Critique de Dashiell Donello – Avec la mort la vie est un ciel avec des nuages avant que la nuit ne tombe. J.F « Rêve d’automne » de Jon Fosse raconte l’amour et la mort. La mort dans la vie, l’amour dans la mort, la vie dans le rêve et le réel dans l’indicible avec autant de variantes que sur les... 
Critique de Camille Hazard – Soirée et huit clos infernal où un couple, sous l’œil de leurs voisins, s’acharne à détruire l’autre pour pouvoir survivre ; envie de deuil pour renaître à la vie. Si la filiation de cette pièce avec celle de Edward Albee « Qui a peur de Virginia Woolf » est flagrante,... 
Critique de Pauline Decobert – La compagnie Flash Marionnettes nous propose un voyage dans le futur en nous mettant en garde dès le début : il faut accepter d’y croire pour le vivre. Si le texte de Philippe Dorin fait bien sûr allusion à la fameuse oeuvre de George Orwell, «1984», il s’en distance... 
Critique d’Evariste Lago – Une tranche de vie avec les frites ? Rire de la misère des autres Cette pièce est construite à partir d’improvisations des comédiens. Monsieur Martinez est un homme blessé. Pas physiquement. Moralement. Sa femme s’est suicidée voilà huit ans et la douleur est toujours... 
Critique de Denis Sanglard – Ô solitude Un Petit Chaperon Rouge esseulé, une mère débordée, une grand-mère fatiguée, un loup affamé, un conteur, deux chaises… Le petit chaperon rouge mis en scène par Joël Pommerat est une merveille de simplicité. Il y a bien sûr le conte de Perrault mais ce qui... 
Critique d’Ottavia Locchi – SOS Instruments maltraités ! Elles sont mauvaises et elles le savent. L’une bégaye dans un attirail évoquant de loin un cygne disgracieux, et l’autre nous raconte des anecdotes toute raide et exaltée. Bonjour la catastrophe. Leur « éloge du ratage » est certes... 
Critique d’Audren Destin – « Un homme seul peut-il changer le monde ? » Cela parait peut probable. Quoiqu’il en soit de l’état du monde, si il y a bien quelque chose qui ne change pas, c’est la nature humaine et ses travers. Après la représentation, une femme d’un certain âge,... 
Critique de Monique Lancri – Un spectacle en noir et blanc Un début qui tient du coup de poing : au milieu du plateau, totalement nu par ailleurs, une sorte de lit (de morgue ? de torture ?) en métal noir, sur lequel est allongée, ligotée, une jeune femme (Evelyne Bouix), habillée « à la Enki Bilal »... 
Critique d’Audren Destin – « Tu as fait de moi une loque, espèce de salaud ! » Doux mots d’amour prononcés avec tendresse par une froide matinée d’automne. D’après les nouvelles « Intimité » et « Le Bout des doigts » de Raymond Carver, Jacques Lassalle met en scène au Théâtre de... 
Critique d’Anne-Marie Watelet – « Dans le temps, on faisait sécher les cerises ; […] – Et qui en a la recette aujourd’hui ? – On l’a oubliée, personne ne la sait plus ». Après cinq ans d’absence, Lioubov Andréièvna est heureuse de retrouver sa propriété familiale... 
Critique d’Ottavia Locchi – Ingmar Bergman et Georges Courteline sont des auteurs qui n’ont à priori pas grand chose en commun. Nés d’époques différentes, ils ont cependant tous deux traité le sujet du couple, de la vie à deux. Pierre Maillet et Matthieu Cruciani sont les premiers à avoir... 
Critique d’Evariste Lago – Voguer dans la mare aux canards Avec « Encore un tour de pédalos »,  on nage dans un univers gay pas très gai : une pseudo comédie musicale à quatre voix qui se veut à l’opposé des « archétypes » mais malheureusement pas des stéréotypes. Tout commence, évidemment,... 
Critique de Camille Hazard – Nous pénétrons, le temps d’un spectacle, dans les yeux de Joël Pommerat ; à l’époque où, comme il le dit, ses yeux ne percevaient pas encore la Vérité. En signant l’adaptation de ce célèbre conte de Carlo Collodi, Pommerat rebondit sur le récit initiatique de «... 
Critique de Camille Hazard – Cette pièce de Bertolt Brecht, rarement représentée en France, interroge la condition humaine et sociale. C’est à travers une courte histoire cruelle, un fait-divers qui aboutit devant un tribunal, que l’auteur dénonce le capitalisme grinçant et le pouvoir. Trois hommes...