// Critiques

Tous des oiseaux, écrit et mis en scène par Wajdi Mouawad, au Théâtre de la Colline, Paris

Tous des oiseaux, écrit et mis en scène par Wajdi Mouawad, au Théâtre de la Colline, Paris
  © Simon Gosselin   ƒƒƒ article de Hoël  Le Corre Depuis sa création en 2017, Tous des oiseaux voyage en France et à l’international. Lauréate du Grand prix de L’Association Professionnelle de la Critique de Théâtre, de Musique et de Danse pour la saison 2017/2018, la pièce achève sa tournée à Paris. S’il reste des places, courrez-y, car ces quatre heures-là resteront... 

La Chanson de Roland (La bataille de Roncevaux), un spectacle de Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra et Marc Goldberg, au Théâtre de la Tempête

La Chanson de Roland (La bataille de Roncevaux), un spectacle de Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra et Marc Goldberg, au Théâtre de la Tempête
  © Tristan Jeanne-Valès   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Une ânesse, deux poules, un clown et pour geste, la chanson de Roland. Celui de Roncevaux, le cou éclaté d’avoir tant soufflé en vain dans son olifant (à ne pas confondre avec un éléphant, ça ne trompe vraiment pas pareil). Gramblanc, l’avatar de Jean Lambert-wild, clown blanc, ne joue pas le preux chevalier, ni son... 

Le Mariage forcé de Molière, mise en scène de Louis Arene, au studio de la Comédie-Française

Le Mariage forcé de Molière, mise en scène de Louis Arene, au studio de la Comédie-Française
  © Brigitte Enguérand   ƒƒƒ article de Sylvie Boursier La Comédie-Française se lâche avec un Mariage forcé d’une liberté folle !! L’intrigue est mince. Un riche barbon libidineux s’entiche d’une jouvencelle noble sans le sou, Dorimène. Ladite demoiselle ne compte pas passer à la casserole sans tirer ses marrons du feu. Sganarelle, le barbon, tombe sur un os, se met... 

J’ai trop d’amis, écrit et mis en scène par David Lescot, au Théâtre de la Ville, Espace Cardin, Paris

J’ai trop d’amis, écrit et mis en scène par David Lescot, au Théâtre de la Ville, Espace Cardin, Paris
© Christophe Raynaud de Lage   ƒƒƒ article de Hoël Une fois de plus, David Lescot vise juste avec J’ai trop d’amis, sa nouvelle pièce pour la jeunesse, qui ravira les adultes comme les enfants ! On y retrouve Moi, ce jeune garçon confronté à la peur, que dis-je la terreur, qui précède son entrée en 6e. Après avoir passé un été fait d’angoisses et de fantasmes, Moi est... 

Phèdre, de Racine, mis en scène par Robin Renucci, Tréteaux de France

Phèdre, de Racine, mis en scène par Robin Renucci, Tréteaux de France
  © Sigrid Colomyès   ƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia Le texte, tout le texte, rien que le texte. Rien de plus. Enfin, pas tout à fait puisque le texte est donné à être entendu et il est servi, sur un plateau… Un plateau, presque sur tréteaux, en forme d’estrade circulaire. Sur ce plateau se succèdent, arrivant en duos par des pans inclinés latéraux, les comédiens qui... 

La Petite dans la forêt profonde, texte de Philippe Minyana, mise en scène de Pantelis Dentakis, Théâtre de la Ville / Chantier d’Europe 22

La Petite dans la forêt profonde, texte de Philippe Minyana, mise en scène de Pantelis Dentakis, Théâtre de la Ville / Chantier d’Europe 22
  © Domniki Mitropoulou   ƒƒƒ article de Denis Sanglard C’est un conte noir et cruel. Une histoire de viol, de mutilation, de cannibalisme. Et de rédemption, aussi. L’histoire d’un roi aux instincts monstrueux violant sa très jeune belle-sœur et la vengeance atroce qui s’ensuivit. C’est un vieux conte d’Ovide, Procné et Philomèle, tiré des Métamorphoses, adapté librement... 

The interrogation, texte Edouard Louis et Milo Rau, mise en scène de Milo Rau, à La Colline – Théâtre National

The interrogation, texte Edouard Louis et Milo Rau, mise en scène de Milo Rau, à La Colline – Théâtre National
  © Tuong-Vi Nguyen   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot Edouard Louis. Sa vie son œuvre. Reprendre ainsi l’expression consacrée, et souvent posthume, pour parler d’un jeune auteur, peut surprendre. Et pourtant, rien ne semble plus pertinent dans le cas d’Edouard Louis tant l’œuvre est inspirée, et même comme proprement générée, de la vie de l’auteur, et tant, en flux... 

