// Critiques

Gagaku impérial, Musiciens et danseurs du Département de musique de la maison impériale du japon, Philharmonie de Paris / Japonisme 2018

Gagaku impérial, Musiciens et danseurs du Département de musique de la maison impériale du japon, Philharmonie de Paris / Japonisme 2018
© Imperial Houshold Agency     ƒƒƒ article de Denis Sanglard Moins connu que le Nô, le Kabuki ou le Kyogen, le Gagaku est le plus ancien des arts scéniques traditionnels du Japon et désigne la musique de cour impériale japonaise. L’origine remonte à l’époque Heian (794-1185). Influencés par les rites antiques asiatiques, via la Chine et la Corée, assimilés et transformés par... 

A 90 degrés, texte et mise en scène de Frédérique Keddari-Devisme, Théâtre des Déchargeurs

A 90 degrés, texte et mise en scène de Frédérique Keddari-Devisme, Théâtre des Déchargeurs
© Frédéric Benoist ƒƒƒ article de Denis Sanglard Marthe est alcoolique. A en crever. Marthe raconte sa longue descente aux enfers. Sa dépendance qui ravage tout. Ses rémissions toujours éphémères et ses échecs toujours recommencés. Ses mensonges qui deviennent sa vérité. Son incapacité à vivre, sa souffrance à vivre, sa folie de vivre. Son amour et sa haine pour son mari et ses... 

Moi, soldat inconnu, de Grégory Duvall, mise en scène de Philippe Ogouz, Théâtre Montmartre Galabru

Moi, soldat inconnu, de Grégory Duvall, mise en scène de Philippe Ogouz, Théâtre Montmartre Galabru
© Brian Jurin-Dutreilly ƒƒ Article de Corinne François-Denève   Août 2018. Depuis quatre ans, combien de pièces sur la Grande Guerre ? Combien de commandes officielles, de spectacles qui placent avant l’artistique l’opportunisme de la commémoration ? Au début de Moi, soldat inconnu, il est vrai que l’on craint le pire. Le metteur en scène a fait le choix de représenter une... 

Le Fauteuil prend quelques jours de vacances !

Le Fauteuil prend quelques jours de vacances !
Fauteuil création Hélène Barrier/Iconoklastes. © Photo Ian Rivera.   Le Fauteuil prend quelques jours de vacances, les chroniqueurs un repos mérité. Merci de votre fidélité, rendez-vous en septembre pour la rentrée théâtrale… A très bientôt !    Read More →

FALL, de Victor Hugo Pontes, Lycée Jacques Decour, Festival Paris l’Eté

FALL, de Victor Hugo Pontes, Lycée Jacques Decour, Festival Paris l’Eté
© José Caldeira   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault FALL. Dans toute sa beauté et sa simplicité. Tomber. Quatre hommes et trois femmes qui « tombent » du ciel donc, où d’autre part, peu importe. De terribles poutrelles métalliques en l’occurrence. Quatre hommes et trois femmes qui s’effondrent, douleur et force présentes tout de même, sans doute ? Sept chutes différentes... 

Capilotractées, Sanja Kosonen et Elice Abonce Muhonen, jardin du musée Picasso-Paris, Festival Paris l’Eté

Capilotractées, Sanja Kosonen et Elice Abonce Muhonen, jardin du musée Picasso-Paris, Festival Paris l’Eté
  © Daniel Michelon   Article de Nicolas Brizault   Capilotractées. Quel titre idéal – lui seulement juste, rebondissant – pour ce spectacle de « cirque », avec deux ou trois moments surprenants en effet, soyons justes, le reste étant lent et sans aucun sens visible ou compréhensible du moins. Deux artistes Finlandaises nous prennent la tête pourrions-nous dire, en suspendant... 

Promenade à Sully, chorégraphie Ambra Senatore, Festival Paris l’Eté, Jardin de l’Hôtel de Sully, Paris

Promenade à Sully, chorégraphie Ambra Senatore, Festival Paris l’Eté, Jardin de l’Hôtel de Sully, Paris
© Gestuelle – Andrea Fernandez   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault   Hôtel de Sully, à l’heure douce, fin de journée. Un spectacle dans les jardins, proposé par le Festival Paris l’Eté 2018, alors oui, allons-y, sans trop savoir ce que c’est, tentons, bel hôtel ! Assis par terre sur un tapis noir pour les chanceux, debout pour les autres, entre les carrés de... 

