// Critiques

« L’Illusion comique » de Corneille, mise en scène Elisabeth Chailloux au Théâtre des Quartiers d’Ivry

Critique de Monique Lancri – Défense du théâtre et illustration du métier de comédien Lorsque la troupe du Marais, en 1635, joue pour la première fois L’illusion comique de Pierre Corneille, le théâtre et le métier de comédien commencent à être reconnus et encouragés ; grâce notamment à Richelieu, ils sont même devenus « à la mode ». Mais Corneille connaît la fragilité... 

« Chienne » d’Alexandre Bonstein au Vingtième Théâtre

Critique d’Evariste Lago – « … toutou pour ma chérie, ma chérie… » Chienne, est une comédie musicale loufoque et frivole. Perle, caniche royal femelle, attachée au pied d’un arbre citadin à l’entrée d’une épicerie d’un quartier bourgeois, attend son maître. Le temps passe et Perle s’inquiète de ne pas voir son maître revenir. Elle a beau passer sa vie... 

« Les Trois Sœurs » de Tchekhov mis en scène par Volodia Serre à l’Athénée

Critique de Camille Hazard – On peut souvent reprocher aux metteurs en scène, qui s’attèlent à la tâche titanesque de « monter un Tchekhov », de ne pas assez transmettre  l’âme russe au public. L’atmosphère glaciale et pourtant étouffante des campagnes reculées, l’esprit de la petite bourgeoisie rurale, la vie de famille où tous ses membres cohabitent et fourmillent…... 

Critique • « Déshabillez Mots », un spectacle de Léonore Chaix et Flore Lurienne

Critique •
Critique d’Ottavia Locchi – Une simple chronique radio de trois minutes s’est transformée sur la scène des Trois Baudets en un véritable spectacle. Deux chroniqueuses, Léonore et Flore, reçoivent dans leur émission radiophonique les Mots de la langue française. Un à un ils apparaissent, personnifiés, et communiquent avec l’une des journalistes sur leur définition... 

« Et puis j’m’en fous, vas-y, prends-la ma bagnole » d’Olivier Sferlazza au Rond-Point

Critique d’Audren Destin – J’ai croisé ma moitié au bois de Boulogne. Maladroit comme je suis elle a pris toutes les initiatives. Elle est thaïlandaise. Elle me trouve beau. Y a pas à dire c’est vraiment une autre culture. Olivier Sferlazza, mis en scène par Laura Scozzi, interprète avec humour et talent la vie d’un homme à part. © Giovanni Cittadini Cesi Mr j’aurai... 

« La Nuit d’Elliot Fall » de Vincent Daenen, d’après Jean-Luc Revol au Vingtième Théâtre

Critique d’Evariste Lago – Une histoire de Fall. De folles ? La nuit d’Elliot Fall, conte féérique moderne, raconte l’histoire d’Elliot Fall, jeune croque-mort, orphelin, de la charmante ville de Moon Island. Tout débute par l’agonie de Mimi, la fille de la richissime Mme Von Leska, qui se meurt dans son lit et se transforme en fleur. Le médecin de famille, un gothique-blond-platine,... 

« Chute en hauteur », mise en scène Jean-Noël Dahan au Théâtre de l’Opprimé

Critique de Bruno Deslot – Le vertige de l’instant Après un échec, la chute est libre ! Quatre personnages, fuyant leurs peurs, les affrontent pour finalement s’en affranchir. Quatre chaises en fond de scène, deux à jardin, une à cour et un plateau quasi nu, l’ensemble est brut, éclairé sans artifices, les comédiens peuvent se perdre à n’importe quel moment dans cette immensité... 

Démocratie(s) d’Harold Pinter à l’Epée de Bois / Un Automne à Tisser

Démocratie(s) d’Harold Pinter à l'Epée de Bois / Un Automne à Tisser
Critique d’Anne-Marie Watelet – Le Festival Un automne à tisser, à l’Epée de Bois, nous invite à nous pencher sur le thème de la guerre et de l’amour entre les hommes. Du dysfonctionnement dans les systèmes démocratiques Démocratie(s) est composé de quelques textes poétiques et dramaturgiques d’Harold Pinter. Cinq comédiens, féminins et masculins assurent les... 

« Don Juan », l’adaptation de Bertolt Brecht d’après Molière

Critique de Monique Lancri – Grâce à l’une des pièces qui s’y jouent en ce moment, vous passerez une très bonne soirée au théâtre du Lucernaire : à la condition, toutefois, de n’avoir pas été dissuadés par son titre. En effet, si les chefs-d’œuvre du répertoire sont plus que jamais portés à la scène, ils ne le sont plus, fort souvent, que dans des adaptations, ce que... 

« La Noce » de Tchekhov au Théâtre des Abbesses

Critique d’Audren Destin – Le metteur en scène Vladimir Pankov présente au Théâtre de la Ville une relecture de Tchekhov mêlant les acteurs-musiciens de son collectif SounDrama et l’ensemble de la troupe du Théâtre Ianka Koupala de Minsk. Comme le note Béatrice Picon-Vallin dans le livret du spectacle, cette adaptation va sans doute dérouter. C’est effectivement le cas, bien... 

« Something Wilde », d’après « Salomé » d’Oscar Wilde mis en scène par Anne Bisang

Critique de Camille Hazard – Après avoir monté Roméo et Juliette de Shakespeare, Sainte Jeanne de G.B Shaw et La griffe d’Howard Barker, Anne Bisang explore une nouvelle fois l’univers de l’enfance. Sa toute dernière création, Salomé d’après O.Wilde, est pour elle l’occasion de retrouver une jeunesse poussée à l’extrême avec ses incompréhensions, ses doutes, ses envies... 

« La vie va où ? … » de et avec Michèle Guigon au Théâtre du Rond-Point

Critique d’Evarise Lago – La mort est salvatrice Sur mes carnets j’écris liberté Michèle Guigon est une artiste plurielle qui allie la comédie, la composition, la mise en scène et l’accordéon. Elle crée en 1984 la compagnie du P’tit Matin avec ses deux comparses Anne Artigau et Susy Firth, metteurs en scène. © Giovanni Cittadini Cesi Michèle Guigon est l’auteur de... 

« Thelma », un théâtre de marionnettes et d’objets de Claude Bonin à l’Épée de Bois

Critique de Bruno Deslot – Un message d’amour et d’espoir Thelma, personnage énigmatique déjà mort et pourtant si vivant, a fait son deuil, le deuil de ses proches, de ceux qu’elle aime et qu’elle aimera toujours. Image insaisissable et pourtant presque palpable, Thelma naît sous nos yeux. Petite fille, elle l’a été. Femme, elle l’est devenue et sa vie s’est façonnée, modelée... 

« Les déplacements du problème » au Théâtre de la Cité Internationale

Critique de Denis Sanglard – J’ai tout entendu, pas sûr d’avoir tout compris… Mais j’ai beaucoup aimé. Amis de la loufoquerie ce spectacle est pour vous. Une création de « Grand magasin » qui a fait vœux de faire du théâtre avec trois fois rien. Et comme disait feu Devos trois fois rien c’est déjà beaucoup. Et là, c’est énorme. Héritiers de Tati et consorts trois...