzevault taille à la hache pour une version épurée en apparence, en apparence seulement, autour d’une seule question, qui des trois fils a tué le... 

Ma couleur préférée, texte de Ronan Cheneau, mise en scène de David Bobée, au Théâtre Paris-Villette

Ma couleur préférée, texte de Ronan Cheneau, mise en scène de David Bobée, au Théâtre Paris-Villette
  © Arnaud Bertereau   ƒƒƒ article de Denis Sanglard  David Bobée, metteur en scène, et Ronan Chéneau, écrivain, nous en font voir de toutes les couleurs. Un spectacle pour enfant, pour les adultes en devenir, un voyage du Congo orangé à la lune blanche en passant par le Paris gris de pollution, c’est une traversée extraordinaire, émotionnelle, sensorielle à travers les... 

La noce, de Bertolt Brecht, mise en scène d’Olivier Mellor, au Théâtre de l’épée de bois, Cartoucherie de Vincennes

La noce, de Bertolt Brecht, mise en scène d’Olivier Mellor, au Théâtre de l’épée de bois, Cartoucherie de Vincennes
  © Ludo Leleu   ƒƒ article de Denis Sanglard Jeu de massacre jubilatoire ou comment une noce tourne à l’aigre. Comme le mobilier, ici tout se déglingue et finit par s’écrouler. Portrait au vitriol d’une petite bourgeoisie aigre, mesquine et méchante. Un chamboule-tout qui n’épargne personne. Rancœurs enfouies, jalousies, acre mesquinerie, ils sont veules, bêtes et méchants.... 

Xiao Ke, conception Jérôme Bel, à La Commune – CDN – Aubervilliers, avec le Festival d’Automne

Xiao Ke, conception Jérôme Bel, à La Commune – CDN - Aubervilliers, avec le Festival d’Automne
  © Jérôme Bel   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot La dernière fois que je vis une femme raconter sa vie, ce fut au cinéma : Fengming, chronique d’une femme chinoise, magistral documentaire de Wang Bing (2012). Cadre fixe. Juste quelques plans pour un monologue de plusieurs heures où le déclin de la lumière du jour est le seul indice du temps qui passe pendant le récit,... 

Sleeping d’après Yasunari Kawabata, mise en scène de Serge Nicolaï, Le Monfort Théâtre

Sleeping d’après Yasunari Kawabata, mise en scène de Serge Nicolaï, Le Monfort Théâtre
    © Weina Venetz   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Le vieil Eguchi a choisi de mourir. Une mort assistée dans une clinique suisse. À l’instant ultime, la dose létale absorbée, surgit le souvenir de la maison des belles endormies où de vieillards en mal de plaisir viennent passer une nuit auprès de jeunes filles, des adolescentes endormies sous l’effet de narcotiques. Devant... 

Morphine, d’après Morphine et Récit d’un jeune médecin de Mikaël Boulgakov, mise en scène de Mariana Lézin, au Théâtre de Belleville

Morphine, d’après Morphine et Récit d’un jeune médecin de Mikaël Boulgakov, mise en scène de Mariana Lézin, au Théâtre de Belleville
  © Lionel Moogin   ƒƒ article de Denis Sanglard Deux textes de Mikhaïl Boulgakov, Morphines et Carnets d‘un jeune médecin, réunis en un seul récit et sans couture apparente. Une greffe réussie pour un récit qui vous happe et une mise en scène qui opère sans que l’on y prendre garde un virage à quatre-vingt-dix degrés et vous laisse, au final, sur le carreau. Histoire d’un... 

Le vaisseau fantôme, musique et livret de Richard Wagner, direction musicale de Hannu Lintu, mise en scène de Willy Decker, Opéra Bastille

Le vaisseau fantôme, musique et livret de Richard Wagner, direction musicale de Hannu Lintu, mise en scène de Willy Decker, Opéra Bastille
  © Elisa Haberer   ƒƒ article de Denis Sanglard Le vaisseau fantôme (der Fligende Holländer) de Richard Wagner ou la légende du marin maudit, errant sur les mers pour l’éternité, qui ne peut trouver la rédemption que par l’amour et la fidélité d’une femme. Senta, nourrie et obsédée par cette légende, proposée en mariage par son père, Daland, au Hollandais débarqué... 

Une nuit à travers la neige, d’après L’homme qui rit de Victor Hugo, création et interprétation d’Ariane Pawin, au Théâtre des Déchargeurs

Une nuit à travers la neige, d’après L’homme qui rit de Victor Hugo, création et interprétation d’Ariane Pawin, au Théâtre des Déchargeurs
  © Niki Velissaropoulou   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Sur le petit plateau du Théâtre des Déchargeurs souffle un vent glacial, un enfant perdu, un nourrisson dans les bras, erre dans une lande enneigée où les pendus se balancent dévorés par les corbeaux. Ariane Pawin, conteuse, nous plonge dans les premiers chapitres du roman de Victor Hugo, L’homme qui rit, et c’est... 

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne, de Jean-Luc Lagarce, mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo, Au Théâtre du Petit Saint-Martin

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne, de Jean-Luc Lagarce, mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo, Au Théâtre du Petit Saint-Martin
    © Jean-Louis Fernandez   ƒƒƒ article de Denis Sanglard La vie ce n’est pas très compliqué. A condition, de la naissance à la mort, de suivre et d’appliquer des règles précises pour chaque circonstance qui conditionne votre existence bourgeoise et mondaine. Baptême, fiançailles, mariage, funérailles, veuvage et remariage demandent un minimum de savoir-faire, de...