À l'affiche, Critiques // Rêve et Folie, de Georg Trakl, mise en scène de Claude Régy, Nanterre-Amandiers, Festival d’Automne à Paris

Rêve et Folie, de Georg Trakl, mise en scène de Claude Régy, Nanterre-Amandiers, Festival d’Automne à Paris

Sep 22, 2016 | Commentaires fermés sur Rêve et Folie, de Georg Trakl, mise en scène de Claude Régy, Nanterre-Amandiers, Festival d’Automne à Paris

ƒƒƒ article de Denis Sanglard

REVE ET FOLIE de Georg Trakl, mise en scene de Claude Regy au theatre de Nanterre Amandiers du 15 septembre au 21 octobre 2016.Avec: Yann Boudaud.Note: SURTOUT NE PAS ECLAIRCIR(photo by Pascal Victor/ArtComArt)

© Pascal Victor Artcomart

On ne veut pas croire, on ne peut croire que cette création de Claude Régy soit la dernière. C’est pourtant ce qu’il affirme. L’ultime acte, le dernier geste d’un metteur en scène qui a repoussé les limites de la mise en scène, osant le silence et l’obscurité, osant la pureté, la rigueur absolue, pour dénoncer l’ultra violence, la transgression. Amenant le spectateur aux limites de la perception, lui ouvrant, par cette obscurité, les yeux sur l’indicible. L’obligeant fermement à la concentration, à la perception la plus infime au tremblé des âmes troublées. « L’acteur entre. » disait Vitez. Pour Claude Régy il se doit disparaître, s’effacer, s’évanouir dans le néant. Mais avant cela il y aura un voyage où l’acteur surgissant lentement d’un obscure abîme, déclamera dans une ombre irradiée, une sombre opalescence, son texte, scansion singulière où les phrases étirées jusqu’à la rupture sembleront jaillir avec parcimonie d’une bouche d’ombre, d’un corps insaisissable et flottant, avant de s’estomper, retourner à l’obscurité. Les spectateurs plongés en apnée dans cet « outre-noir », rendus muets, dissous à leur tour, écoutent. Il n’y a plus d’obstacle pour ce qui est proféré. La parole devient un espace dans lequel, concentrés et tendus, nous sommes immergés, flottant nous aussi. Claude Régy est un passeur. Duras, Fosse, Kane, Vesaas, avoir pour ultime création choisi Trackl n’est sans doute pas un hasard « Le mot dans sa paresse cherche en vain à saisir au vol / L’insaisissable que l’on touche dans le sombre silence / Aux frontières ultimes de notre esprit ». Ce n’est pas de Claude Regy mais de Georg Trakl, une vie brûlée qu’une overdose de cocaïne acheva à 27 ans. Cette citation que le metteur en scène donne, résume sa quête, la nécessité intransigeante de l’épure pour que résonne une œuvre, une vie. Rêve et folie, histoire de folie justement, d’inceste, de pain rougi de sang changé en pierre, de mort… Une langue acide qui vous brûle, vous mord, vous ronge comme vous rongent la folie et la cocaïne. Yann Boudaud la tord cette langue, la courbe, comme il convulse, ploie et déploie son corps, pour en extraire toute sa force poétique, sa folle démesure. Une voix grave, une élocution exagérément lente, artificielle, qui résonne et fait tambouriner la folie d’un homme. Un corps densifié qui se meut, engourdi par l’obscurité qui l’enclot, prisonnier de cette folie qui le broie, de ce rêve halluciné qui l’englue. Avant de s’effacer, s’évanouir. Et nous restons suspendus, hébétés dans de ce gouffre noir, engouffrés dans l’écriture de Trakl qui nous absorbe à notre tour. On ne veut pas croire, on ne peut croire que cette création soit la dernière. Qui sondera ainsi avec tant de pureté et d’absolu l’âme des poètes, l’écriture de ces étoiles noires, de ces damnées ?

 

Rêve et Folie
Texte Georg Trakl
Mise en scène Claude Régy
Assistant à la mise en scène Alexandre Barry
Scénographie Sallahdyn Khatir
Lumière Alexandre Barry assisté de Pierre Grasset
Son Philippe Cachia
Décors Atelier décor de Nanterre-Amandiers

Avec Yann Boudaud

Du 15 septembre au 21 octobre 2016
Du mardi au vendredi à 20h30, le samedi à 18h30, le dimanche à 16h

Théâtre Nanterre-Amandiers
7 av. Pablo-Picasso – 92022 Nanterre
Réservations 01 46 14 70 00
www.nanterre-amandiers.com

Be Sociable, Share!

comment closed