// Evènements

30e édition du Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac, du 19 au 22 août 2015

30e édition du Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac, du 19 au 22 août 2015
Impressions kaléidoscopiques de Dominika Waszkiewicz Que celui ou celle qui n’a pas encore goûté aux surprises géraldiennes réserve illico un point de chute cantalien pour août prochain afin de savourer les nouvelles découvertes du Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac 2016. En attendant et en guise de hors-d’œuvre, voici un échantillon aléatoire de ce qu’a offert... 

« Un d’eux, nommé Jean », d’après Jean et Maurice Pottecher, mise en scène de Vincent Goethals, Théâtre du Peuple de Bussang

« Un d’eux, nommé Jean », d’après Jean et Maurice Pottecher, mise en scène de Vincent Goethals, Théâtre du Peuple de Bussang
ƒƒƒ article de Denis Sanglard   Crédits photo JJ Utz Pour fêter les 120 ans du théâtre du Peuple et rendre hommage à son fondateur Maurice Pottecher, Vincent Goethals a choisi l’originalité. « Un deux, nommé Jean » n’est pas un récit mais la relation épistolaire entre Maurice Pottecher et son fils Jean, infirmier sur le front pendant la guerre 14/18. Une guerre dont il ne... 

L’Opéra de Quat’sous de Bertold Brecht, Mise en scène de Vincent Goethals, Théâtre du Peuple de Bussang

L’Opéra de Quat’sous de Bertold Brecht, Mise en scène de Vincent Goethals, Théâtre du Peuple de Bussang
ƒƒƒ article de Denis Sanglard © Eric Legrand Le Théâtre du Peuple de Bussang fête ses 120 ans. L’utopie rêvée de Maurice Pottecher, un théâtre populaire, humaniste et artistique, éducatif, résumé par cette devise « par l’art, pour l’humanité », a résisté au temps. Un idéal exigeant dans ce théâtre de bois tapi au creux de la forêt vosgienne où chaque été résonnent... 

« Intrigue et Amour », de Friedrich von Schiller, mise en scène d’Yves Beaunesne, Théâtre du Peuple de Bussang

« Intrigue et Amour », de Friedrich von Schiller, mise en scène d’Yves Beaunesne, Théâtre du Peuple de Bussang
ƒƒƒ article de Denis Sanglard Il ne fait pas bon aimer un homme au-dessus de sa condition. Malgré les avertissements de ses parents inquiets de la situation et conscients du danger, Louise Miller, fille d’un maître de musique, est éprise de Ferdinand – amour partagé – fils du comte Président von Walter. Ce dernier pour assoir sa condition à la cour souhaite impérativement marier son... 

Festival Teatro a Corte, le théâtre européen dans les Demeures Royales du Piémont.

Festival Teatro a Corte, le théâtre européen dans les Demeures Royales du Piémont.
Article Camille Hazard     Le Festival Teatro a Corte, présenté tous les ans à Turin et ses environs, tient une nouvelle fois ses promesses tant artistiques, qu’historiques, gastronomiques, se situant toujours au cœur des problématiques de notre monde. L’ambition première de Beppe Novello, Directeur de la Fondation Teatro Piemonte Europa, est de faire battre à l’unisson, des... 

« UND » de Howard Becker, Mise en scène Jacques Vincey, Athénée-Louis Jouvet, Paris Quartier d’Eté

« UND » de Howard Becker, Mise en scène Jacques Vincey, Athénée-Louis Jouvet, Paris Quartier d’Eté
ƒƒ article de Denis Sanglard   Crédit photo Christophe RAYNAUD DE LAGE   Qui est cette femme figée dans ce fourreau rouge qui l’enserre, dans ce décor de glace qui se fracasse autour d’elle dans un bruit assourdissant ? Elle est juive, affirme, avant de le démentir, être aristocrate. Prise dans les rets d’une passion, dans l’attente d’un homme qui ne vient pas, qui viendra... 

« Sans objet » d’Aurélien Bory, au Théâtre de la Cité Internationale, dans le cadre du festival Paris quartier d’été

« Sans objet » d’Aurélien Bory, au Théâtre de la Cité Internationale, dans le cadre du festival Paris quartier d’été
ƒƒƒ article de Florent Mirandole   Crédit phot Aglaé Bory   Au centre de la scène, deux yeux jaunes au bout d’un bras d’acier nous dévisagent. Le robot qu’Aurelien Bory a emprunté à l’industrie automobile pour construire son spectacle « Sans objet » adopte des attitudes étrangement humaines lorsqu’il n’est plus occupé à visser des boulons ou porter des châssis.... 