Feel Good d’après Thomas Gunzig adaptation mise en scène et jeu de Leïla Moguez et Nicolas Morvan au théâtre de la Manufacture des Abbesses   

Feel Good d’après Thomas Gunzig adaptation mise en scène et jeu de Leïla Moguez et Nicolas Morvan au théâtre de la Manufacture des Abbesses   
  © Sabrina Moguez   ƒƒ Article de Sylvie Boursier Soit une mère célibataire fauchée qui tente le tout pour le tout, enlever un enfant de riches et demander une rançon. Ajoutez un écrivain poussif qui trouve sur son pare-brise une demande de rançon sans qu’elle lui soit destinée. Vous secouez et voilà un cocktail détonnant. Nos deux paumés vont imaginer un braquage inodore,... 

Tous les marins sont des chanteurs, de François Morel, Gérard Mordillat et Antoine Sahler, Théâtre du Rond-Point

Tous les marins sont des chanteurs, de François Morel, Gérard Mordillat et Antoine Sahler, Théâtre du Rond-Point
  © Manuelle Toussaint   ƒƒ article de Denis Sanglard Quand un Normand pur-beurre, né à Flers, ayant vécu son enfance à Saint-Georges-des-Groseillers, décide de se pencher sur le répertoire breton, on se dit qu’il y a Kikafarce sous roche. A se demander même si le traître, si traître il y a, ne va pas concéder à ces mêmes bretons le titre de propriétaire du Mont-Saint-Michel... 

Il nous faudra beaucoup d’amour (Impromptus chorégraphiques pour trois danseurs), des œuvres et des visiteurs, chorégraphie de Nadia Vadori-Gauthier, Musée d’art Moderne de Paris

Il nous faudra beaucoup d’amour (Impromptus chorégraphiques pour trois danseurs), des œuvres et des visiteurs, chorégraphie de Nadia Vadori-Gauthier, Musée d’art Moderne de Paris
    © Nadia Vadori-Gauthier (Libre de droits)   ƒƒƒ article de Maxime Pierre Nadia Vadori-Gauthier danse une minute par jour. Une minute de résistance culturelle face à l’absurde. Pendant le confinement, alors que la culture est officiellement déclarée inessentielle, que les musées se voient interdits, elle danse dans ces lieux déserts parmi les œuvres orphelines. C’est dans... 

Désir, Terre et Sang d’après Federico Garcia Lorca adaptation et mise en scène de Dominique Serron, théâtre musical sous le chapiteau des Baladins du Miroir

Désir, Terre et Sang d’après Federico Garcia Lorca adaptation et mise en scène de Dominique Serron, théâtre musical sous le chapiteau des Baladins du Miroir
  © Pierre Bolle   ƒƒ Article de Sylvie Boursier « Viens voir les comédiens, voir les musiciens, voir les magiciens qui arrivent […] avec les chaises d’un théâtre à ciel ouvert, et derrière eux comme un cortège en folie, ils drainent tout le pays, les comédiens » chantait Charles Aznavour. Voir les saltimbanques du Miroir c’est renouer avec les origines populaires... 

Le Jour du Grand Jour, par le théâtre Dromesko au Monfort Théâtre

Le Jour du Grand Jour, par le théâtre Dromesko au Monfort Théâtre
  © Fanny Gonin   ƒƒƒ article de JB Corteggiani La joie déboule par saccades, à l’accordéon ; puis un violoncelle la voile. Un enterrement suit un mariage, un mariage un enterrement, etc. C’est un spectacle circulaire et pourtant sur une seule ligne, en va-et-vient, de cour à jardin, de jardin vers cour, de part et d’autre des gradins de spectateurs (dispositif bifrontal).... 

Cry me a river, de Sanja Kosonen, mis en scène par Sanja Kosonen, Le Monfort Théâtre

Cry me a river, de Sanja Kosonen, mis en scène par Sanja Kosonen, Le Monfort Théâtre
  © Sébastien Armengol   ƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia Cry me a river de Sanja Kosonen n’évoque pas musicalement le standard de jazz à jamais immortalisé par Julie London, mais bien son instrument principal : les larmes. Celles que l’on cache, celles que l’on retient ou au contraire celles qu’on laisse couler comme les pleureuses finlandaises de Carélie qui auraient... 

La Périchole, opéra-bouffe de Jacques Offenbach, livret de Meilhac et Halévy, mise en scène de Valérie Lesort, direction musicale de Julien Leroy, Opéra-Comique

La Périchole, opéra-bouffe de Jacques Offenbach, livret de Meilhac et Halévy, mise en scène de Valérie Lesort, direction musicale de Julien Leroy, Opéra-Comique
  © Stefan Brion   ƒƒƒ article de Denis Sanglard De la joie, de la joie, de la joie. Cette Périchole là, c’est bien le Pérou ! Mais où va-t-elle donc chercher tout ça ? Où puise-telle cette imagination sans limite et dingue, qui touche tant, vous donne une pêche d’enfer, vous ragaillardi ? Valérie Lesort frappe encore et fort avec cette Périchole pétillante, légère...