// Critiques

Le Syndrome de Cassandre, de Yann Frisch, au Montfort, Festival Paris l’Eté

Le Syndrome de Cassandre, de Yann Frisch, au Montfort, Festival Paris l’Eté
© Christophe Raynaud de Lage ƒƒƒ article de Denis Sanglard   C’est un clown mal embouché, irascible, susceptible. Nez, cheveux et barbes gris, engoncé dans un vaste manteau noir, il erre, tourne en rond, sur un plateau plongé dans l’ombre qu’un bouquet de fleurs peine à égayer. Il sait tout faire, jongler, chanter, improviser avec trois fois rien, des histoires sordides où broc... 

The Great Tamer, de Dimitris Papaioannou, à la FabricA, Festival d’Avignon In

The Great Tamer, de Dimitris Papaioannou, à la FabricA, Festival d’Avignon In
© Julian Mommert ƒƒ article de Jean Hostache   Dimitris Papaioannou arrive en Avignon avec un diamant brut, un diamant rare et unique en son genre, taillé pour la scène, scintillant de beauté. Il a déjà conquis et éblouit les festivaliers de la Cité des Papes. On pourrait le comparer à la Pina Bausch de la Grèce contemporaine. Son travail ouvre les gouffres profonds de la poésie,... 

La Fiesta, d’Israel Galván, à la Cour d’Honneur du Palais des Papes, Festival d’Avignon In

La Fiesta, d’Israel Galván, à la Cour d’Honneur du Palais des Papes, Festival d’Avignon In
© Christophe Raynaud de Lage ƒƒ article de Jean Hostache C’est dans ces moments uniques que l’on comprend intrinsèquement le sens d’un festival comme festivité, fête, joyeux rassemblement d’hommes et de femmes venus au théâtre comme pour célébrer la vie. Ici, avec Israel Galván, la fête est à l’honneur à la Cour d’Honneur. On a néanmoins d’avantage le sentiment d’assister... 

Alice au Pays des Merveilles, d’après Lewis Carroll, adaptation Marie-Laure Malric et Marie Simon, mise en scène Philippe Gouin, au Collège de la Salle, Festival d’Avignon Off

Alice au Pays des Merveilles, d’après Lewis Carroll, adaptation Marie-Laure Malric et Marie Simon, mise en scène Philippe Gouin, au Collège de la Salle, Festival d’Avignon Off
© Axel Renaud   ƒ Article de Victoria Fourel Trente-cinq minutes. Les deux comédiennes ont trente-cinq minutes pour parler de magie, d’un lapin, d’enfance, d’une reine, et d’une petite fille endormie. Le classique de Lewis Carroll pour les tout-petits, il faut oser. Dans une mise en scène joyeuse et simple, l’adaptation déroule les différents tableaux et personnages et embarque... 

Floor on fire – Battle of Styles, Auditorium de Radio France, Ouverture du Festival Paris l’Eté

Floor on fire – Battle of Styles, Auditorium de Radio France, Ouverture du Festival Paris l’Eté
© Christoph Seidler ƒ article de Nicolas Brizault   Un titre efficace, pour cette soirée d’ouvertre du festival Paris l’été, Floor on fire – Battle of styles est très proche des « battles de hip-hop », présentées souvent en Allemagne, qui s’affrontent sous l’œil d’un jury d’expert et d’un public explosif. Les danseurs appartiennent ici à quatre compagnies, parmi... 

Ibsen Huis (La Maison d’Ibsen, d’après Henrik Ibsen), mise en scène Simon Stone, à la Cour du Lycée Saint-Joseph, Festival d’Avignon In

Ibsen Huis (La Maison d’Ibsen, d’après Henrik Ibsen), mise en scène Simon Stone, à la Cour du Lycée Saint-Joseph, Festival d’Avignon In
  © Christophe Raynaud de Lage   ƒƒƒ article de Jean Hostache   Déjà grand passionné de la modernité empreinte dans l’œuvre du célèbre auteur norvégien, Simone Stone réitère son amour pour Ibsen en proposant une écriture inédite inspirée de plusieurs pièces, et signe un véritable chef d’œuvre. C’est effectivement un coup de maître, aussi fort que le mistral... 

Claire, Anton et Eux, mise en scène François Cervantes, au Gymnase du Lycée Saint-Joseph, Festival d’Avignon In

Claire, Anton et Eux, mise en scène François Cervantes, au Gymnase du Lycée Saint-Joseph, Festival d’Avignon In
© Christophe Raynaud de Lage   ƒƒƒ article de Jean Hostache Création inédite et bouleversante accueillie en Avignon, François Cervantes signe avec les élèves du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique un spectacle de sortie d’école de grand niveau, qui, nous l’espérons, ira très loin. Ces joyeux acolytes proposent l’expérience forte d’interroger le réel à l’épreuve... 

