// Critiques

Tous les marins sont des chanteurs, de François Morel, Gérard Mordillat et Antoine Sahler, Théâtre du Rond-Point

Tous les marins sont des chanteurs, de François Morel, Gérard Mordillat et Antoine Sahler, Théâtre du Rond-Point
  © Manuelle Toussaint   ƒƒ article de Denis Sanglard Quand un Normand pur-beurre, né à Flers, ayant vécu son enfance à Saint-Georges-des-Groseillers, décide de se pencher sur le répertoire breton, on se dit qu’il y a Kikafarce sous roche. A se demander même si le traître, si traître il y a, ne va pas concéder à ces mêmes bretons le titre de propriétaire du Mont-Saint-Michel... 

Il nous faudra beaucoup d’amour (Impromptus chorégraphiques pour trois danseurs), des œuvres et des visiteurs, chorégraphie de Nadia Vadori-Gauthier, Musée d’art Moderne de Paris

Il nous faudra beaucoup d’amour (Impromptus chorégraphiques pour trois danseurs), des œuvres et des visiteurs, chorégraphie de Nadia Vadori-Gauthier, Musée d’art Moderne de Paris
    © Nadia Vadori-Gauthier (Libre de droits)   ƒƒƒ article de Maxime Pierre Nadia Vadori-Gauthier danse une minute par jour. Une minute de résistance culturelle face à l’absurde. Pendant le confinement, alors que la culture est officiellement déclarée inessentielle, que les musées se voient interdits, elle danse dans ces lieux déserts parmi les œuvres orphelines. C’est dans... 

Désir, Terre et Sang d’après Federico Garcia Lorca adaptation et mise en scène de Dominique Serron, théâtre musical sous le chapiteau des Baladins du Miroir

Désir, Terre et Sang d’après Federico Garcia Lorca adaptation et mise en scène de Dominique Serron, théâtre musical sous le chapiteau des Baladins du Miroir
  © Pierre Bolle   ƒƒ Article de Sylvie Boursier « Viens voir les comédiens, voir les musiciens, voir les magiciens qui arrivent […] avec les chaises d’un théâtre à ciel ouvert, et derrière eux comme un cortège en folie, ils drainent tout le pays, les comédiens » chantait Charles Aznavour. Voir les saltimbanques du Miroir c’est renouer avec les origines populaires... 

Le Jour du Grand Jour, par le théâtre Dromesko au Monfort Théâtre

Le Jour du Grand Jour, par le théâtre Dromesko au Monfort Théâtre
  © Fanny Gonin   ƒƒƒ article de JB Corteggiani La joie déboule par saccades, à l’accordéon ; puis un violoncelle la voile. Un enterrement suit un mariage, un mariage un enterrement, etc. C’est un spectacle circulaire et pourtant sur une seule ligne, en va-et-vient, de cour à jardin, de jardin vers cour, de part et d’autre des gradins de spectateurs (dispositif bifrontal).... 

Cry me a river, de Sanja Kosonen, mis en scène par Sanja Kosonen, Le Monfort Théâtre

Cry me a river, de Sanja Kosonen, mis en scène par Sanja Kosonen, Le Monfort Théâtre
  © Sébastien Armengol   ƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia Cry me a river de Sanja Kosonen n’évoque pas musicalement le standard de jazz à jamais immortalisé par Julie London, mais bien son instrument principal : les larmes. Celles que l’on cache, celles que l’on retient ou au contraire celles qu’on laisse couler comme les pleureuses finlandaises de Carélie qui auraient... 

La Périchole, opéra-bouffe de Jacques Offenbach, livret de Meilhac et Halévy, mise en scène de Valérie Lesort, direction musicale de Julien Leroy, Opéra-Comique

La Périchole, opéra-bouffe de Jacques Offenbach, livret de Meilhac et Halévy, mise en scène de Valérie Lesort, direction musicale de Julien Leroy, Opéra-Comique
  © Stefan Brion   ƒƒƒ article de Denis Sanglard De la joie, de la joie, de la joie. Cette Périchole là, c’est bien le Pérou ! Mais où va-t-elle donc chercher tout ça ? Où puise-telle cette imagination sans limite et dingue, qui touche tant, vous donne une pêche d’enfer, vous ragaillardi ? Valérie Lesort frappe encore et fort avec cette Périchole pétillante, légère... 

L’homosexuel ou la difficulté de s’exprimer, de Copi, mise en scène de Thibaud Croisy, T2G, Genneviliers

L’homosexuel ou la difficulté de s’exprimer, de Copi, mise en scène de Thibaud Croisy, T2G, Genneviliers
  © Hervé Bellamy   ƒƒ article de Maxime Pierre L’homosexuel ou la difficulté de s’exprimer est l’un de ses OVNI du XXème siècle, comme, son auteur Copi, le facétieux argentin, illustrateur pour Libération, romancier, homme de théâtre et fêtard mondain. La création de cette pièce au Théâtre de la Cité Internationale date de 1971, dans une mise en scène de Jorge Lavelli.... 

