Critique de Dashiell Donello – Amir Reza Koohestani, auteur et metteur en scène, nous donne à voir une pièce métaphorique sur les événements de juin 2009 en Iran, par l’intermédiaire d’un langage téléphonique codé pour circonvenir la censure. © M. Soltani Dès l’admission du public, dans... 
Critique •
Critique de Denis Sanglard – Art brut Hamlet mis en scène par Nikolaï Kolyada c’est une invitation aux sources du théâtre. Une fête païenne, un rituel sauvage et barbare. Une cour des miracles où de grotesques chiffonniers bariolés d’oripeaux, portant laisses et colliers de chien,  métamorphosent... 
Critique d’Ottavia Locchi – Une insolite retrouvaille « Gentil, le chien chien ! » « Au pied chien chien ! » « Sois sage mon chien chien » … On n’imagine pas, au premier abord, les sublimes comédiennes Alice Taglioni et Elodie Navarre jouer au « chien-chien » sur scène. Pourtant,... 
Critique d’Audren Destin – Qu’est-ce que c’est que cet homme et cette femme qu’ils représentent ? Que signifie la mascarade où nous sommes ? Que nous importent les jardins d’Hermocrate ? Que voulez-vous faire de lui ? Que voulez-vous faire de moi ? Où allons-nous ? Que deviendrons-nous ?... 
Critique •
Critique de Denis Sanglard – Avoir de bonnes intensions, le désir de monter une œuvre ne suffit pas à sa réussite. Zabou Breitman depuis longtemps souhaitait adapter et jouer La Compagnie des spectres de Lydie Salvayre. Roman dont le sujet, la folie d’une mère, les traumas de l’enfance, la transmission... 
Critique d’Anne-Marie Watelet – Un roman, une pièce, deux univers voisins, deux écritures différentes. Hrabal est tchécoslovaque et Copi est argentin, contemporains du milieu du vingtième siècle. On écoute d’abord la voix de Hanta (« le don Quichotte de l’infini et de l’éternité ») qui... 
Critique de Bettina Jacquemin – Individualités sublimes Clotilde aime son mari… et son amant. La coquette, déterminée à tisser des liens avec Mme Simpson afin d’obtenir l’aide utile à l’ascension professionnelle de son époux, trouve un réel plaisir en la compagnie du fils de celle-ci. Mais, c’est... 
Critique de Dashiell Donello – Elle est comédienne, joue Bérénice de Racine. Se laisse faire par son rituel indispensable pour lutter contre le trac. Entre en scène et rêve d’être ailleurs à boire une bière. Se laisse envahir par des pensées tandis que les vers de Racine envahissent le plateau. Trouve... 
Critique de Denis Sanglard – Deux vieillards attendent un orateur qui doit délivrer le message philosophique de monsieur qui ne sait pas s’exprimer. Invitation est lancée à d’éminentes personnalités dont l’empereur lui-même. Le message délivré, notre couple pourra mourir en paix, se jeter à la... 
Critique de Camille Hazard – Dans sa nouvelle création, Georges Lavaudant a souhaité mettre en évidence les liens qui unissent deux pièces de Shakespeare ; La Tempête, testament poétique et dramatique de l’auteur et Le Songe d’une nuit d’été écrite vingt ans plus tôt en 1596. © Lol Willem On... 
Critique de Dashiell Donello – Julie Deliquet met en scène Derniers remords avant l’oubli de Jean-luc Lagarce (1957-1995), dans l’illusion de la sincérité et du direct spontané. C’est un dimanche. Pierre habite une maison à la campagne. Il l’a achetée dans les années 60 avec Paul et Hélène,... 
Critique d’Ottavia Locchi – Une épopée hors du commun Un gorille devenu humain ou un humain laissant échapper quelques restes de gorille : voici la fascinante aventure d’un être animal passant d’une race à une autre. Brontis Jodorowsky, transformé en ex-gorille plus vrai que nature, est... 
Critique •
Critique d’Evariste Lago – Rêves d’embryon C’est l’histoire d’un rêve. Celui d’un grand auteur, Fabrice Melquiot et d’un metteur en scène talentueux, Emmanuel Demarcy-Mota. C’est une histoire pour enfants mais que les adultes comprendront. © Jean-Louis Fernandez C’est l’histoire... 
Critique d’Audren Destin – Torotorotorotorotix Kikkabau kikkabau Torotorotorotorotix Dans sa version des Oiseaux d’Aristophane, Alfredo Arias a pris bien des libertés et on n’a pas manqué de le lui reprocher. Ainsi, d’après certains, ce ne serait pas l’œuvre d’Aristophane...