Le Jeu de l’Amour et du Hasard, de Marivaux, mise en scène Salomé Villiers, au Théâtre du Lucernaire
ƒƒ Article de Victoria Fourel © DR Ce qui se dit le plus sur Marivaux, c’est combien il est moderne, combien son propos est actuel, combien son écriture est percutante. Le marivaudage et les conventions qu’il souligne, qu’il singe, a quelque chose de la comédie romantique, parfois même de la télé-réalité.... 
Suite... Commentaires fermés sur Le Jeu de l’Amour et du Hasard, de Marivaux, mise en scène Salomé Villiers, au Théâtre du Lucernaire
Postérieur(s) de Pauline Simon à la Ménagerie de verre
ƒ article de Camille Scordia © Pauline Brun Postérieur(s) est une forme qui oscille entre la danse, le théâtre et la performance, mettant en scène quatre interprètes autour de la notion abstraite du futur. Le spectacle est affranchi d’une narration au sens classique du terme, et choisit plutôt de soulever... 
Suite... Commentaires fermés sur Postérieur(s) de Pauline Simon à la Ménagerie de verre
Sans Titre (2000) de Toni Sehgal, à La Ménagerie de verre, Festival Etrange Cargo
ƒƒƒ article de Denis Sanglard TINO SEHGAL  © Tate Réappropriation du solo conçu par Tino Sehgal en 2000, solo conçu comme une pièce muséographique qui recouvre 100 ans de pratique et de recherche chorégraphique contemporaine, de vision du corps. Une traversée de la danse où l’on s’amuse et... 
Suite... Commentaires fermés sur Sans Titre (2000) de Toni Sehgal, à La Ménagerie de verre, Festival Etrange Cargo
Sainte-Jeanne des Abattoirs de Brecht mise en scène par Marie Lamachère au Théâtre L’Echangeur
ƒƒ Article d’Ulysse Di Gregorio @ Denise Oliver-Ferro Sainte-Jeanne des Abattoirs fut écrite par Brecht en 1930 à la suite de la crise économique de 1929 et afin de pointer du doigt ce paradoxe du capitalisme qui profite toujours aux plus riches, même en temps de crise. D’un côté « Les Rois de la Viande,... 
Suite... Commentaires fermés sur Sainte-Jeanne des Abattoirs de Brecht mise en scène par Marie Lamachère au Théâtre L’Echangeur
La Notte, de Pippo Delbono. Théâtre des Bouffes du Nord
ƒ Article de Camille Hazard © Chiara Ferrin   Je ne veux que musique et basta De spectacles en spectacles, Pippo Delbono enlève, retire, jette, dépouille… du faste et de l’exubérance de ces spectacles à l’époque de il Silenzio, Gente Di Plastica, Urlo, Henry V, La Menzogna… il ne reste que Pippo Delbono.... 
Suite... Commentaires fermés sur La Notte, de Pippo Delbono. Théâtre des Bouffes du Nord
Cioran/Entretien, mise en scène d’Antoine Caubet au Théâtre de l’Atalante
ƒ Article d’Ulysse Di Gregorio Notre principale interrogation en sortant de la salle porte sur la pertinence et l’intérêt dramatique de cet entretien au théâtre. Si la forme s’éloigne de l’objet théâtral, il faut quand même noter que la mise en espace et le jeu des interprètes nous y ramènent de... 
Suite... Commentaires fermés sur Cioran/Entretien, mise en scène d’Antoine Caubet au Théâtre de l’Atalante
MDLSX, compagnie Motus, La Villette, Festival 100 %
ƒƒƒ article de Denis Sanglard © DIANE_ Ilaria Scarpa Please, please, please, let me get what i want / The Smiths. Une performance coup de poing, intelligente et subtile, sans esbroufe et sans autre provocation que sa vérité, vérité subversive, magnifiquement transgressive et terriblement indispensable, nécessaire.... 
