// Agenda

L’Orage d’Alexandre Ostrovsky, adaptation Laurent Mauvignier, mise en scène Denis Podalydès, Théâtre des Bouffes du Nord 

L’Orage d’Alexandre Ostrovsky, adaptation Laurent Mauvignier, mise en scène Denis Podalydès, Théâtre des Bouffes du Nord 
  © Jean Louis Fernandez   ƒƒ Article de Sylvie Boursier Pavor, Paura…Peur Les bateliers de la Volga ont du plomb dans l’aile, coincés tels des rats entre les eaux du fleuve et la taïga, ils s’en vont de la caisse dans l’air rance qui transpire la peur des autres, de soi-même, du monde tel qu’il va, du temps qu’il fait, de la catastrophe imminente. Denis Podalydès transpose... 

Arrête avec tes mensonges, d’après le roman de Philippe Besson, adaptation et mise en scène Angélique Clairand et Eric Massé, Théâtre de la Tempête

Arrête avec tes mensonges, d’après le roman de Philippe Besson, adaptation et mise en scène Angélique Clairand et Eric Massé, Théâtre de la Tempête
      © Jean-Louis Fernandez f article de Denis Sanglard  « Tu partiras, nous resterons. » Le dénouement de cette tragédie est dans son commencement. Arrête avec tes mensonges, histoire d’une passion entre deux adolescents que le déterminisme et les préjugés sociaux, leurs violences intrinsèques, contraignent au mensonge avant à la rupture brutale.  Un amour de lycée qui... 

Un mois à la campagne d’Ivan Tourgueniev, mise en scène de Clément Hervieu-Léger à L’Athénée Louis Jouvet.

Un mois à la campagne d’Ivan Tourgueniev, mise en scène de Clément Hervieu-Léger à L’Athénée Louis Jouvet.
  © Juliette Parisot.   ƒƒ Article de Sylvie Boursier On tourne en rond chez les petits bourgeois de Tourgueniev, les principaux sujets de conversation une fois épuisés, il ne reste pour toute distraction que la manipulation de son prochain. Comment rendre l’autre fou, comment annihiler en lui tout espoir par le simple pouvoir du langage. C’est l’angle choisi par Clément Hervieu... 

Le dernier voyage (Aquarius) texte et mise en scène Lucie Nicolas au Studio théâtre d’Alfortville

Le dernier voyage (Aquarius) texte et mise en scène Lucie Nicolas au Studio théâtre d’Alfortville
    © Clara Chotil ƒƒ Article de Sylvie Boursier   Il y a 3 sortes d’hommes selon le sage grec : les vivants, les morts et ceux qui sont en mer. Exodus, Aquarius, asiles de morts, vaisseaux fantôme condamnés à errer dans les limbes sans port d’attache, mur/mer, une seule lettre change et mare nostrum est devenue un cimetière marin.  En juin 2018, l’Aquarius, bateau de l’association... 

Derrière le hublot se cache parfois du linge, une création collective Les Filles de Simone, au Théâtre Montfort

Derrière le hublot se cache parfois du linge, une création collective Les Filles de Simone, au Théâtre Montfort
 © Christophe Raynaud de Lage   ƒƒƒ article de Hoël Le Corre  Après le succès des spectacles précédents, on peut dire que la nouvelle création des Filles de Simone était attendue avec hâte et curiosité. Et nous ne laisserons pas trainer le suspens plus longtemps : c’est une jolie réussite, fidèle aux recettes que cette compagnie engagée sait si bien concocter ; une grande... 

La Campagne, de Martin Crimp, mis en scène par Sylvain Maurice, au Théâtre du Rond-Point

La Campagne, de Martin Crimp, mis en scène par Sylvain Maurice, au Théâtre du Rond-Point
  © Giovanni Cittadini Cesi   ƒƒ article de Hoël Le Corre   Deux abat-jours industriels, une table étonnamment longue de style nordique et une chaise bariolée, voilà le décor de cette maison de campagne, de   cette   pièce   aussi   énigmatique   que percutante. Richard et Corinne, couple avec deux enfants, ont quitté la ville pour s’installer à la campagne,... 

Camus-Casarès, une géographie amoureuse, d’après la correspondance   Albert   Camus   –   Maria   Casarès (1944-1959), de et avec Jean-Marie Galey et Teresa Ovidio, à la Scala Paris

Camus-Casarès, une géographie amoureuse, d’après la correspondance   Albert   Camus   -   Maria   Casarès (1944-1959), de et avec Jean-Marie Galey et Teresa Ovidio, à la Scala Paris
    © Frédéric Buira   ƒƒ article de Hoël  Le Corre   En 2017, Catherine Camus, publie la correspondance de son père Albert Camus et de Maria Casarès. Pas moins de 865 lettres, réunies en 1300 pages ! Il faut dire que ces deux amants-là se sont écrit, parfois plusieurs fois par jour, de leur première   rencontre, le   6   juin   1944   jusqu’à la  disparition  ... 

