// Critiques

Giulio Cesare in Egitto, de Haendel, direction musicale de Philippe Jaroussky, mise en scène de Damiano Michieletto, Théâtre de Champs-Elysées

Giulio Cesare in Egitto, de Haendel, direction musicale de Philippe Jaroussky, mise en scène de Damiano Michieletto, Théâtre de Champs-Elysées
  © Vincent Pontet ƒƒƒ article de Denis Sanglard  Un crépitement, un feu d’artifice vocal, voilà ce à quoi nous avons assisté lors de la première de Giulio Cesare in Egitto de Haendel, sommet de l’opéra baroque, dirigé par Philippe Jaroussky dont c’est la première direction musicale, après avoir interprété dans un récent passé et de nombreuses fois le rôle de Sesto.... 

Scum Rodéo, de Valérie Solanas, au Théâtre La Reine Blanche

Scum Rodéo, de Valérie Solanas, au Théâtre La Reine Blanche
  © Bellamy   ƒƒ article de Denis Sanglard  L’avenir est dans les scum. Scum, soit les rebuts, les déchets, la lie de la société. Mais pour Valérie Solanas ce sont ces femmes émancipées, « cool et asexuelles ». On peut aussi y voir cet acronyme cinglant : « Society for cutting up men ». Programme explicite… Valérie Solanas, connue pour avoir tenté d’assassiner Andy... 

2 Sœurs, écrit par Marien Tillet, mise en scène et jeu de l’auteur, au théâtre Dunois

2 Sœurs, écrit par Marien Tillet, mise en scène et jeu de l’auteur, au théâtre Dunois
© Cédric Demaison    ƒƒƒ article de Sylvie Boursier Les araignées nichent sur le crâne d’un linguiste, un chat est crucifié dans une armoire, une supposée sorcière lynchée par les gens du village, un violon cloué au chambranle d’une fenêtre, voilà le pitch d’un incroyable polar vu au théâtre Dunois. Reprenons dans l’ordre, un ethnologue, Marc, spécialiste des hystéries... 

Les bijoux de pacotille, texte de Céline Milliat-Baumgartner, mise en scène de Pauline Bureau, Théâtre 14, Paris

Les bijoux de pacotille, texte de Céline Milliat-Baumgartner, mise en scène de Pauline Bureau, Théâtre 14, Paris
  © Pierre Grosbois ƒƒƒ article de JB Corteggiani Au début, parce que ça commence dans le noir avec une voix off, une voix qui raconte un accident de voiture, un accident qui fait d’une fillette de huit ans une orpheline, et que cette histoire est celle de Céline Milliat-Baumgartner, qui l’a écrite, qui la raconte elle-même sur scène, on se dit que cette pièce sera une traversée... 

Kliniken, de Lars Norén, mise en scène de Julie Duclos, Théâtre de l’Odéon

Kliniken, de Lars Norén, mise en scène de Julie Duclos, Théâtre de l’Odéon
  © Simon Gosselin   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Il ne se passe rien dans Kliniken, pièce chorale de Lars Norén. Rien, sinon le fracas du monde dans son expression la plus nue, entré à bas-bruit dans cette unité psychiatrique. Dans cette salle commune d’hôpital où se croisent les patients, où se nouent les conversations, entre soliloques et dialogues, lentement, au fil des... 

Encore plus, partout, tout le temps, une création de L’Avantage du doute, Théâtre de la Bastille

Encore plus, partout, tout le temps, une création de L’Avantage du doute, Théâtre de la Bastille
  © Jean-Louis Fernandez   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Voilà une création abrasive qui vous râpe salement et finit par vous gratter sévère. L’Avantage du doute interroge notre humanité en plein effondrement et comme à chaque fois soulève nos contradictions comme on soulève un lièvre de mars. Pas de réponse de leur part mais un inventaire à la Prévert où ne manque... 

Queen Blood, par Ousmane Sy, au Théâtre du Rond-Point, Paris

Queen Blood, par Ousmane Sy, au Théâtre du Rond-Point, Paris
  © Thimotée Lejolivet   ƒƒƒ article de Hoël  Le Corre Dans la grande salle pleine à craquer du Théâtre du Rond-Point, le public prend place… Et d’emblée, on est frappé par l’effervescence, la jeunesse et la mixité dans cette salle Renaud-Barrault. Et, dix minutes avant le début de la représentation, six danseuses apparaissent sur scène pour un échauffement sous le... 

