// Critiques

Morphine, d’après Morphine et Récit d’un jeune médecin de Mikaël Boulgakov, mise en scène de Mariana Lézin, au Théâtre de Belleville

Morphine, d’après Morphine et Récit d’un jeune médecin de Mikaël Boulgakov, mise en scène de Mariana Lézin, au Théâtre de Belleville
  © Lionel Moogin   ƒƒ article de Denis Sanglard Deux textes de Mikhaïl Boulgakov, Morphines et Carnets d‘un jeune médecin, réunis en un seul récit et sans couture apparente. Une greffe réussie pour un récit qui vous happe et une mise en scène qui opère sans que l’on y prendre garde un virage à quatre-vingt-dix degrés et vous laisse, au final, sur le carreau. Histoire d’un... 

Le vaisseau fantôme, musique et livret de Richard Wagner, direction musicale de Hannu Lintu, mise en scène de Willy Decker, Opéra Bastille

Le vaisseau fantôme, musique et livret de Richard Wagner, direction musicale de Hannu Lintu, mise en scène de Willy Decker, Opéra Bastille
  © Elisa Haberer   ƒƒ article de Denis Sanglard Le vaisseau fantôme (der Fligende Holländer) de Richard Wagner ou la légende du marin maudit, errant sur les mers pour l’éternité, qui ne peut trouver la rédemption que par l’amour et la fidélité d’une femme. Senta, nourrie et obsédée par cette légende, proposée en mariage par son père, Daland, au Hollandais débarqué... 

Une nuit à travers la neige, d’après L’homme qui rit de Victor Hugo, création et interprétation d’Ariane Pawin, au Théâtre des Déchargeurs

Une nuit à travers la neige, d’après L’homme qui rit de Victor Hugo, création et interprétation d’Ariane Pawin, au Théâtre des Déchargeurs
  © Niki Velissaropoulou   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Sur le petit plateau du Théâtre des Déchargeurs souffle un vent glacial, un enfant perdu, un nourrisson dans les bras, erre dans une lande enneigée où les pendus se balancent dévorés par les corbeaux. Ariane Pawin, conteuse, nous plonge dans les premiers chapitres du roman de Victor Hugo, L’homme qui rit, et c’est... 

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne, de Jean-Luc Lagarce, mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo, Au Théâtre du Petit Saint-Martin

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne, de Jean-Luc Lagarce, mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo, Au Théâtre du Petit Saint-Martin
    © Jean-Louis Fernandez   ƒƒƒ article de Denis Sanglard La vie ce n’est pas très compliqué. A condition, de la naissance à la mort, de suivre et d’appliquer des règles précises pour chaque circonstance qui conditionne votre existence bourgeoise et mondaine. Baptême, fiançailles, mariage, funérailles, veuvage et remariage demandent un minimum de savoir-faire, de... 

Henry VI, texte de Shakespeare, mis en scène par Christophe Rauck, au Théâtre Nanterre-Amandiers

Henry VI, texte de Shakespeare, mis en scène par Christophe Rauck, au Théâtre Nanterre-Amandiers
  © Simon Gosselin   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot De la mort d’Henry V à la mort d’Henry VI. C’est une vie : rythmée par les renversements, les coups de force, les complots, les trahisons, les guerres. C’est une vie peuplée de morts. La fresque shakespearienne, qui n’a rien à envier aux séries qui inondent nos plateformes, embrasse avec une insatiable faim la guerre... 

I am 60, chorégraphie et danse de Wen Hui, au Théâtre de la Ville / Les Abbesses – Festival d’Automne à Paris

I am 60, chorégraphie et danse de Wen Hui, au Théâtre de la Ville / Les Abbesses - Festival d’Automne à Paris
  © Li Yinjun   ƒƒ article de Denis Sanglard Soixante ans dans la philosophie chinoise est l’âge de la renaissance, l’ouverture d’un nouveau cycle. La danseuse Wen Hui, née en 1960, fondatrice avec le documentariste Wu Wenguang, de la première compagnie de danse chinoise indépendante, Le living Dance Studio, interroge la condition féminine en Chine. Du mouvement « femmes... 

Silêncio, texte et mise en scène de Guilherme Gomes et Cédric Orain, Théâtre de la Tempête

Silêncio, texte et mise en scène de Guilherme Gomes et Cédric Orain, Théâtre de la Tempête
  © Filipe Ferreira   ƒƒ article de Nicolas Brizault Le silence semble vouloir retentir dans plusieurs spectacles présentés à Paris. Dans Silêncio, création bilingue franco-portugaise de Cédric Orain et Guilherme Gomes, un homme tente de trouver quelque part du vrai silence. Impossible chez lui, les voisins remuent, passent l’aspirateur, etc. Dans la rue c’est pire encore.... 

