// À l’affiche

Critique. « Six personnages en quête d’auteur »  d’après Luigi Pirandello. Adaptation Stéphane Braunschweig

Critique. « Six personnages en quête d’auteur »  d’après Luigi Pirandello.  Adaptation Stéphane Braunschweig
Critique de Marie Surget photo Raynaud de Lage Six personnages en quête d’auteur et six auteurs en quête de personnages Un groupe de comédiens se questionne autour d’une grande table blanche. C’est le travail lecture que font certains metteurs en scène avant  l’épreuve du plateau. Mais ce jour là, ces comédiens bouleverseront les décisions du metteur en scène en posant la question... 

Critique • «  L’atelier volant » de Valère Novarina au Théâtre du Rond-Point

Critique • «  L’atelier volant »  de Valère Novarina au  Théâtre du Rond-Point
Critique de Dominika Waszkiewicz © Valère Novarina Comme un air de déjà-vu ? Des travailleurs exploités à qui on fait miroiter des augmentations pour améliorer le rendement, on connait ça. Des patrons obsédés par les chiffres et les actions de la Bourse, on connait aussi… Des licenciements abusifs pour augmenter les profits, on connait ! C’est la crise et on connait ! On connait !... 

Critique. « 22h13 » (ce titre est susceptible d’être modifié d’une minute à l’autre) de Pierrick Sorin au Théâtre du Rond-Point

Critique. « 22h13 » (ce titre est susceptible d’être modifié d’une minute à l’autre) de Pierrick Sorin au Théâtre du Rond-Point
Critique de Jean-Christophe Carius ©DR L’Atelier (plus phénoménologique que caricatural) du peintre En 1855, Gustave Courbet peignit une œuvre majeure du Réalisme dont le titre est “L’Atelier du peintre. Allégorie Réelle déterminant une phase de sept années de ma vie artistique (et morale)”. Au début de notre XXIème siècle, Pierrick Sorin, artiste vidéaste, donne avec son spectacle... 

Critique • L’apprentissage de Jean-Luc Lagarce au Guichet Montparnasse

Critique • L’apprentissage de Jean-Luc Lagarce au Guichet Montparnasse
Critique de Camille Hazard Messe pour le temps présent Un homme gît sous un drap blanc, pas tout à fait mort, pas tout à fait vivant non plus. Sa tête se dénude, petit à petit, son corps caché, ses lèvres remuent.  Enfin des bribes de mots enchevêtrés dans le silence nous parviennent ; phrases lancinantes qui se construisent au fur et à mesure que l’homme renaît à la vie. Qui est-il ?... 

Critique• « Tabou » Laurence Février au Lucernaire

Critique• « Tabou » Laurence Février au Lucernaire
Critique d’Anna Grahm La parole vient Laurence Février s’empare d’un sujet qui rencontre une réprobation sociale maximale et pourtant un nombre très faible de victimes de viols (5 à 10%) ont trouvé le courage d’en parler. Le spectacle frappe par son dépouillement. Des corps pour seul décor. Des corps, des chaises et des mots. Nous sommes à la lisière. Entre témoignage et théâtre.... 

Critique • « MARILYN MONROE/Entretiens », de et avec Stéphanie Marc, au Lucernaire.

Critique • « MARILYN MONROE/Entretiens », de et avec Stéphanie Marc, au Lucernaire.
Critique de Solveig Deschamps « Je sais que je ne serai pas heureuse… » En 2006, Michel Schneider (écrivain, énarque, psychanalyste et directeur de la musique et de la danse de 1988 à 1991) nous livre son roman « Marylin dernières séances ». À partir de documents et témoignages, il imagine les dernières années de Marilyn, luttant contre son mal de vivre avec l’aide du psychanalyste... 

Critique • Callas à la Manufacture des Abbesses

Critique • Callas à la Manufacture des Abbesses
Critique de Camille Hazard Du sacré au profane Le Début du spectacle s’ouvre sur une ovation du public pour la Callas. Celle qui, encore une fois, on imagine lors  d‘un concert, vient d’offrir sa voix en sacrifice, devant un public en liesse, s’apprête maintenant, à tenir une conférence de presse. Assise à une table, face à une multitude de micros prêts à dévorer chacun de ses... 