Littoral, de Wajdi Mouawad, mise en scène de Simon Delétang, Théâtre du Peuple de Bussang

Littoral, de Wajdi Mouawad, mise en scène de Simon Delétang, Théâtre du Peuple de Bussang
© Jean-Louis Fernandez ƒƒ article de Denis Sanglard Marche, marche et tu verras. Devise de pélerin qui au terme de son voyage se pose cette question « Qu’ai-je vu ? » et dont la réponse demeure « Retourne-toi et tu verras ». Ainsi peut-on résumer Littoral de Wajdi Mouawad. Wilfrid baisait furieusement quand son père est mort. Drôle de coïncidence, tragique circonstance,  lui... 

Tragédie, chorégraphie d’Olivier Dubois, Lycée Jacques Decourt, Festival Paris l’Eté

Tragédie, chorégraphie d'Olivier Dubois, Lycée Jacques Decourt, Festival Paris l'Eté
© François Stemmer   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Dix-huit corps non formatés, neuf hommes, neuf femmes, deux clans, l’humanité dans sa nudité, sa fragilité, sa férocité. Olivier Dubois signait en 2012 cette chorégraphie manifeste d’une liberté totale et absolue. Ils surgissent du lointain chacun leur tour, nus et crânes, comme un défi. Marche martiale et péremptoire,... 

Bohème, notre jeunesse, d’après Giacomo Puccini, mise en scène de Pauline Bureau

Bohème, notre jeunesse, d’après Giacomo Puccini, mise en scène de Pauline Bureau
© DR Pierre Grosbois   ƒƒ Article de Corinne François-Denève   Scènes de la vie de bohème, puis La Bohème, ou La Vie de bohème, et enfin ce Bohème, notre jeunesse. Des esquisses de Murger, déjà adaptées par Puccini, Pauline Bureau et Marc-Olivier Dupin présentent une version personnelle, pensée comme universelle (« notre »), et résolument axée sur l’âge tendre des héros... 

Anima Ardens, chorégraphie de Thierry Smits, au Théâtre de la Manufacture, Festival Off d’Avignon.

Anima Ardens, chorégraphie de Thierry Smits, au Théâtre de la Manufacture, Festival Off d’Avignon.
© Fatih M. Kaynak ƒƒƒ article de Toulouse Anima Ardens explore au travers de la danse nos parts informulées les plus tribales. Il réveil la bête qui sommeille en nous. Un spectacle d’une puissance étonnante, qui dénote pour le plus grand plaisir dans la jungle avignonnaise. Onze hommes, nus, dansent une étrange cérémonie : celle d’une danse venant altérer le corps et l’âme. Comme... 

JOUEURS, MAO II, LES NOMS, d’après Don DeLillo, mise en scène de Julien Gosselin, à la FabricA, Festival d’Avigno

JOUEURS, MAO II, LES NOMS, d’après Don DeLillo, mise en scène de Julien Gosselin, à la FabricA, Festival d’Avigno
© Christophe Raynaud de Lage / Festival d’Avignon   ƒ article de Toulouse Toujours plus grand, toujours plus long, après 2666, le jeune metteur en scène Julien Gosselin signe un nouveau spectacle fleuve, présenté lors de cette édition du Festival d’Avignon à la FabricA. La pièce est écrite d’après trois œuvres de Don DeLillo : Joueurs, Mao II et Les Noms. Mises bout à... 

Eléphants, d’après Le Discours de la Servitude volontaire d’Etienne de La Boétie, adaptation et mise en scène Ludovic Pouzerate à la Maison des Métallos

Eléphants, d’après Le Discours de la Servitude volontaire d’Etienne de La Boétie, adaptation et mise en scène Ludovic Pouzerate à la Maison des Métallos
© Sylvain Vesco Article de Victoria Fourel   C’est une performance apéro, littéraire et musicale, un moment entre conférence, cours pour les autres et débat pour soi. Une traduction moderne du texte d’Etienne de La Boétie, et une restitution de son contenu et de sa force. Restitution, récitation, interprétation, le travail de Ludovic Pouzerate s’apparente à toutes ces choses. Transmettre... 

Kreatur, chorégraphie de Sasha Waltz, à l’Opéra Confluence au Festival d’Avignon

Kreatur, chorégraphie de Sasha Waltz, à l’Opéra Confluence au Festival d’Avignon
© Christophe Raynaud de Lage ƒƒƒ article de Toulouse Emmitouflés comme sous des chrysalides transparentes, au commencement, les danseurs ne sont que corps et lumière. De petits nuages vaporeux qui flottent sur la scène et qui habitent en son sein l’idée d’une danse encore en gestation. Puis les cocons viennent à éclore et donnent naissance à d’étranges « kreatur ». Une gestuelle...