« Epuisement des voies amiables » de et avec Nicole Genovese et Thibaud Croisy, à la Loge

« Epuisement des voies amiables » de et avec Nicole Genovese et Thibaud Croisy, à la Loge
ƒ article de Victoria Fourel   Le théâtre, normalement, ça doit s’intéresser aux belles formes, à des paroles exigeantes, aux propos et aux sonorités, bref, faire de l’art vivant avec ce qui ne l’est pas. Et pour une fois, le théâtre, ou du moins celui de Nicole Genovese et Thibaud Croisy, s’intéresse à ce qui n’en est pas, de l’art. Dans cette « conférence »,... 

« Juliette et Justine, le vice et la vertu » lecture de textes de Sade par Isabelle Huppert

« Juliette et Justine, le vice et la vertu » lecture de textes de Sade par Isabelle Huppert
ƒƒƒ article de Florent Mirandole   © Peter Lindbergh   Malgré les rafales de vent qui balayaient la scène de la cour d’honneur, Isabelle Huppert a réussi à faire résonner pendant une grande heure les mots crus du Marquis de Sade. Dans une robe rouge vif, l’actrice a lu une sélection de textes du marquis de Sade, nouant un dialogue entre Justine et Juliette à partir des deux... 

« Dom Juan 2.0 » d’après Molière, mise en scène Luca Franceschi, Théâtre de l’Oulle, Festival d’Avignon Off

« Dom Juan 2.0 » d’après Molière, mise en scène Luca Franceschi, Théâtre de l’Oulle, Festival d’Avignon Off
ƒƒ article de Camille Hazard   Crédit photo Jean-Marie Refflé   L’adaptation pertinente et astucieuse du Dom Juan de Molière par le metteur en scène Luca Franceschi offre un spectacle des plus réussis. Seule la charpente de l’œuvre est conservée grâce à un choix de scènes, savamment réfléchis ; les passages un peu trop longs ou didactiques ont été retirés au profit d’une... 

« Mensonges », conception Véronique Bellegarde, à la Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon

« Mensonges », conception Véronique Bellegarde, à la Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon
ƒƒƒ article de Camille Hazard   Crédit photo UFPO   Mensonges est un projet d’écriture et de spectacle porté par la metteure en scène Véronique Bellegarde et Frédéric Sonntag, dramaturge, auteur et metteur en scène. Depuis 2014, le projet se construit par étape ; il a été régulièrement présenté au Grand Parquet, au CNT, au Théâtre de Creil… Il s’agit pour ces deux... 

« No World / FPLL », par la Winter Family, à la Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon

« No World / FPLL », par la Winter Family, à la Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon
ƒ article de Camille Hazard   ©Christophe Raynaud de Lage   La Winter Family, c’est d’abord la rencontre entre l’artiste pluridisciplinaire Israélienne Ruth Rosenthal, et le musicien français Xavier Klaine. Ensemble ils composent et enregistrent trois albums, parcourent le monde et collaborent avec des artistes d’horizons différents (performers, photographes, compositeurs…). Présentée... 

« Une femme Chaste » & « La grande mélancolie », Théâtre Liyuan, Théâtre du Soleil/ MC93 hors les murs, Festival Le Standard Idéal

« Une femme Chaste » & « La grande mélancolie », Théâtre Liyuan, Théâtre du Soleil/ MC93 hors les murs, Festival Le Standard Idéal
ƒƒƒ article de Denis sanglard   La femme chaste   Ah, le soupir mélancolique de l’immense et talentueuse madame Zeng Jingping ! Il résume à lui seul un art plus que centenaire, d’une délicatesse inouïe, d’une grâce sans pareil et porté ici à son plus haut. Le Théâtre Liyuan est de retour. Dans le cadre de la dixième édition du Standard Idéal de la MC93, le Théâtre... 

« Quand le diable s’en mêle » de Georges Feydeau, Mise en scène de Didier Bezace, Les Fêtes Nocturnes / Château de Grignan.

« Quand le diable s’en mêle » de Georges Feydeau, Mise en scène de Didier Bezace, Les Fêtes Nocturnes / Château de Grignan.
ff article de Denis Sanglard     Chez Feydeau l’enfer c’est le couple. C’est donc tout naturellement que Didier Bezace invite le diable à la table de ces bourgeois dont le confort domestique n’est que l’illusion d’un paradis perdu depuis fort longtemps. Ils sont veules, pleutres, lâches et de mauvaise foi. Maris terrorisés, femmes tyranniques, rarement l’inverse, c’est...