Le premier sexe ou la grosse arnaque de la virilité, de Mickaël Délis, La Reine Blanche, Paris

Le premier sexe ou la grosse arnaque de la virilité, de Mickaël Délis, La Reine Blanche, Paris
  © Marie Charbonnier   article de Nicolas Brizault Dans une petite salle sympathique et cachée dans une rue où le brouhaha d’une fin d’après-midi est presque dissimulé, se développe comme si de rien n’était une pièce / One man show de Mickaël Délis : Le premier sexe ou la grosse arnaque de la virilité. Il s’agit de détourner, développer, Le deuxième sexe, de Simone... 

Georges Dandin où le mari confondu, de Molière, musique de Lully, mise en scène de Michel Fau, Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Georges Dandin où le mari confondu, de Molière, musique de Lully, mise en scène de Michel Fau, Athénée Théâtre Louis-Jouvet
   © Marcel Hartmann   ƒƒ article de Denis Sanglard « Vous l’avez voulu, vous l’avez voulu Georges Dandin, vous l’avez voulu. » Répété ad nauseam par ce riche paysan, broyé par sa lucidité pour avoir acheté un titre fantoche avec en sautoir une héritière désargentée qui ne s’en laisse pas conter devant ce marchandage odieux dont elle fut l’objet, victime non consentante... 

La Tendresse, Julie Berrès en collaboration avec Kevin Keiss et Lisa Guez, Théâtre des Bouffes du Nord, Paris  

La Tendresse, Julie Berrès en collaboration avec Kevin Keiss et Lisa Guez, Théâtre des Bouffes du Nord, Paris  
  © Axelle de Russé     ƒƒƒ article de Maxime Pierre Après son dernier spectacle Désobéir, consacré au questionnement du féminin, Julie Barrès, assistée de ses complices Kevin Keiss et Lisa Guez, revient avec une seconde pièce, consacrée à la masculinité. Car, pour parodier Beauvoir, « on ne naît pas homme on le devient ». Cela valait bien un deuxième volet à la réflexion... 

Le livre de l’intranquillité, de Fernando Pessoa, adaptation, mise en scène et jeu de David Legras, théâtre des Déchargeurs

Le livre de l’intranquillité, de Fernando Pessoa, adaptation, mise en scène et jeu de David Legras, théâtre des Déchargeurs
  © Justin Wadlow   ƒƒƒ article de Sylvie Boursier Le livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa est un journal intime  bouleversant à la langue magnifique. Le narrateur, un aide-comptable de Lisbonne, note du fond de sa firme obscure ses explorations intérieures. Il s’invente des vies, voyage sans bouger, ne supporte pas plus de trente minutes la fréquentation de ses semblables... 

Contemporary Dance, chorégraphie de Hofesh Shechter et Saaba, chorégraphie de Sharon Eyal, Göteborgsoperans Danskompani (direction Katrin Hall), Grande Halle de la Villette

Contemporary Dance, chorégraphie de Hofesh Shechter et Saaba, chorégraphie de Sharon Eyal, Göteborgsoperans Danskompani (direction Katrin Hall), Grande Halle de la Villette
  Saaba © Tilo Stengel   ƒƒƒ article de Denis Sanglard On ne reviendra pas ici sur Contemporary Dance, chorégraphié par Hofesh Shechter, chroniqué dans ce même Fauteuil il y a peu. Nonobstant dix minutes de moins sur la première version présentée au Théâtre des Abbesses et un espace plus étendu qui dilue quelque peu la force explosive de cette chorégraphie, rien d’autre à... 

Fin de partie, d’après Beckett, musique de György Kurtág, direction musicale de Markus Stenz, mise en scène de Pierre Audi, Opéra de Paris

Fin de partie, d’après Beckett, musique de György Kurtág, direction musicale de Markus Stenz, mise en scène de Pierre Audi, Opéra de Paris
  © Sébastien Mathé / Opéra de Paris   ƒƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia Fin de partie est un opéra en un Acte, de deux heures, sans entracte, avec quatre personnages, du compositeur hongrois György Kurtág, adaptation de la pièce éponyme de Samuel Beckett publiée en 1957 qui avait été évoquée depuis de nombreuses années avec Pierre Audi, quand il était encore... 

Effleurer l’abysse, de Solenn Denis, mise en scène d’Audran Cattin, Théâtre La Flèche

Effleurer l’abysse, de Solenn Denis, mise en scène d’Audran Cattin, Théâtre La Flèche
  © Marie Charbonnier   ƒ article de Denis Sanglard Puisque nous sommes poussières d’étoiles, pourquoi une caméra infra-rouge ne capterait-elle pas les âmes défuntes comme les télescopes les étoiles mortes ?  Ainsi pense Jo, déchirée par la mort de son enfant. Jo, musicienne, qui compose sur son piano des chansons pour cet absent qui la mène au bord du gouffre. Jo qui croit...