// Critiques

« La Parisienne » de Henry Becque au Théâtre Montparnasse

Critique de Bettina Jacquemin – Individualités sublimes Clotilde aime son mari… et son amant. La coquette, déterminée à tisser des liens avec Mme Simpson afin d’obtenir l’aide utile à l’ascension professionnelle de son époux, trouve un réel plaisir en la compagnie du fils de celle-ci. Mais, c’est sans compter sur la jalousie maladive de Lafont, son amant. © Lot Qu’on... 

« A Brûle-Pourpoint » de Sabine Larivière

Critique de Dashiell Donello – Elle est comédienne, joue Bérénice de Racine. Se laisse faire par son rituel indispensable pour lutter contre le trac. Entre en scène et rêve d’être ailleurs à boire une bière. Se laisse envahir par des pensées tandis que les vers de Racine envahissent le plateau. Trouve Antiochus très séduisant, quant à Titus…. Se raconte, elle, et elle... 

« Les Chaises » de Ionesco mis en scène par Luc Bondy aux Amandiers

Critique de Denis Sanglard – Deux vieillards attendent un orateur qui doit délivrer le message philosophique de monsieur qui ne sait pas s’exprimer. Invitation est lancée à d’éminentes personnalités dont l’empereur lui-même. Le message délivré, notre couple pourra mourir en paix, se jeter à la mer. La foule conviée, invisible à nos yeux, commencent d’affluer, les chaises... 

« La Tempête… » d’après Shakespeare, par Georges Lavaudant à la MC93

Critique de Camille Hazard – Dans sa nouvelle création, Georges Lavaudant a souhaité mettre en évidence les liens qui unissent deux pièces de Shakespeare ; La Tempête, testament poétique et dramatique de l’auteur et Le Songe d’une nuit d’été écrite vingt ans plus tôt en 1596. © Lol Willem On retrouve dans ces deux pièces, toute la magie et la féerie propres à l’œuvre... 

« Derniers remords avant l’oubli » de Lagarce au Théâtre Mouffetard

Critique de Dashiell Donello – Julie Deliquet met en scène Derniers remords avant l’oubli de Jean-luc Lagarce (1957-1995), dans l’illusion de la sincérité et du direct spontané. C’est un dimanche. Pierre habite une maison à la campagne. Il l’a achetée dans les années 60 avec Paul et Hélène, un trio amoureux et libéré. Mais, avec le temps tout s’en va. Paul et Hélène... 

« Le Gorille » d’après Franz Kafka par Alejandro et Brontis Jodorowsky

Critique d’Ottavia Locchi – Une épopée hors du commun Un gorille devenu humain ou un humain laissant échapper quelques restes de gorille : voici la fascinante aventure d’un être animal passant d’une race à une autre. Brontis Jodorowsky, transformé en ex-gorille plus vrai que nature, est fascinant de justesse et de virtuosité. Le Gorille est un spectacle adapté par Jodorowsky... 

Critique • « Bouli année zéro » de Fabrice Melquiot au Théâtre des Abbesses

Critique •
Critique d’Evariste Lago – Rêves d’embryon C’est l’histoire d’un rêve. Celui d’un grand auteur, Fabrice Melquiot et d’un metteur en scène talentueux, Emmanuel Demarcy-Mota. C’est une histoire pour enfants mais que les adultes comprendront. © Jean-Louis Fernandez C’est l’histoire d’un embryon ne sachant pas encore qu’il est garçon et qu’il s’appellera Bouli... 

« Les Oiseaux » d’Aristophane par Alfredo Arias à la Comédie Française (reprise)

Critique d’Audren Destin – Torotorotorotorotix Kikkabau kikkabau Torotorotorotorotix Dans sa version des Oiseaux d’Aristophane, Alfredo Arias a pris bien des libertés et on n’a pas manqué de le lui reprocher. Ainsi, d’après certains, ce ne serait pas l’œuvre d’Aristophane qui serait rentré dans le répertoire de la Comédie-Française mais bien celle d’Arias.... 

« Amnesia » de Fadhel Jaïbi et Jalila Baccar / Francophonies en Limousin

Critique de Camille Hazard – Bande son saccadée, trajectoires des personnages rectilignes, gestes brusques, utilisation du corps comme automate, chorégraphie ordonnée et segmentée : nous sommes bien devant un spectacle qui dénonce avant tout la dictature et la sécheresse qu’elle provoque tout autour d’elle. Dans ce spectacle écrit et mis en scène par deux complices (Fadhel Jaïbi... 

« L’Avare » de Molière, mise en scène Catherine Hiegel à la Comédie Française

Critique de Bettina Jacquemin – Ces spectacles qui vous font aimer le théâtre… Il y a de quoi savourer du côté de la Comédie-Française ! L’Avare pose à nouveau sa « cassette » sur la scène de la salle Richelieu. Une mise en scène de Catherine Hiegel. Et, près de 3H de jouissance absolue ! Comment ne pas se souvenir de l’Harpagon de Molière ? De ce vieillard grippe-sou... 

« S’embrasent » de Luc Tatar, mise en scène Eric Jean / Francophonies en Limousin

Critique de Camille Hazard – Je te désire Tu me désires Il te désire… Jonathan et Latifa s’aiment, ils se sont offert aux regards dans un baiser incendiaire…Ce rapprochement amoureux  sera à l’origine de révélations, de témoignages éloquents de la part de tous les témoins. Ce baiser brûlant dont tout le monde rêve adolescent, cet acte qui nous transporte dans un monde magnifié... 

« Noces Bayna », concert de Fawzy Al-Aiedy / Francophonies en Limousin

Critique de Camille Hazard – Chansons traditionnelles de France et miroir d’Arabie La musique de Fawzy Al-Aiedy est un voyage intemporel à travers la culture de différentes régions françaises et à travers le monde arabe. La rencontre des instruments traditionnels régionaux comme la cornemuse, la vielle avec les cordes sensibles de l’oud et des percussions, nous emmène sur les traces... 

« Nema Problema » de Laura Forti à l’Épée de Bois / Un Automne à Tisser

Critique de Bruno Deslot – L’enfer de la guerre ! Un jeune homme de 23 ans, parti à la recherche de ses grands-parents en Croatie, découvre les horreurs de la guerre. L’arrogance de la jeunesse, la fougue du photographe intrigué et persuadé d’accomplir sa mission bascule bien rapidement dans une réalité qu’il est difficile d’évoquer. Venu en Croatie pour y chercher ses grands-parents,... 

« Tartuffe d’après Tartuffe » de Molière par G. Morin au Théâtre de la Bastille

Critique de David C. – Nos jours de nos jours Le grand bourgeois Orgon s’est laissé subjuguer par Tartuffe dont il admire la foi profonde. Ce dernier n’est qu’un talentueux aventurier intéressé par la fortune de son admirateur. Malgré l’hostilité de sa propre famille, Orgon a fait de Tartuffe son directeur de conscience et s’est entiché de lui au point de...