Discours sur le colonialisme, d’Aimé Césaire, mise en espace de Mariann Mathéus, Théâtre Traversière

Discours sur le colonialisme, d'Aimé Césaire, mise en espace de Mariann Mathéus, Théâtre Traversière
  © DR   ƒƒ article de Emmanuelle Saulnier-Cassia Discours sur le colonialisme est sans doute le texte le plus connu et le plus lu et étudié d’Aimé Césaire. Publié en 1950, suite à la commande de la revue communiste Réclame, il n’a pas été prononcé, contrairement à ce que son intitulé pourrait laisser suggérer. Le député et maire de Fort-de-France déjà reconnu et respecté... 

Le Cri d’Antigone, de Loïc Guénin, mise en scène d’Anne Monfort, Festival Propagations, Marseille

Le Cri d’Antigone, de Loïc Guénin, mise en scène d’Anne Monfort, Festival Propagations, Marseille
  © Vincent Beaume   ƒƒ article de Corinne François-Denève Antigone : tant de mots ont déjà tenté de raconter son mythe. Qu’a-t-elle encore à nous dire, à tant de siècles de distance ? Le pari de Loïc Guénin est de lui restituer sa voix, ou plutôt son cri. Pour ce faire, l’auteur-compositeur a assemblé des textes de Jean Anouilh, d’Henry Bauchau, mais aussi de Camille... 

Fissure, de Camille Boitel, au Théâtre de la Cité Internationale

Fissure, de Camille Boitel, au Théâtre de la Cité Internationale
  © L’immédiat   ƒƒ article de Nicolas Thevenot Serait-ce la possibilité d’une île, ce plateau comme arraché, planté sur le vide de la scène, dans la nuit de sa cage ? Qui plus est : en pente, comme l’expression littérale de la gravité et de la fatalité, où choir ne peut que conduire à toucher le fond. Lorsque nous prenons place, Fissure est d’ailleurs étendu au... 

Les îles singulières, d’après « Le sel », de Jean-Baptiste Del Amo, mise en scène de Jonathan Mallard, TGP, Saint-Denis

Les îles singulières, d’après « Le sel », de Jean-Baptiste Del Amo, mise en scène de Jonathan Mallard, TGP, Saint-Denis
  © Simon Gosselin   ƒ article de JB Corteggiani Une famille va se réunir. Oh, c’est tendu. C’est plein de reproches, de blessures et de non-dits. Comment s’entendre, d’ailleurs, sous le ciel de Sète, assourdissant de cris de mouettes et de goélands ? Il y a Louise, la mère, maladroite, évitante. Le fantôme de son mari, Armand, un « homme colossal et violent », « au... 

L’Odyssée. Une histoire pour Hollywood, texte et mise en scène de Krzysztof Warlikowski, Théâtre de la Colline

L’Odyssée. Une histoire pour Hollywood, texte et mise en scène de Krzysztof Warlikowski, Théâtre de la Colline
  © Magda Hueckel   ƒƒƒ article de Denis Sanglard L’odyssée. Une histoire pour Hollywood où l’impossible retour après la catastrophe. En croisant l’épopée d’Homère aux deux romans d’Hanna Krall, Le roi de cœur et Les retours de la mémoire, Krzysztof Warlikowski, à travers le destin d’Ulysse et d’Izolda, cette héroïne des années 1940 qui pour rejoindre son mari... 

Antoine et Cléopâtre, de William Shakespeare, mise en scène de Célie Pauthe, Odéon – Théâtre de l’Europe, Ateliers Berthier

Antoine et Cléopâtre, de William Shakespeare, mise en scène de Célie Pauthe, Odéon - Théâtre de l’Europe, Ateliers Berthier
  © Hervé Bellamy   ƒƒƒ article de Nicolas Brizault Dans cet espace aussi sympathique qu’un rien étrange que sont les Ateliers Berthier – Odéon, nous préparant presque aux aléas multiples attendus d’Antoine et Cléopâtre, Shakespeare est venu nous faire plaisir, par le biais très efficace de Célie Pauthe. Oui, c’est vrai, cette histoire d’amour qui ne devrait pas... 

Giulio Cesare in Egitto, de Haendel, direction musicale de Philippe Jaroussky, mise en scène de Damiano Michieletto, Théâtre de Champs-Elysées

Giulio Cesare in Egitto, de Haendel, direction musicale de Philippe Jaroussky, mise en scène de Damiano Michieletto, Théâtre de Champs-Elysées
  © Vincent Pontet ƒƒƒ article de Denis Sanglard  Un crépitement, un feu d’artifice vocal, voilà ce à quoi nous avons assisté lors de la première de Giulio Cesare in Egitto de Haendel, sommet de l’opéra baroque, dirigé par Philippe Jaroussky dont c’est la première direction musicale, après avoir interprété dans un récent passé et de nombreuses fois le rôle de Sesto....