À l'affiche, Agenda, Critiques, Evènements, Festivals // Marylin, ma grand-mère et moi de Céline Milliat Baumgartner, mise en scène de Valérie Lesort, au Grand Parquet (maison d’artistes du Paris-Villette)

Marylin, ma grand-mère et moi de Céline Milliat Baumgartner, mise en scène de Valérie Lesort, au Grand Parquet (maison d’artistes du Paris-Villette)

Mar 29, 2021 | Commentaires fermés sur Marylin, ma grand-mère et moi de Céline Milliat Baumgartner, mise en scène de Valérie Lesort, au Grand Parquet (maison d’artistes du Paris-Villette)

 

 

© Manuel Peskine

 

 

ƒƒƒ article de Denis Sanglard

Elle apparaît toute menue, vacillante sur la pointe de ses pieds nus, au centre d’un cercle de néon. Pas Marylin Monroe, non. Juste son évocation fugace. Mais ce n’est pas de ça qu’il s’agit ici, d’une biographie d’un mythe tôt disparue. Non, c’est le destin d’une autre femme, née la même année (1926), la grand-mère de celle qui raconte, Céline Milliat Baumgartner. Deux destins, une même interrogation et la mort qui rôde. Éternelles amoureuses toujours trahies, la peur et le désir tenace d’être mère, une soif de liberté au risque de l’échec et de la perte, l’inquiétude devant la vieillesse. Hollywood, Colmar, un même cauchemar. Marylin meurt à 36 ans, Marie-Thérèse vieillira, seule, et la mort attendra son heure. À toutes ces questions, la place des femmes à prendre en ce monde, chacune à leurs manières, ces deux-là ont répondu. Questions qui traversent aussi Céline Milliat Baumgartner, questions universelles, qui traversent toutes les femmes.

Création à l’écriture délicate et pointue, d’une grande finesse, le rire se disputant l’émotion, et mise en scène comme toujours merveilleusement inventive et ludique de Valérie Lesort. Un cercle de néon pour scène, un piano pour orchestre, et au lointain une armoire normande. L’armoire de notre enfance qui contenait trousseaux et mystères féminins. Cette armoire-là, par la grâce de Valérie Lesort, contient une vie entière, paillettes et poussières, gloire et abandon. Portes ouvertes, c’est tout un univers qui surgit et se déploie soudain sur cette scène minuscule et contient soudain Hollywood, Colmar et le monde en son entier. Petit théâtre aux rideaux rouges pour une actrice évoquant le destin tragique et volontaire de Marylin et de Marie-Thérèse, qu’accompagne parfois, complice, un saxophone, un violoncelle et un piano, Manuel Peskine, poly-intrumentiste, présence discrète. Tombeau pour l’enfant défunt et les autres, ceux avortés dans la clandestinité. Tribunal où s’expose sans fard une vie écorchée de n’être plus aimée. Compartiment de chemin de fer pour une scène de « Certains l’aiment chaud » … Cette armoire c’est la mémoire commune des femmes, qu’elles soient Marylin, Marie-Thérèse, Céline Milliat Baumgartner et toutes les anonymes qui ont forgés leur destin l’ont payé au prix fort, fantômes en filigrane de ce récit. Céline Milliat Baumgartner se met aussi à nue, conte et compose sans jamais forcer le trait avec grande délicatesse mais sans rien oblitérer de la violence imposée aux femmes. Évocation ténue et sensible plus qu’incarnation, portraits dessinés avec ce trois fois rien et le si magique propre au théâtre qui vous emporte loin et vous touche sans plus de façon. Cette création est une petite merveille d’intelligence féminine et féministe — on peut dire ça —, à découvrir sans barguigner.

 

© Manuel Peskine

 

 

Marylin, ma grand-mère et moi de Céline Milliat Baumgartner

Mise en scène set scénographie Valérie Lesort

Avec Céline Milliat Baumgartner et Manuel Peskine

Lumières Jérémie Papin

Costumes Julia Allègre

Chorégraphie Yohan Têté

Production le CDN de Vire, coproduction le Bateau Feu scène nationale de Dunkerque…

 

Représentation donnée à la presse les 23, 24 et 25 mars 2021 au Grand Parquet – Maison d’artistes du Paris-Villette

 

Tournée prévue sous réserve des conditions sanitaires

2021

1er juin, L’Éclat, Pont-Audemer

15 juin, Festival d’Anjou, Angers

17 juin, Théâtre du pays de Morlaix

22 au 24 juin, La Manufacture, CDN de Nancy

7 au 9 octobre, Le Préau, CDN de Normandie-Vire

13 octobre, Le Vivat, Armentières

2022

Février, Théâtre de Villefranche (scène conventionnée d’intérêt national pour l’art et la création, focus jeune créatrice)

16 au 18 mars, le Bateau Feu, scène nationale de Dunkerque

 

 

 

Be Sociable, Share!

comment closed