Critique • « Le chant des sirènes » d’après Pascal Quignard au théâtre de l’étoile du nord

Critique • « Le chant des sirènes » d’après Pascal Quignard au théâtre de l’étoile du nord
Critique de Dominika Waszkiewicz ©DR Le désir de plonger dans le maelström sonore, entre polyphonie et syncopes Pascal Quignard est un être qui tend à lier les contraires. Entre violoncelle et mutisme, il entretient un rapport tout à fait particulier à la musique qui le fascine et l’effraie à la fois. Sa Haine de la musique, ensemble de dix petits essais flirtant avec l’Histoire, la philosophie... 

Critique . «  Le Bourgeois Gentilhomme » de Molière. Podalydès/ Coin, au Théâtre des Bouffes du Nord

Critique . «  Le Bourgeois Gentilhomme » de Molière. Podalydès/ Coin, au Théâtre des Bouffes du Nord
Critique de Jean-Christophe Carius Denis Podalydès © Tous droits réservés Festin de théâtre au Bouffes du Nord Monsieur Jourdain est un célèbre bourgeois imaginaire du XVIIème siècle. Marchand prospère de tissus et draperies, il use de son capital pour transmuter sa nature roturière. Mais les signes extérieurs de galanterie qu’il s’achète ne font que le tourner en ridicule, à son... 

Critique• « Face de cuillère » de Lee Hall au Théâtre de l’Epée de Bois

Critique• « Face de cuillère » de Lee Hall au Théâtre de l’Epée de Bois
Critique de Bruno Deslot Face de cuillère : grande prêtresse d’une beauté innocente Une enfant pas comme les autres, faite de travers, autiste et atteinte d’un cancer, rayonne entre les coupes sombres de sa vie et la passion qu’elle cultive pour la Callas. Face de cuillère, texte de Lee Hall traduit par Fabrice Melquiot et mis en scène par Alain Batis met en relief toute la sensibilité... 

Critique • « La pitié dangereuse » de Stefan Zweig, mise en scène de Stéphane Olivié Bisson

Critique • « La pitié dangereuse » de Stefan Zweig, mise en scène de Stéphane Olivié Bisson
Critique d’Anne-Marie Watelet Parmi la foisonnante et passionnante production littéraire de Stefan Zweig, Elodie Menant a choisi d’adapter pour la scène son premier roman. Pourquoi pas? Vienne 1913. L’Empire autrichien est en voie d’extinction, artistes et écrivains tentent encore de l’extraire du Panthéon des idées. Le cadre de cette histoire réaliste s’inscrit... 

Critique• «Poli-Kratos» ville état, dramaturgie Kanigunda, au théâtre des Abbesses

Critique• «Poli-Kratos» ville état, dramaturgie Kanigunda, au théâtre des Abbesses
Critique d’Anna Grahm La compagnie Kanigunda tente, à travers un travail collectif, d’ouvrir une réflexion, sur l’actualité brûlante de la Grèce d’aujourd’hui. La question de la démocratie Un espace scénique presque nu. Deux fauteuils club dans un coin. Au fond, plusieurs rectangles d’écrans cousus ensemble pour n’en faire qu’un, coutures qui accrocheront l’œil et donneront... 

Critique • « King Kong Théorie » de Virginie Despentes au Théâtre la manufacture des Abbesses

Critique •
Critique de Denis Sanglard Gare au gorille ! « King Kong Théorie » de Virginie Despentes est un manifeste féministe – et non ce n’est pas un gros mot- un petit brûlot indispensable qui tord le coup à nombre d’idées reçues, remet les pendules à l’heure, redéfinit les rapports hommes/femmes et surtout, surtout redessine avec justesse la féminité aujourd’hui. C’est quoi une... 

Critique « Je serai abracadabrante jusqu’au bout» d’après le journal de Mireille Havet Mise en lecture de Gabriel Garran

Critique  « Je serai abracadabrante jusqu’au bout» d’après le journal  de Mireille Havet Mise en lecture de Gabriel Garran
Critique de Solveig Deschamps Mireille Havet ou La petite poyétesse (1898-1932) Comme l’appelait Guillaume Apollinaire qui la publia alors qu’elle n’avait que 15 ans. Auteure quasi inconnue, sulfureuse, à fleur de peau, opiomane et homosexuelle, jouisseuse et grande amoureuse frôlant le sado-masochisme, amie de Cocteau, de Copeau, de Colette,  de Cendrars, morte à 34 ans de tuberculose....