Critique de Bettina Jacquemin – « Dans la ligne du Parti… » Moscou, les années Trente. Vassia et Abram, membres des Jeunesses communistes se partagent la même chambre. Par une coïncidence remarquable et à l’insu de l’autre, ils se marient le même jour. Vassia épouse Lioudmila, jeune... 
Critique de Florian Fauvernier – Un jeune de cité décide d’écrire un ouvrage sur la vie de son quartier. Il se heurte alors à l’incompréhension de ses amis… Boumkoeur, c’est l’histoire de Yaz et Grezy, deux gremlins d’un quartier populaire. L’un qui veut écrire,... 
Critique de Pauline Decobert – L’ultime question L’homme est-il capable d’être libre? Cette question philosophique et religieuse est au centre de cet extrait du roman Les Frères Karamazov de Dostoïevski. Puisque le libre choix entre bien et mal se présente comme un poids trop lourd pour... 
Critique de Florian Fauvernier – Une bouteille à l’amer arrière goût In Vino est un huis-clos sombre et violent relatant la descente aux enfers d’une famille rongée par l’alcoolisme du père. La mère, en quête de pureté, se réfugie dans la religion quasiment jusqu’à la folie, le fils... 
Critique de Bruno Deslot – A bout de souffle ! Une réunion de famille que les circonstances entrainent rapidement dans une course poursuite à travers la ville, se délite, s’étiole et lève le voile sur une tragi-comédie grinçante, un appel à la vie. Les personnages de l’Envolée se font happer... 
Critique de Bruno Deslot – Entre amour et philosophie Socrate est convié à un banquet au cours duquel, il assiste à plusieurs discours tenus par les convives sur le thème de l’amour. Chacun donne à entendre sa propre version. © Cosimo Mirco Magliocca Le jury d’un festival a couronné la... 
Critique de Bruno Deslot – Le calme avant la tempête ! Il pleut sur la côte normande que l’on voit depuis le bar d’un hôtel où se retrouvent, à la veille d’une importante vente aux enchères, les protagonistes d’un naufrage inéluctable. Dans un salon cossu, Golz, un galeriste... 
Mobilisation pour la culture le 29 mars
  A l’appel des professionnels, grande mobilisation pour la culture le 29 mars Plusieurs organisations de professionnels (employeurs et salariés) du spectacle vivant et de l’art contemporain ont appelé lundi à une mobilisation nationale, le 29 mars, contre « la régression organisée de l’art... 
Critique de Camille Hazard – Le crime est-il légitime ? Les Justes, écrite pendant l’année 1949 par Albert Camus, est une réponse à la pièce de Sartre Les mains sales. On y retrouve la même problématique, la même époque et dans un contexte historique similaire. L’histoire met en scène un... 
Critique de Bettina Jacquemin – Sans raison ? En décembre 1949, on découvre un morceau de corps humain dans un wagon de marchandises. D’autres morceaux de ce même corps sont découverts dans d’autres trains. La tête manque. Une partie du corps que l’on ne retrouvera pas… L’enquête révèle que... 
Critique de Camille Hazard – Il m’est arrivée quelque chose d’assez surprenant jeudi soir en allant voir Prague sous la pluie qui chante et qui sourit au Théâtre du Marais. Je ne savais que très peu de choses sur cette « pièce » mais déjà emballée de découvrir un auteur, une écriture et des... 
Critique de Bruno Deslot – Les anges ont-ils encore des ailes ? Dans cette ronde des passions, du sexe mais pas de nudité, des mots orduriers mais finalement, rien d’obscène ! Alain Gautré réussit d’une main de maître, à parler du sexe dans tous ses états avec une incroyable crudité qu’il... 
« S.W joue “Tu es ma mère” », une création de la Compagnie Thalia Théâtre
Critique d’André Antébi – Une fois n’est pas coutume, parlons du lieu pour commencer. L’Atelier du Plateau fête en 2010 ses dix années d’existence. « Une décennie de liberté et d’invention » nous dit son directeur, Matthieu Malgrange. En effet, le Plateau est un lieu de création, de rencontre,... 
Lecture de Plume – Jon Fosse, auteur norvégien, nous propose ici quatre textes pour enfants. A priori chacun porte un lexique minimaliste, voire même saturé de répétitions, qui n’appartient ni au conte, ni à la scène, ni à la nouvelle. Nous avons plutôt l’impression de prime abord d’avoir...