// Critiques

Je suis Fassbinder, de Falk Richter, mise en scène par Stanislas Nordey et Falk Richter, Théâtre du Rond-Point

Je suis Fassbinder, de Falk Richter, mise en scène par Stanislas Nordey et Falk Richter, Théâtre du Rond-Point
© Jean-Louis Fernandez ƒ article de Nicolas Brizault Bon, l’envie de faire très court est terriblement tentante. Dire que pour Je suis Fassbinder on garde l’auteur, Falk Richter, en lui demandant gentiment quelques coupures, on garde Katrin Hoffmann, très bonne scénographe, et on change de metteurs en scène, pour le coup on met une moitié de Falk Richter en l’air et tout... 

1. Et si demain, Nidal Abdo, collectif Nafass – 2. Jusqu’à L, Akeem H. Ibrahim, Cie Uni’Son – 3. Soyons fous, Salim Mzé Hamadi, Cie Tché-za – à l’Institut du Monde Arabe, Festival Printemps de la danse arabe #1

1. Et si demain, Nidal Abdo, collectif Nafass – 2. Jusqu’à L, Akeem H. Ibrahim, Cie Uni’Son – 3. Soyons fous, Salim Mzé Hamadi, Cie Tché-za – à l’Institut du Monde Arabe, Festival Printemps de la danse arabe #1
  Et si Demain © Mario Jarweh   ƒƒ article de Marguerite Papazoglou Le Festival Printemps de la danse arabe présente jusqu’au 28 juin une programmation éclectique de danseurs et chorégraphes originaires des Maroc, Tunisie, Egypte, Liban, Syrie, Palestine et des Comores. Il s’agit bien d’une occasion parfois exceptionnelle de diffusion de ces artistes, avec des pièces courtes ou... 

Plus grand que moi – Solo anatomique, écrit et mis en scène par Nathalie Fillion, Théâtre du Rond-Point

Plus grand que moi - Solo anatomique, écrit et mis en scène par Nathalie Fillion, Théâtre du Rond-Point
© Giovanni Cittadini Cesi   ƒƒƒ Article de Sarah Kellal Une voix, dans le noir : « Petite fille. Petite fille. Je ne peux plus rien pour toi. Tu n’as pas d’autre choix que de grandir. Grandir, grandir… Petite fille, l’avenir est devant toi. Démerde-toi. » Lumière. Un plateau, sobrement décoré d’un vélo d’appartement devant lequel souffle un ventilateur, d’un portant où... 

Sur le pas de ta porte, chorégraphie de Selim Ben Safia – Festival Printemps de la danse arabe, Institut du Monde Arabe

Sur le pas de ta porte, chorégraphie de Selim Ben Safia - Festival Printemps de la danse arabe, Institut du Monde Arabe
© Alain Badier   ƒƒ article de Marguerite Papazoglou Pour la deuxième journée du festival de danse arabe (22 mars – 28 juin 2019), deux visions singulières du corps confronté à l’adversité : Sur le pas de ta porte duo à trois de Selim Ben Safia est présenté à la suite de Logos solo d’Adel El Shafey. Deux chorégraphes qui s’inscrivent résolument dans le paysage de la danse... 

Tout Dostoïevski, conception Benoît Lambert et Emmanuel Vérité, Théâtre de la Cité Internationale

Tout Dostoïevski, conception Benoît Lambert et Emmanuel Vérité, Théâtre de la Cité Internationale
© Gilles Vidal   ƒƒ article de Denis Sanglard Tout Dostoïevski, ou presque. Presque, parce que dans ce presque se bousculent de formidables et merveilleuses digressions, entre considérations personnelles, vodka, et commentaires sur l’œuvre et l’auteur. Inévitablement en une heure, le pari est tout simplement impossible. Mais qu’importe, Charles Courtois Pasteur, étrange personnage... 

Underground, de Philippe Vincent, partition cinématographique Philippe Vincent, au Théâtre Nouvelle Génération

Underground, de Philippe Vincent, partition cinématographique Philippe Vincent, au Théâtre Nouvelle Génération
© Domizia Tosatto Cie Scènes   ƒ article de Victoria Fourel Joseph K. erre de détour en détour dans un monde hostile, à la recherche de réponses. De quel mal est-il atteint ? Pourquoi veut-on l’examiner ? Y a-t-il des choses que l’on ne nous dit pas ? Plus rien n’est sûr dans cette perte de repères d’un personnage face à un univers broyeur d’hommes. Underground fait partie de... 

Queen-size, chorégraphie de Mandeep Raikhy, Théâtre de la Ville / Focus Inde

Queen-size, chorégraphie de Mandeep Raikhy, Théâtre de la Ville / Focus Inde
  © Desmond Roberts   ƒƒ article de Denis Sanglard Voilà une création toute simple qui ne révolutionnera pas la danse contemporaine. Sauf que, remise dans son contexte, elle prend toute sa force de subversion et de révolte. Face au machisme patriarcal de la société indienne qui engendre violence envers les femmes et homophobie, la réponse de Mandeep Raikhy claque, sans appel. Au centre... 