Suite... Commentaires fermés sur MDLSX, compagnie Motus, La Villette, Festival 100 %
Le Grand Vivant, chorégraphie et mise en scène de Thierry Thieû Niang, à la Ménagerie de Verre, Festival Etrange Cargo
ƒ article de Denis sanglard © Vanessa Ceroni Un vieil orme menacé par un cyclone et tout un univers bascule soudain fragilisé par cette tempête. Cet orme, c’est le confident du narrateur. C’est le refuge du bakou, l’avaleur de rêve. Cet orme tremblant sous les bourrasques contient les fantômes... 
Suite... Commentaires fermés sur Le Grand Vivant, chorégraphie et mise en scène de Thierry Thieû Niang, à la Ménagerie de Verre, Festival Etrange Cargo
J’ai dans mon cœur un Général Motors, mise en scène de Julien Villa au Théâtre de la Bastille
Article d’Anna Grahm © DR Le spectacle s’ouvre comme un show à l’américaine dans un vieux saloon. Au micro, un homme présente les nouveaux clients de son label Motown. Sous son impulsion, chacune des recrues s’avance et exécute de son mieux la danse de l’anguille, le déhanchement électrique ou le... 
Suite... Commentaires fermés sur J’ai dans mon cœur un Général Motors, mise en scène de Julien Villa au Théâtre de la Bastille
Meeting, d’Antony Hamilton au Théâtre National de Chaillot.
ƒƒ Article de Victoria Fourel © Gregory Lorenzutti Le plateau est habité. Habité par des drôles de boîtiers, petite prouesse technique et rythmique, 64 boîtiers programmés pour jouer la musique sur laquelle deux danseurs vont créer une chorégraphie en miroir, en secousses. Pendant la pièce de 50 minutes,... 
Suite... Commentaires fermés sur Meeting, d’Antony Hamilton au Théâtre National de Chaillot.
Par-delà les marronniers, revu(e), de Jean-Michel Ribes, au Théâtre du Rond-Point
ƒ article de Denis Sanglard   © Giovanni Cittadini Cesi Par-delà les marroniers, Revu(e) mise en scène de Jean-Michel Ribes est l’occasion de découvrir avec bonheur trois auteurs précurseurs du surréalisme, dadas avant dada. Jacques Vaché, Arthur Cravan et Jacques Rigaut. Tous trois disparus prématurément,... 
Suite... Commentaires fermés sur Par-delà les marronniers, revu(e), de Jean-Michel Ribes, au Théâtre du Rond-Point
70e Édition du Festival d’Avignon du 6 au 24 juillet 2016
Article de Camille Hazard © Adel Abdessemed   Conférence de presse tenue ce matin, à l’Institut du Monde Arabe, par le directeur du festival Olivier Py. Depuis 70 ans, le Festival d’Avignon attire des milliers de spectateurs du monde entier, venus se rassembler par curiosité ou amour du spectacle. Chaque... 
Suite... Commentaires fermés sur 70e Édition du Festival d’Avignon du 6 au 24 juillet 2016
Preparatio Mortis, chorégraphie de Jan Fabre et Annabelle Chambon, au théâtre de la Bastille
ƒƒ article de Florent Mirandole © Achille Lepera Dans la semi obscurité, une masse longue et molle suspendue en l’air s’agite, s’ébroue, se tortille au son de la partition pour orgue de Bernard Foccroulle. Suspendue au-dessus d’un cercueil en verre entouré de longues roses, cette grande chenille multicolore... 
Suite... Commentaires fermés sur Preparatio Mortis, chorégraphie de Jan Fabre et Annabelle Chambon, au théâtre de la Bastille
Annabella (Dommage que ce soit une putain) d’après John Ford dans une mise en scène de Frédéric Jessua au Théâtre de la Tempête.
ƒƒ article d’Ulysse Di Grégorio © Frédéric Jessua Le théâtre de la tempête, dirigé par  Philippe Adrien, se voit aujourd’hui donné une adaptation d’Annabella de John Ford. Choix audacieux, impérieux même, qui met à l’honneur le dramaturge John Ford si peu souvent représenté. Chose heureuse... 
Suite... Commentaires fermés sur Annabella (Dommage que ce soit une putain) d’après John Ford dans une mise en scène de Frédéric Jessua au Théâtre de la Tempête.