// Critiques

Critique • « Moi, Caravage », adaptation du roman de Dominique Fernandez par Cesare Capitani

Critique •
Critique de Bruno Deslot – L’incarnation du réel Peintre iconoclaste créant le scandale autour de ses œuvres, Michelangelo Merisi (1571-1610) dit Le Caravage, se raconte dans l’intimité d’un clair-obscur mettant en lumière l’homme au parcours insolite. Le cheveu épais, noir et frisé, habillé d’un rien et rompu à l’exercice de la souffrance, Cesare... 

« La Belle Hélène », l’opéra-bouffe d’Offenbach adapté par David Koenig au Théâtre Marsoulan

Critique de Bruno Deslot – Le loup dans la bergerie Une prédiction, un berger, une belle demoiselle et voici que la cité de Sparte s’agite autour d’une affaire inattendue. Jacques Offenbach (1819-1880), s’empare d’une histoire plusieurs fois millénaires, pour en proposer une version retentissante et musicale. La Belle Hélène, victime de la fatalité, succombe... 

« Epousailles et Représailles » d’Hanokh Levin aux Amandiers

Critique de Florian Fauvernier – Qu’est-ce que l’homme ? Un éclat de rire ou une honte qui fait mal ? Dans ces nouvelles récemment traduites sous le titre Histoires sentimentales sur un banc public, Levin, avec l’écriture irrévérencieuse et libre qui lui est propre, dessine comme dans ses comédies une figure de l’« homme sans qualité » : personnage velléitaire, anti-héros... 

Arkhéion #1 à la Maison de la Poésie

Arkhéion #1 à la Maison de la Poésie
Critique de Bruno Deslot – La voie des poètes, parcours pour un concert-performance La voie des poètes est composée par un univers sonore et visuel investissant cinq lieux qui, de l’entrée de la « galerie » (rue St Martin) aux petits espaces voutés du sous-sol de la Maison de la Poésie, s’immisce dans les interstices de la modernité afin de restituer une parole forte... 

« Eté », création de Carole Thibaut à l’Etoile du Nord

Critique de Dashiell Donello – « Z’étaient chouettes les filles du bord de mer Z’étaient chouettes pour qui savait y faire » Adamo La nouvelle création de Carole Thibaut Été est arrivée le 2 avril 2010, à l’Etoile du nord, comme un soleil nouveau, comme une bouffée d’air frais dans le paysage théâtral. C’est l’histoire d’un jeune couple qui passe, comme chaque été,... 

« Emma » d’après Keene par la cie La Fabrique des Petits Hasards à l’Épée de Bois

Critique de Camille Hazard – Emma et Sam habitent ensemble depuis trois ans. Lui a trente ans et elle en avait 17 quand ils se sont rencontrés. Ils vivent un amour sans égal, dans une fusion parfaite, avec une complicité mordante. Pourtant, la drogue, la dépression, le manque d’argent et de perspective viennent les aspirer dans leur quotidien. Emma, dans un sursaut de vie, tentera par... 

« Trahisons » d’Harold Pinter, mise en scène Serge Onteniente aux Déchargeurs

Critique de Bruno Deslot – L’échappée des faux-semblants L’amant, le marie et sa femme…Une recette éculée du genre vaudevilesque qu’Harold Pinter dépasse pour nous offrir un regard féroce sur les relations amoureuses. La langue de Pinter se déploie comme une partition, avec une forte musicalité dont il n’est pas évident de rendre compte en français. Une... 

« L’affaire de la rue Lourcine » de Labiche au Théâtre de la Cité Internationale

Critique de Bettina Jacquemin – Complexité humaine Ou comment Lenglumé, bourgeois du Second Empire découvre, avec une frénésie à la fois panique et délicieuse, qu’il faut parfois être prêt au pire pour sauver la face ou satisfaire ses plus secrets désirs. Un lendemain de cuite, le bourgeois Lenglumé se réveille avec un homme dans son lit. Qu’ont-ils fait la nuit d’avant ? Et... 

« Terre Océane » de Daniel Danis au Théâtre des Abbesses

Critique d’Evariste Lago – Un Québécois à Paris Daniel Danis est un auteur Québécois francophone, globetrotteur, concepteur du « roman-dit » : forme qui narrativise le théâtre et oralise le roman. Sa carrière de dramaturge débute en 1993 avec sa première pièce Celle-là qui obtient le prix de la critique à Montréal et celui de la meilleure création en langue française... 

« Mon cœur caresse un espoir » de Valérie Antonijevich à l’Epée de Bois

Critique de Bruno Deslot – « Vichy, un passé qui ne passe pas » (1) S’inspirant du Journal de Léon Werth qui livre un témoignage accablant sur la France de Vichy, Valérie Antonijevich donne la parole à ces français ayant vécu sous l’Occupation. Entre fragments de vies de ces gens simples, en proie au mécanisme pernicieux de la guerre et une parole brute, livrée comme... 

« A quatre dans une chambre » d’après Kataev par la Cie Sampa au Théo Théâtre

Critique de Bettina Jacquemin – « Dans la ligne du Parti… » Moscou, les années Trente. Vassia et Abram, membres des Jeunesses communistes se partagent la même chambre. Par une coïncidence remarquable et à l’insu de l’autre, ils se marient le même jour. Vassia épouse Lioudmila, jeune fille sans parti et Abram, Tonia Kouznetsova, une camarade des Jeunesses communistes.... 

« Boumkoeur » de Rachid Djaïdani au Théâtre de la Boutonnière

Critique de Florian Fauvernier – Un jeune de cité décide d’écrire un ouvrage sur la vie de son quartier. Il se heurte alors à l’incompréhension de ses amis… Boumkoeur, c’est l’histoire de Yaz et Grezy, deux gremlins d’un quartier populaire. L’un qui veut écrire, l’autre qui lui raconte des histoires…Deux jeunes d’une vingtaine... 

« Le Grand Inquisiteur » d’après Dostoïevski, adaptation Mladen Materic à la Bastille

Critique de Pauline Decobert – L’ultime question L’homme est-il capable d’être libre? Cette question philosophique et religieuse est au centre de cet extrait du roman Les Frères Karamazov de Dostoïevski. Puisque le libre choix entre bien et mal se présente comme un poids trop lourd pour la plupart des hommes, nous sommes confrontés à une alternative terrible : soit cette... 

« In Vino » de Pascal Loison à la Folie Théâtre

Critique de Florian Fauvernier – Une bouteille à l’amer arrière goût In Vino est un huis-clos sombre et violent relatant la descente aux enfers d’une famille rongée par l’alcoolisme du père. La mère, en quête de pureté, se réfugie dans la religion quasiment jusqu’à la folie, le fils se laisse dévorer par son désir morbide jusqu’à se procurer un flingue pour...