Le postillon de Lonjumeau, opéra-comique d’Adolphe Adam, livret d’Adolphe de Leuven et Léon-Levy Brunswick, mise en scène de Michel Fau, direction musicale d’Emmanuel Charles

Le postillon de Lonjumeau, opéra-comique d’Adolphe Adam, livret d’Adolphe de Leuven et Léon-Levy Brunswick, mise en scène de Michel Fau, direction musicale d’Emmanuel Charles
  © Stefan B   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Chargé par Louis XV de trouver de nouvelles voix pour l’Opéra, le marquis de Corsy en transit à Lonjumeau tombe en arrêt devant celle du postillon Chapelou, chargé de le conduire. Il est bien décidé à embarquer illico cette perle providentielle malgré le refus de Chapelou qui a d’autres chats à fouetter. C’est le jour de son... 

Tropismes, chorégraphie d’Olivier Dubois, au Centquatre-Paris

Tropismes, chorégraphie d'Olivier Dubois, au Centquatre-Paris
  © François Stemmer   ƒƒƒ article de Toulouse Maître de l’écriture chorégraphique contemporaine, Olivier Dubois n’a décidément pas l’intention de s’essouffler aujourd’hui. Si nous regardons le résultat artistique de ses derniers spectacles, nous ne pouvons faire que le constat d’une œuvre majeure et puissante. Tropismes s’ajoute enfin à... 

Logos, chorégraphie Adel El Shafey — Festival Printemps de la danse arabe, Institut du Monde Arabe

Logos, chorégraphie Adel El Shafey — Festival Printemps de la danse arabe, Institut du Monde Arabe
© D.R.   ƒƒ article de Marguerite Papazoglou Pour la deuxième journée du festival de danse arabe (22 mars – 28 juin 2019), deux visions singulières du corps confronté à l’adversité : Logos un solo d’Adel El Shafey est suivi de Sur le pas de ta porte duo à trois de Selim Ben Safia. Deux chorégraphes qui s’inscrivent résolument dans le paysage de la danse contemporaine. Recherche... 

Le Lac des cygnes, Ballet de l’Opéra du Rhin, Chorégraphie de Radhouane El Meddeb, Chaillot-Théâtre national de la danse / Printemps de la danse arabe

Le Lac des cygnes, Ballet de l’Opéra du Rhin, Chorégraphie de Radhouane El Meddeb, Chaillot-Théâtre national de la danse / Printemps de la danse arabe
  © Agathe Poupeney   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Un Lac des cygnes d’une belle eau ! Radhouane El Meddeb signe une création d’une étrange et superbe facture. Où respectant le vocabulaire classique, la forme, il l’inscrit ce néanmoins et délibérément dans une modernité troublante. Pas de princes ni de princesses, pas la moindre plumes, mais l’ensemble du corps de ballet... 

Les Sorcières de Salem, d’Arthur Miller, mise en scène et version scénique d’Emmanuel Demarcy-Mota, Théâtre de la Ville-Espace Cardin

Les Sorcières de Salem, d’Arthur Miller, mise en scène et version scénique d'Emmanuel Demarcy-Mota, Théâtre de la Ville-Espace Cardin
  © Jean-Louis Fernandez   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault Les Sorcières de Salem a été jouée pour la première fois à Broadway en 1953. Arthur Miller reçut une Antoinette Perry Award pour cette pièce où la fin du 17e siècle fait rebondir les spectateurs médusés en plein milieu de la lutte contre le Maccarthysme. Miller reprend toutes les ficelles de cette histoire terrible,... 

Je m’appelle Ismaël, texte et mise en scène de Lazare au T2G – Théâtre de Gennevilliers

Je m’appelle Ismaël, texte et mise en scène de Lazare au T2G - Théâtre de Gennevilliers
  © Jean-Louis Fernandez   ƒƒ article de Nicolas Thevenot Présenté comme un projet hors-norme, parce qu’il embrasse l’art cinématographique, la musique et le théâtre, Je m’appelle Ismaël l’est aussi par l’énergie combative qu’il déploie pendant presque trois heures. Telle une mer déchaînée, cette fable donne libre cours à sa furie surréaliste, à ses embardées de... 

Into the Woods, musique et chansons de Stephen Sondheim, livret James Lapine, mise en scène Olivier Bénézech, au Théâtre de la Croix-Rousse

Into the Woods, musique et chansons de Stephen Sondheim, livret James Lapine, mise en scène Olivier Bénézech, au Théâtre de la Croix-Rousse
© Frédéric Iovino   ƒƒ article de Victoria Fourel      C’est l’histoire du Petit Chaperon Rouge. Et de Raiponce. Et d’une sorcière, d’un loup, d’un boulanger. Et aussi de Cendrillon. C’est l’histoire de tous les héros qui peuplent les imaginaires et les cultures, dans un musical moderne et décalé. Musicalement, l’œuvre de Sondheim parvient dès le départ à garder l’équilibre...