À l'affiche, Critiques // Justin prend du Spectrum, de Rémi de Vos, au Théâtre de l’Atalante

Justin prend du Spectrum, de Rémi de Vos, au Théâtre de l’Atalante

Juin 20, 2017 | Commentaires fermés sur Justin prend du Spectrum, de Rémi de Vos, au Théâtre de l’Atalante

© Alain Richard

ƒƒƒ Article de Nicolas Brizault

Les spectateurs sont à peine assis dans cette petite salle du Théâtre de L’Atalante que tout bascule : les voici plongés en 2050, dans les vestiaires d’un établissement thermal. Là, après un mois de congés, le travail reprend pour deux employés très peu modèles, Monique et Mélanie, respectivement 79 et 69 ans et qui en font 20 de moins comme elles se le répètent à souhait. Pimpantes et langues de vipères, elles aiment bien boire un petit verre avant d’aller travailler, pour se donner du courage. Alors le temps d’enfiler comme il faut leur blouse blanche, elles sonnent et re-sonnent heureuses et gourmandes, Justin, barman de son état, qui vient prendre les commandes frénétiques de ces dames. Sinistre barman, hélas ! 22 ans mais qui en accuse 20 de plus, comme Monique et Mélanie se lamentent sans cesse… Mais ses cocktails sont efficaces pour ces dames et il connaît éventuellement un ou deux potins.

Légèrement dubitatif à la lecture d’un tel sujet, le spectateur est emporté immédiatement par Monique, superbe, forte, véritable architecture de cette pièce. Avec sa copine Mélanie, elles se plaignent, disent du mal, se moquent, et régulièrement, avec un bonheur visible, elles écoutent cette voix convoquant les curistes aux noms étranges : Anne Evrisme, Natacha Terton, etc.

Et nous sommes en 2050 donc vraiment les choses ont changé : une de leur amie vient d’accoucher. Et alors ? La maman a 85 ans, le papa 102 et est sur-fringant, et le bébé de 6 mois est déjà en psychanalyse. Justin prend du Spectrum est également une valse surprenante sur l’emploi méga multiplié des médicaments, pour rire, pleurer, Monique et Mélanie s’amusent et jonglent avec le Dépressial, le Rigodal (j’en ai pris, j’étais au premier rang), sans oublier le Sénilium. Justin, lui, est anéanti et écrasé par son Spectrum. Ses amies vont essayer de lui rendre la vie plus heureuse avec leurs mélanges inventifs et elles vont le regretter.

La Parlotte est un médicament magique aussi pour la construction de cette pièce dont la folle logorrhée est entrecoupée de trois monologues livrant l’essence même des personnages, leurs envies, ce qui se cache peut-être dans la vie de tous les jours. Si le thème de cette pièce paraît sombre, avec ces médicaments partout, même si la sobriété du décor frôle l’austère, avec Monique et Mélanie, entre les mains desquelles on n’aurait finalement pas trop envie d’être et cet étrange et dangereux Justin, non, bien au contraire, tout fonctionne et les effets secondaires sont sans dangers : Justin prend du Spectrum devrait être pris en charge par la Sécurité Sociale, à 100% !

 

Justin prend du Spectrum, Rémi de Vos

Du 17 au 30 juin 2017
Durée estimée : 1h10

Les lundis, mercredis et vendredis à 20h30
Les mardis, jeudis et samedis à 19h
Représentation exceptionnelle le dimanche 18 juin à 17h
Relâche exceptionnelle le mardi 20 juin
Relâche les dimanches
Représentations scolaires lundi 19 à 15h, vendredi 23 à 15h et lundi 26 à 15h

Avec Bruno Boulzaguet, Yveline Hamon, Maryse Poulhe et Émeline Bayart (La Voix)

Texte Rémi de Vos
Mise en scène et dispositif scénique et lumière Olivier Oudiou
Musique Bertrand Maillot
Assistant lumière et régie générale Thomas Cottereau
Costumes Sylvette Dequest
Maquillages et coiffures Catherine Nicolas

Production déléguée Compagnie ORIAS
Co-production Théâtre 95 Cergy Pontoise
Co-réalisation Théâtre de l’Atalante à Paris
Avec le soutien de L’ADAMI, la SPEDIDAM, La culture avec la copie privée

Réservation :
01 46 06 11 90
latalante.resa@gmail.com

Théâtre de l’Atalante
10 place Charles Dullin
75018 Paris

Métro : Anvers, Abbesses, Pigalle
Bus : 30 ou 54 (arrêt Anvers)
www.theatre-latalante.com

Be Sociable, Share!

comment closed