K ou le paradoxe de l’arpenteur, d’après Le Château de Franz Kafka, mise en scène de Régis Hebette, au Théâtre de l’Echangeur de Bagnolet

K ou le paradoxe de l’arpenteur, d’après Le Château de Franz Kafka, mise en scène de Régis Hebette, au Théâtre de l’Echangeur de Bagnolet
  © Hervé Bellamy   ƒƒ article de Denis Sanglard Adaptation du Château, dernier roman inachevé de Franz Kafka, K où le paradoxe de l’arpenteur conte l’arrivée dans un village reculé d’un arpenteur, venu là par une promesse d’embauche. Seulement on ne peut dans ce village hostile séjourner sans autorisation, délivrée par l’administration. Et une promesse n’est pas... 

Das weinen (das wähnen), mise en scène de Christoph Marthaler, d’après l’œuvre de Dieter Roth, aux Amandiers de Nanterre / Festival d’automne à Paris

Das weinen (das wähnen), mise en scène de Christoph Marthaler, d’après l’œuvre de Dieter Roth, aux Amandiers de Nanterre / Festival d’automne à Paris
  © Das Weinen   ƒƒƒ article de Denis Sanglard De l’artiste suisse Dieter Roth on connaît sans doute davantage les sculptures biodégradables et odoriférantes à partir de fromages ou de chocolat, voire de sucre. Moins sans doute ses écrits. Autre suisse tout aussi singulier (et là, c’est un euphémisme) Christoph Marthaler qui jusqu’ici, de-ci de-là avait distillé dans... 

Kindertotenlieder, conception Gisèle Vienne, au Centre Pompidou dans le cadre du Festival d’Automne

Kindertotenlieder, conception Gisèle Vienne, au Centre Pompidou dans le cadre du Festival d’Automne
  © Mathilde Darel   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot Kindertotenlieder, créé en 2007, recréé en 2021, et présenté dans le cadre du portrait que lui dédie le Festival d’Automne, peut se voir comme l’archéologie d’une œuvre qui n’aurait cessé depuis de creuser le même sillon. Ou d’en développer les différents avatars. Qu’il s’agisse, de Crowd, ou tout récemment... 

Mais quelle comédie ! de Serge Bagdassarian et Marina Hands, Comédie-Française

Mais quelle comédie ! de Serge Bagdassarian et Marina Hands, Comédie-Française
  © Vincent Pontet, coll. Comédie-Française   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Epoustouflante Comédie-Française qui se lâche, avec grande maîtrise, dans une comédie-musicale, une revue de music-hall complètement barrée, où souffle dans ce décor de cabaret pourpre et pailleté un vent de folie, que dis-je un vent ? Une tornade, oui, un joyeux tohu-bohu et surtout, surtout soulève... 

L’Âne et la Carotte, de Galapiat Cirque, par Lucho Smit, au Cabaret Sauvage – Parc de la Villette

L’Âne et la Carotte, de Galapiat Cirque, par Lucho Smit, au Cabaret Sauvage – Parc de la Villette
  © Sébastien Armengol   ƒƒ article de Hoël Après une traversée nocturne du Parc de la Villette, nous atteignons le magnifique chapiteau du Magic Mirror. Miroirs, draperies, charpente boisée et au beau milieu de la piste, une rangée de chaises d’écoliers sur trois étages. Bientôt un homme s’avance et escalade cette structure, la traverse de long en large avant que toutes ces chaises... 

La faute, de François Hien, mise en scène d’Angélique Clairand et Eric Massé, Théâtre Point du jour, Lyon

La faute, de François Hien, mise en scène d’Angélique Clairand et Eric Massé, Théâtre Point du jour, Lyon
  © Jean-Louis Fernandez   ƒƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia La faute est le titre qui s’imposait avec évidence pour pointer les responsabilités publiques et privées dans la construction d’un lotissement dans la commune de la Faute-sur-mer, situé dans une cuvette en dessous du niveau de la mer, qui lors du passage de la tristement célèbre tempête Xinthia dans la nuit... 

Oh les beaux jours, de Samuel Beckett, lecture conçue par Peter Brook et Marie-Hélène Estienne, au Théâtre des Bouffes du Nord

Oh les beaux jours, de Samuel Beckett, lecture conçue par Peter Brook et Marie-Hélène Estienne, au Théâtre des Bouffes du Nord
  © Pascal Gely   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Il est des instants suspendus au théâtre où la magie opère avec peu de chose. Un auteur, un texte, deux comédiens, une table, quelques accessoires. Peter Brook et Marie-Hélène Estienne ont décidé de monter Oh les Beau-jours de Samuel Beckett à la table, une lecture donc, et pour deux comédiens magistraux, Kathryn Hunter et Marcello...