L’opoponax, texte de Monique Wittig, Mise en scène de Isabelle Lafon, La Maison des Métallos

L'opoponax, texte de Monique Wittig, Mise en scène de Isabelle Lafon, La Maison des Métallos
© Pascal Victor   ƒƒƒ article de Denis Sanglard Troisième volet du projet d’Isabelle Lafon « Les Insoumises », après Lydia Tchoukovskaïa et Virginia Woolf, Monique Wittig (1935-2003) Ecrivaine et féministe radicale dont le roman L’Opoponax obtint en 1964, année de sa parution, le prix Médicis. Un roman sur l’enfance, celle de Véronique Legrand, mais qui pourrait... 

Tabula Rasa, mise en scène de Violette Pallaro, au Théâtre des Doms, Festival d’Avignon Off

Tabula Rasa, mise en scène de Violette Pallaro, au Théâtre des Doms, Festival d’Avignon Off
© Dominique Houcmant Goldo   ƒƒ article de Jean Hostache Tout se situe autour de la table. La table qui, d’ailleurs, donne souvent l’occasion de se réunir pour commencer le travail au théâtre avant de passer à la scène. La table qui détermine nos places lors d’un dîner de famille. La table qui hiérarchise quelque part nos statuts, qui conditionne, le temps d’une réunion ou le... 

Clouée au sol, de Georges Brant, mise en scène par Gilles David, au Théâtre du Nouveau Ring, Festival d’Avignon Off

Clouée au sol, de Georges Brant, mise en scène par Gilles David, au Théâtre du Nouveau Ring, Festival d’Avignon Off
© iFou pour Le Pôle média ƒƒƒ article de Jean Hostache George Brant invente l’histoire puissante d’une femme pilote ayant, avec courage et force, trouvé une place de prestige au sein de l’US Air Force. Le bleu, le ciel sont sa passion. Suite à une grossesse accidentelle, elle quitte le service pour mettre au monde sa fille. A son retour, une surprise qu’elle n’attendait pas : elle... 

Le sec et l’humide, de Jonathan Littell, mise en scène par Guy Cassiers, à L’Autre scène du Grand Avignon – Vedène, Festival d’Avignon In

Le sec et l’humide, de Jonathan Littell, mise en scène par Guy Cassiers, à L’Autre scène du Grand Avignon – Vedène, Festival d’Avignon In
© Christophe Raynaud de Lage article de Jean Hostache Dans la lignée de sa dernière créations Les Bienveillantes, roman éponyme de Jonathan Littell, Guy Cassiers réitère sa collaboration artistique avec l’auteur américain et poursuit la thématique du fascisme en Europe à travers les écrits du Waffen-SS Léon Degrelle. Le Sec comme idéologie rigide, verticale et ostracisant du nazisme.... 

Depuis l’aube (ode aux clitoris), de Pauline Ribat, au 11. Gilgamesh Belleville, Festival d’Avignon Off

Depuis l’aube (ode aux clitoris), de Pauline Ribat, au 11. Gilgamesh Belleville, Festival d’Avignon Off
© Alexis Machin ƒƒ article de Jean Hostache Après un cours exercice chorale de sophrologie et de respiration tout en musique, Depuis l’aube (ode aux clitoris) remonte effectivement à l’aube de notre civilisation, et ouvre ce spectacle sur le récit platonicien du mythe de l’androgyne, qui pause les « bases » helléniques de la notion de genre, de la naissance d’Eros et de la guerre... 

Soma, de Raphaëlle Delauney, Maison des Métallos

Soma, de Raphaëlle Delauney, Maison des Métallos
© Herman Diephuis-min ƒƒ article de Denis Sanglard Ça commence par un cours de relaxation, une mise en condition, avant d’enchaîner doucement sur un cours de fitness de haut niveau où la violence des postures physiques, on peut parler de violence, est à peine adouci par un discours doucereux de bien être, voire new-age, trompeur et franchement ironique au regard de la torture infligée au... 

Scena Madre*, chorégraphie d’Ambra Senatore, au Gymnase du Lycée Mistral, Festival d’Avignon In

Scena Madre*, chorégraphie d’Ambra Senatore, au Gymnase du Lycée Mistral, Festival d’Avignon In
© Christophe Raynaud de Lage ƒ article de Jean Hostache Ambra Senatore nous propose un paysage chorégraphique fragmenté haut en couleur, attrapant à la volée les petites musiques qui font le quotidien. A bien des égards, le spectacle assume entièrement l’analogie avec le montage cinématographique en train de se faire, sorte de making-off chorégraphique. Ce ton distancié et ironique, qui...