À l'affiche, Critiques // Acta est fabula, de Yuval Pick, Chaillot – Théâtre national de la Danse, Paris

Acta est fabula, de Yuval Pick, Chaillot – Théâtre national de la Danse, Paris

Jan 11, 2018 | Commentaires fermés sur Acta est fabula, de Yuval Pick, Chaillot – Théâtre national de la Danse, Paris

© CCN Rillieux-la-Pape

 

ƒƒƒ article de Nicolas Brizault

Acta est fabula est surprenant par le mouvement, le son, l’image. Yuval Pick cherche à y illustrer la notion de collectif, à travers cinq danseurs, cinq personnages aurait-on envie de dire. Trois hommes et deux femmes qui à travers leurs différences, déviations, cherchent à se retrouver, ou plutôt y parviennent à travers le son, la musique, ces rebondissements de chansons puisées dans la mémoire collective, et à travers la chorégraphie elle-même, que l’on voit s’échafauder note après note, souffle sur souffle. Ces cinq-là sont sans doute différents, normaux c’est à dire, et face à face, côte à côte ils se rejoignent, se réchauffent, rebondissent les uns sur les autres, se fondent, se noient dans des cris, des chants traînés un peu partout, faisant tellement partie de nos journées réciproques.

Yuval Pick veut-il expliquer comment l’unité parvient à jaillir ici ou là, comment ce ronronnement peut surprendre, étonner, lasser ou enchanter ? C’est ce qui se passe en tout cas à Chaillot. Par moment on est prêt à soutenir ces cinq-là, à les rejoindre pourquoi pas, et ailleurs la répétition court vers le début de la noyade, nos chairs ne sont pas encore bleues et dures mais un essoufflement cruel montre le bout de son nez. Et hop ! autre chose, un nouvel élan, une création neuve prête à réunir les cinq d’une autre façon, une façon habillée différemment, au propre et au figuré. D’un coup de baguette magique Yuval Pick nous fait croire que nous sommes ailleurs. Parfois même c’est un peu trop, par exemple quand un très bel oiseau apparaît et accompagne une danseuse, lui sert de fond d’écran plutôt. On attend l’éclat, le bouleversement, les tatouages débarrassés des plumes noires dissimulatrices, qui bien entendu nous laisserons coi. Mais non, passons à autre chose. Dommage.

Le son, les micros, les cris sont des sons portés par les micros et deviennent des cris mais ils se diluent dans les gestes, deviennent inséparables, nécessaires. Nous sommes vaincus. Ici ou là le regard restait un peu extérieur, contemplait la salle ou plus discrètement sa montre. Et bien plus tôt, bien plus loin, nous étions enchantés, portés, conquis ? Oui. La simplicité et le talent des danseurs et danseuses explosent et nous éclaboussent, le désir de fédération est bien là, son importance, son charme et sa simplicité jaillissent au bout d’une heure, les éclaboussures musicales et musculeuses, fortes ou si simples ont gagné.

 

Acta est fabula

Création à Chaillot

Chorégraphie  Yuval Pick
Assisté de Sharon Eskenazi
Création sonore  Olivier Renouf, Max Bruckert
Lumières  Sébastien Lefèvre
Scénographie  Bénédicte Jolys
Costumes  Ettore Lombardi, assisté de Paul Andriamanana
Travail vocal  Myriam Djemour
Regard extérieur  Mike Alfreds

Avec Julie Charbonnier, Thibault Desaules, Madoka Kobayashi, Adrien Martins, Guillaume Zimmermann

Du 9 au 12 janvier 2018
Mardi 9, mercredi 10 et Vendredi 12 à 19h45
Jeudi 11 à 20h30

Chaillot – Théâtre national de la Danse
1 place du Trocadéro
75116 Paris

T+ 01 53 65 30 00

www.theatre-chaillot.fr

Be Sociable, Share!

comment closed