// Critiques

« Terre Océane » de Daniel Danis au Théâtre des Abbesses

Critique d’Evariste Lago – Un Québécois à Paris Daniel Danis est un auteur Québécois francophone, globetrotteur, concepteur du « roman-dit » : forme qui narrativise le théâtre et oralise le roman. Sa carrière de dramaturge débute en 1993 avec sa première pièce Celle-là qui obtient le prix de la critique à Montréal et celui de la meilleure création en langue française... 

« Mon cœur caresse un espoir » de Valérie Antonijevich à l’Epée de Bois

Critique de Bruno Deslot – « Vichy, un passé qui ne passe pas » (1) S’inspirant du Journal de Léon Werth qui livre un témoignage accablant sur la France de Vichy, Valérie Antonijevich donne la parole à ces français ayant vécu sous l’Occupation. Entre fragments de vies de ces gens simples, en proie au mécanisme pernicieux de la guerre et une parole brute, livrée comme... 

« A quatre dans une chambre » d’après Kataev par la Cie Sampa au Théo Théâtre

Critique de Bettina Jacquemin – « Dans la ligne du Parti… » Moscou, les années Trente. Vassia et Abram, membres des Jeunesses communistes se partagent la même chambre. Par une coïncidence remarquable et à l’insu de l’autre, ils se marient le même jour. Vassia épouse Lioudmila, jeune fille sans parti et Abram, Tonia Kouznetsova, une camarade des Jeunesses communistes.... 

« Boumkoeur » de Rachid Djaïdani au Théâtre de la Boutonnière

Critique de Florian Fauvernier – Un jeune de cité décide d’écrire un ouvrage sur la vie de son quartier. Il se heurte alors à l’incompréhension de ses amis… Boumkoeur, c’est l’histoire de Yaz et Grezy, deux gremlins d’un quartier populaire. L’un qui veut écrire, l’autre qui lui raconte des histoires…Deux jeunes d’une vingtaine... 

« Le Grand Inquisiteur » d’après Dostoïevski, adaptation Mladen Materic à la Bastille

Critique de Pauline Decobert – L’ultime question L’homme est-il capable d’être libre? Cette question philosophique et religieuse est au centre de cet extrait du roman Les Frères Karamazov de Dostoïevski. Puisque le libre choix entre bien et mal se présente comme un poids trop lourd pour la plupart des hommes, nous sommes confrontés à une alternative terrible : soit cette... 

« In Vino » de Pascal Loison à la Folie Théâtre

Critique de Florian Fauvernier – Une bouteille à l’amer arrière goût In Vino est un huis-clos sombre et violent relatant la descente aux enfers d’une famille rongée par l’alcoolisme du père. La mère, en quête de pureté, se réfugie dans la religion quasiment jusqu’à la folie, le fils se laisse dévorer par son désir morbide jusqu’à se procurer un flingue pour... 

« L’Envolée » de Gilles Granouillet au Théâtre de l’Est Parisien

Critique de Bruno Deslot – A bout de souffle ! Une réunion de famille que les circonstances entrainent rapidement dans une course poursuite à travers la ville, se délite, s’étiole et lève le voile sur une tragi-comédie grinçante, un appel à la vie. Les personnages de l’Envolée se font happer dans un tourbillon burlesque et farcesque qui, au-delà des traditions carnavalesques,... 

« Le Banquet » de Platon au Studio-Théâtre de la Comédie Française

Critique de Bruno Deslot – Entre amour et philosophie Socrate est convié à un banquet au cours duquel, il assiste à plusieurs discours tenus par les convives sur le thème de l’amour. Chacun donne à entendre sa propre version. © Cosimo Mirco Magliocca Le jury d’un festival a couronné la première tragédie du jeune Agathon qui, pour célébrer sa victoire, organise une grande... 

« Les Naufragés » de Guy Zilberstein au Théâtre du Vieux Colombier

Critique de Bruno Deslot – Le calme avant la tempête ! Il pleut sur la côte normande que l’on voit depuis le bar d’un hôtel où se retrouvent, à la veille d’une importante vente aux enchères, les protagonistes d’un naufrage inéluctable. Dans un salon cossu, Golz, un galeriste socialement installé, fume le cigare tout en conversant avec Lansac, commissaire-priseur... 

« Les Justes » d’Albert Camus, mise en scène Stanislas Nordey à la Colline

Critique de Camille Hazard – Le crime est-il légitime ? Les Justes, écrite pendant l’année 1949 par Albert Camus, est une réponse à la pièce de Sartre Les mains sales. On y retrouve la même problématique, la même époque et dans un contexte historique similaire. L’histoire met en scène un groupe de révolutionnaires socialistes russes qui préparent un attentat contre un... 

« Le Théâtre de l’Amante anglaise » de Marguerite Duras au Théâtre Artistic Athévains

Critique de Bettina Jacquemin – Sans raison ? En décembre 1949, on découvre un morceau de corps humain dans un wagon de marchandises. D’autres morceaux de ce même corps sont découverts dans d’autres trains. La tête manque. Une partie du corps que l’on ne retrouvera pas… L’enquête révèle que tous les trains qui ont transporté les morceaux de ce corps sont passés sous un même... 

« Prague sous la pluie qui passe et qui sourit » de Jean Bois, avec Dominique Constantin

Critique de Camille Hazard – Il m’est arrivée quelque chose d’assez surprenant jeudi soir en allant voir Prague sous la pluie qui chante et qui sourit au Théâtre du Marais. Je ne savais que très peu de choses sur cette « pièce » mais déjà emballée de découvrir un auteur, une écriture et des comédiens. Qu’elle fut donc ma stupéfaction tout au long du spectacle : une succession... 

« Impasse des Anges » d’Alain Gautré au Théâtre de la Tempête

Critique de Bruno Deslot – Les anges ont-ils encore des ailes ? Dans cette ronde des passions, du sexe mais pas de nudité, des mots orduriers mais finalement, rien d’obscène ! Alain Gautré réussit d’une main de maître, à parler du sexe dans tous ses états avec une incroyable crudité qu’il met en scène de manière si suggérée que l’on oublie la trivialité du... 

« S.W joue “Tu es ma mère” », une création de la Compagnie Thalia Théâtre

« S.W joue “Tu es ma mère” », une création de la Compagnie Thalia Théâtre
Critique d’André Antébi – Une fois n’est pas coutume, parlons du lieu pour commencer. L’Atelier du Plateau fête en 2010 ses dix années d’existence. « Une décennie de liberté et d’invention » nous dit son directeur, Matthieu Malgrange. En effet, le Plateau est un lieu de création, de rencontre, de débat, un lieu que le public peut très aisément s’approprier. C’est...