This is how you will disappear de Gisèle Vienne, Théâtre de La Colline, en association avec Le théâtre National de Chaillot

This is how you will disappear de Gisèle Vienne, Théâtre de La Colline, en association avec Le théâtre National de Chaillot
© Silveri   ƒ article de Corinne François-Denève This is how you will disappear a été créé en 2010 au Festival d’Avignon. La pièce n’a cessé d’être reprise depuis, témoignage de sa non-disparition, et de la fascination qu’exerce sur certains le travail de Gisèle Vienne. Il s’agit d’un théâtre d’images, dont on ne peut qu’admirer la recherche et la sophistication. Ce... 

Coloris Vitalis, texte de Catherine Lefeuvre, mise en scène de Catherine Lefeuvre et Jean Lambert-wild, au Théâtre de Belleville

Coloris Vitalis, texte de Catherine Lefeuvre, mise en scène de Catherine Lefeuvre et Jean Lambert-wild, au Théâtre de Belleville
    © Tristan Jeanne-Valès   fff article de Denis sanglard   « Je me bats pour un monde poétique et bigarré », cri de guerre et de résistance désespéré d’un clown blanc qui se meurt. Car oui, depuis Gianni Esposito, on le sait les clowns aussi se meurent. Gramblanc nous revient, après avoir interprété Richard III, Don Juan, conté la chanson de Roland, prêté à ses... 

L’augmentation, de Georges Perec, mise en scène d’Anne-Laure Liégeois, au Théâtre 14

L’augmentation, de Georges Perec, mise en scène d’Anne-Laure Liégeois, au Théâtre 14
  © Christophe Raynaud De Lage   fff article de Denis Sanglard   Mettre en scène aujourd’hui L’augmentation de Georges Perec, outre le fait de (re)découvrir un texte à nul autre pareil, relève d’un geste proprement révolutionnaire et politique, affirmons ça, à l’heure du libéralisme et de la crise économique qui voit une paupérisation accrue s’installer durablement,... 

Théories et pratiques du jeu d’acteur·rice (1428-2022), de Maxime Kurvers, à La Commune, CDN Aubervilliers, dans le cadre du Festival d’Automne

Théories et pratiques du jeu d’acteur·rice (1428-2022), de Maxime Kurvers, à La Commune, CDN Aubervilliers, dans le cadre du Festival d’Automne
      © Willy Vainqueur   ƒƒƒ article de Nicolas Thevenot C’est une somme, comme on pourrait dire de certains ouvrages érudits, universitaires ou encyclopédiques, évalués par l’épaisseur et la solidité de leur ensemble savamment constitué. Le projet de Maxime Kurvers en partage indéniablement la tranquille démesure. Sans la poussière. Chapitrées comme un livre, ces Théories... 

Trouble, texte, musique et mise en scène de Gus Van Sant, à La Villette

Trouble, texte, musique et mise en scène de Gus Van Sant, à La Villette
  © Bruno Simão   ff article de Denis Sanglard Qui était Andy Warhol ? Question posée par Gus Van Sant, réalisateur multi-primé, pour sa première mise en scène de théâtre. Trouble où l’ascension d’une icône des années 60, « the pope of the pop », qui éleva l’objet de consommation au rang de d’œuvre d’art. Enfin, c’est un peu plus complexe que ça… Mais... 

La Force du destin, de Giuseppe Verdi, direction musicale de Jader Bignamini, mise en scène de Jean-Claude Auvray, Opéra national de Paris (Opéra Bastille)

La Force du destin, de Giuseppe Verdi, direction musicale de Jader Bignamini, mise en scène de Jean-Claude Auvray, Opéra national de Paris (Opéra Bastille)
    © Charles Duprat   ƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia   Etrange sensation que de passer de l’ambiance légère, naïve et optimiste de 42nd Street à la gravité et au pessimisme extrêmes de La Force du destin qui est sans doute l’œuvre la plus sombre de Verdi. Tout est dit dans le titre de l’opéra en quatre actes, emprunté pour partie au drame romantique espagnol... 

Moi aussi je suis Barbara, de Pierre Notte et Pauline Chagne, mise en scène de Jean-Charles Mouveaux, au Studio Hébertot

Moi aussi je suis Barbara, de Pierre Notte et Pauline Chagne, mise en scène de Jean-Charles Mouveaux, au Studio Hébertot
© Thibaut Darnat    ff Article de Denis Sanglard  Jubilatoire, totalement. Moi aussi je suis Barbara, où l’on retrouve avec délectation l’univers acide à nul autre pareil de Pierre Notte. Ce ton si singulier, cet univers si caustique d’une âpre cruauté sans égale, et drôle, furieusement. Famille dysfonctionnelle, comme toujours faite de solitudes agrippées les unes aux autres,...